BMW M4 Competition 2021 : BMW au sommet de son art

Points forts
  • Accélérations vives
  • Tenue de route phénoménale
  • Habitacle bien décoré
  • Chaque trajet est un événement
Points faibles
  • Style qui ne fait pas l'unanimité
  • Transmission hésitante par moments en mode automatique
  • Suspension ferme pour la vie de tous les jours
  • Accès aux places arrière un peu difficile
Évaluation complète

La BMW M4 Competition 2021 représente ce que BMW fait de mieux, et de loin.

Parfait mélange entre docilité et sauvagerie, elle peut être conduite tranquillement au quotidien, puis devenir rapidement une machine de piste, dévorant les courbes tel le Gargantua de Rabelais, toujours affamé, peu importe ce qu’on lui amène.

La magie de cette voiture s’opère à tous les niveaux, au point où même la grille avant commence à nous faire de l’œil. Donc, inutile d’aller plus loin. Voici ce que vous devez savoir : cette voiture est un chef-d’œuvre, et si elle devait être la dernière de sa race avant l’arrivée de l’électrification, elle passera à l’histoire comme la dernière et digne représentante d’une espèce légendaire, mais disparue.

Un look qui finit par nous gagner

Quand BMW a dévoilé la grille avant de ses M3 et M4 de nouvelle génération, les réactions du public ont été majoritairement négatives. Oui, on conservait les deux ovales qui ont contribué à faire de BWM l’une des marques dont on reconnaît le plus facilement les véhicules, mais dans une itération, disons, très originale… Cette grille est d’ailleurs présente sur toutes les BMW Série 4, tandis que les Série 3 conservent un style plus conservateur, à l’exception de la M3, bizarrement.

Photo: Marc-Andre Gauthier

Sur la M4, cette grille est accentuée par un paquet d’éléments stylistiques agressifs qui viennent en quelque sorte la légitimer. La beauté est derrière les yeux qui regardent, mais le look ultra-agressif de la voiture finit par s’imposer, et intimider les autres conducteurs de voitures sport qui oseraient se mesurer à elle.

L’habitacle est, lui aussi, spectaculaire. Dans notre version à l’essai, il était garni de cuir noir et orange, qui lui donne un look particulièrement exotique. Certains diront que ça manque de classe, mais dans une M4, c’est la performance qui prime.

Photo: Marc-Andre Gauthier

La pièce de résistance de cet intérieur est sans l’ombre d’un doute les sièges dignes d’une voiture de course. Ils supportent au point où ils augmentent la confiance que l’on a derrière le volant. Le seul ennui, c’est qu’ils sont très étroits et ne conviennent vraiment pas à tout le monde. De plus, s’ils sont relativement confortables, le manque de rembourrage se fait sentir sur les plus longs trajets.

Autre point positif concernant l’habitacle, les places arrière ne sont pas mal du tout, pour un coupé, entendons-nous. Si l’accès est un peu ardu, une fois assis, c’est très correct.

Photo: Marc-Andre Gauthier

Une mécanique comme on n’en voit plus

On dit souvent que la force de BMW, ce sont ses moteurs. Quand on voit le chef-d’œuvre technique qui se cache sous le capot de la M4 Competition, il n’est pas difficile de le croire.

Il s’agit d’un 6 cylindres en ligne biturbo de 3,0 litres, bon pour 503 chevaux et 479 livres-pied de couple. Il est jumelé à une transmission automatique à 8 rapports, qui envoie la puissance aux roues arrière. Il est pertinent de noter que le rouage intégral sera éventuellement offert sur cette voiture, mais bien franchement, elle n’en a pas besoin.

Photo: Marc-Andre Gauthier

Voyez-vous, la M4 est programmable comme on programme un ordinateur. On peut ajuster individuellement la rigidité de la suspension, la rigidité du châssis, le comportement du moteur, le comportement de la transmission, la sensibilité de la direction, etc.

Or, si ce genre de système est dérangeant sur certaines bagnoles, il est ici capable de transformer la M4 en voiture tempérée au quotidien - même si la suspension est un peu ferme sur une mauvaise chaussée - et en missile de piste si jamais c’est ce que l’on recherche. Ce que l’on suggère, c’est de tout paramétrer en mode Sport pour une conduite quotidienne, et vous vivrez là une expérience exaltante, peu importe le trajet.

Les plus aventureux pourront désactiver les aides à la conduite, et s’en remettre à leur talent de pilote. À faire avec prudence!

Photo: Marc-Andre Gauthier

La qualité du différentiel arrière combiné à un système électronique de qualité fait de la M4 l’une des rares voitures à propulsion de cette puissance qui semble être capable d’utiliser tous ses chevaux. Ainsi, le 0 à 100 km/h frôle les quatre secondes, et le moteur continue de pousser bien au-delà de cette vitesse. Si l’avenir est électrique, on est ici devant ce que l’essence arrive à faire de mieux.

La tenue de route de la M4 est effrayante, tant elle arrive à garder sa ligne, même lorsque notre cerveau nous prie de ralentir! Avec les aides à la conduite activées, piloter la M4 est un jeu d’enfant! Sans les aides, il faut faire attention, mais les qualités dynamiques sont si bonnes qu’elle épate tout autant.

Photo: Marc-Andre Gauthier

Bref, la précision et les sensations que procure la M4 Competition démontrent ce que BMW est capable de faire de mieux. C’est une automobile exceptionnelle, convenant autant aux puristes qu’à ceux qui recherchent une expérience plus conviviale. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisEssai éclair : BMW Série 4 M440i xDrive 2021
La nouvelle BMW Série 4 a fait beaucoup jaser depuis son lancement! Après avoir discuté de son look en long et en large, nous avons finalement eu la chance d’en faire un bref essai sur la route et sur la piste. Il faudra donc être patient avant un essai complet …
ActualitéUn préparateur propose de « corriger » les BMW M3 et M4
BMW a récemment dévoilé ses nouvelles BMW M3 et M4 . Puissantes, et vraisemblablement des plus compétentes sur circuit, elles ont toutefois fait parler d’elles pour une mauvaise raison : leur drôle de devanture qui est loin de faire l’unanimité. Or, il semblerait que le préparateur allemand Prior Design , …
ActualitéDeux vieux concepts BMW jamais montrés ont prédit l’avenir
Si les BMW Concept 4 et Vision iNEXT sont des inspirations récentes pour la nouvelle orientation stylistique que prend le constructeur allemand, deux véhicules plus anciens – et jusqu’à maintenant jamais montrés par BMW – sont peut-être à l’origine de ce que l’on voit actuellement au sein de la gamme.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires