Infiniti QX60 - La fiabilité vient avec l'âge

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Les derniers résultats financiers de Nissan ont forcé le constructeur japonais à faire des coupures dans ses filiales. Parmi les changements, la division Infiniti a été contrainte d'abandonner les marchés de l'Europe occidentale. Cette restructuration vise à consolider la présence d'Infiniti en Amérique du Nord et en Chine où la marque de luxe compte introduire cinq nouveaux modèles d'ici 2025. Cela dit, la disparition d'Infiniti du Vieux Continent s'explique en grande partie par ses faibles ventes qui n'ont jamais dépassé 14 000 unités par année. À titre de comparaison, en 2019, Infiniti a écoulé environ 118 000 véhicules aux États-Unis et 11 000 véhicules au Canada dont 2 300 au Québec.

Au demeurant, tout reste à reconstruire pour la division de luxe de Nissan qui a vu ses parts de marché dégringoler de 21,2% aux États-Unis et de 12,8% au Canada lors de la même période. Pendant ce temps, les marques rivales japonaises d'Infiniti ont vu leurs parts de marché demeurer relativement stables en Amérique du Nord, avec une augmentation de 0,4% chez Lexus et une diminution de 1,2% dans le cas d'Acura.

À vrai dire, le modèle qui sauve les meubles d'Infiniti en ce moment est le QX60, il représente 36,6% des ventes totales de la marque sur le continent nord-américain. Malgré tout, les ventes du QX60 se classent en deçà de ses rivaux naturels à sept places que sont (par ordre d'unités vendues) les Lexus RX/RX L, le BMW X5, l'Acura MDX, le Mercedes-Benz GLE et le Buick Enclave. En contrepartie, le QX60 prend le dessus sur l'Audi Q7 et le Volvo XC90.

À quand la refonte?

Introduit en 2013, le QX60 est dû pour une refonte. Ce n'est qu'une question de temps puisqu'il devrait être remodelé en même temps que son cousin le Nissan Pathfinder avec lequel il partage sa plate-forme et plusieurs composantes mécaniques. Il reste juste à savoir quand : en 2021 ou 2022? En effet, la crise de la COVID-19 a chamboulé l'agenda de Nissan. Mais une chose est sûre, le lancement du nouveau QX60 devrait être devancé par le QX55 (un QX50 coupé) et par un VUS entièrement électrique qui sera le pendant de luxe du tout nouveau Nissan Ariya. Cela dit, le design du VUS électrique d'Infiniti sera dérivé du concept QX Inspiration.

Il n'y a aucun doute que la carrosserie du futur QX60 sera redessinée avec des proportions similaires au modèle actuel. À l'intérieur, les passagers arrière bénéficieront d'un espace accru au niveau des jambes et l'accès à l'habiatcle sera plus facile. Le tableau de bord comportera un groupe d'instruments numériques et un grand écran tactile placé à l'horizontale. Le V6 de 3,5 litres devrait être reconduit alors que le quatre cylindres VC-Turbo de 2 litres à compression variable fera ses débuts. Une motorisation hybride figure également dans les plans. Quant au type de transmission, la boîte automatique à variation continue pourrait laisser sa place à une boîte automatique à neuf rapports. En terminant, le QX60 étrennera une version plus évoluée du système d'assistance à la conduite ProPILOT.

Une valeur sûre

La cuvée actuelle du QX60 s'adresse aux acheteurs qui désirent un véhicule de luxe fiable qui offre l'un des meilleurs rapports qualité/prix de la catégorie. Au jeu des comparaisons, l'échelle de prix du QX60 est inférieure à celle de l'Acura MDX, du Lexus RX L et de ses concurrents allemands. Seuls les tarifs du Buick Enclave se situent dans les mêmes eaux. Malgré son âge, le QX60 a bien vieilli au fil des ans grâce à ses formes de carrosserie, ses garnitures de chrome et ses jantes contemporaines de bon goût.

Du côté de la mécanique, le V6 de 3,5 litres et la boîte automatique à variation continue ont fait leurs preuves. Les temps d'accélération et de reprises sont honnêtes, ce qui permet d'embarquer sur une autoroute ou de faire un dépassement en toute sécurité. Dans les virages, la conduite n'a rien de sportif à cause de la lourdeur de la direction. Par contre, les suspensions absorbent les imperfections de la chaussée avec finesse tout en gardant les pneus bien collés au sol.

À l'intérieur, les sièges avant sont bien rembourrés et ils maintiennent corectement les occupants en place. Cependant, la troisième rangée est étroite et difficile d'accès. Quant au coffre à bagages, le volume est suffisant si la troisième banquette est rabattue sinon l'espace est relativement petit.

Pour réduire les coûts de fabrication, on constate que le tableau de bord, le volant et la console centrale s'apparentent aux pièces du Nissan Pathfinder. Toutefois, l'instrumentation et les commandes des systèmes de l'audio, de la ventilation et de l'infodivertissement sont propres au QX60. En terminant, ce VUS est une valeur sûre et il s'avère un modèle très demandé sur le marché de l'occasion grâce à sa fiabilité et ses tarifs raisonnables.

Feu vert

  • Mécanique fiable
  • Véhicule polyvalent
  • Échelle de prix raisonnable

Feu rouge

  • Troisième banquette étriquée
  • Ergonomie perfectible
  • Comportement routier suranné

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires