Lincoln MKZ, lexus dans la mire ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

S’il y a une voiture qui s’est améliorée en peu de temps, c’est bien la MKZ. Baptisée Zephyr à son arrivée en 2007, elle devait composer avec une ligne trop semblable à celle de la Ford Fusion, ainsi qu’avec une motorisation dépassée par à peu près tout le monde. Changement de position : elle est renommée MKZ l’année suivante, accueillant du même coup un V6 plus inspirant et la possibilité d’une traction intégrale. Et aujourd’hui, l’heure est venue de passer chez la cosméticienne.

Pendant ce temps, assise sur ses lauriers, la Lexus ES (principale rivale de cette Lincoln) savoure son succès, rassurée par sa réputation de béton. On la vénère pour sa douceur de roulement, sa fiabilité et son confort ouaté. Sauf que cette voiture, tout de même talentueuse, profite à mon sens d’une réputation surfaite. Et un jour, la clientèle le réalisera. Question de temps direz-vous, mais le déclin de cette berline est déjà fortement amorcé. Il en va de même pour la Chrysler 300, autre rivale de taille. Que fait donc Lincoln pour profiter du momentum?

D’abord, on publicise la MKZ plus que jamais. Car cette voiture, même si elle sillonne les routes depuis plus de trois ans, demeure méconnue. Cette année, on lui donne une gueule nettement plus affirmée, qui rejoint celle des plus récents produits de la marque. Désormais, avec sa calandre en chute d’eau, la MKZ s’apparente à la berline MKS. Des jantes plus stylisées, une partie arrière plus typée, ainsi que l’identification plus évidente des logos Lincoln lui permettent de dégager une plus grande force de caractère. Tout cela, en se dissociant davantage de la voiture dont elle dérive toujours, la Ford Fusion.

Un habitacle plus accueillant

Les modifications ne s’arrêtent pas qu’à l’apparence extérieure, puisque la MKZ reçoit pour 2010 un tout nouvel habitacle. Des sièges plus confortables à coutures tubulaires contrastantes, une planche de bord plus élégante et gracieuse, ainsi qu’un plus grand nombre d’accessoires de luxe lui permettent d’attirer une clientèle plus exigeante. Les stylistes ont également su transformer l’habitacle de façon à le rendre non seulement plus élégant, mais aussi plus international dans son approche. Ainsi, on pourra aussi bien attirer une clientèle de véhicules importés que celle qui respecte les lois du patriotisme.

Au volant, on adopte facilement une parfaite position de conduite. Le siège du conducteur à dix réglages électriques, le volant inclinable et télescopique, ainsi que l’accoudoir bien positionné permettent de s’y sentir à l’aise au premier instant. On apprécie également la parfaite ergonomie de cette planche de bord, dont l’instrumentation est désormais plus claire. Quant au système de navigation à écran tactile, il s’avère l’un des plus efficaces du marché. Sachez toutefois que la technologie Travel Link offerte chez nos voisins du sud manque toujours à l’appel, et qu’un système de navigation Garmin ou Tom Tom demeure plus efficace, pour moins cher.

En ne choisissant pas le système de navigation, vous devrez cependant accepter de tirer un trait sur des caractéristiques comme la pratique caméra de recul et le détecteur d’angles morts. Mais bon, les options ne manquent pas chez Lincoln, et pour ne pas faire grimper la facture en flèche, il faut apprendre à demeurer sage dans le choix de ses gadgets.

Une option à considérer

Au Québec, une option à ne pas négliger demeure cependant la traction intégrale. Voilà un élément qui transforme la voiture au niveau de ses aptitudes routières, qui élimine la présence d’effet de couple et qui, du même coup, embête sa rivale nipponne, qui ne l’offre pas. Jumelée à une boîte automatique à six rapports et à un V6 de 3,5 litres, la traction intégrale apporte à la voiture un équilibre qui la rend nettement plus attrayante. La puissance est bien acheminée aux roues et la réaction du rouage est efficace. Il faut cependant savoir que la MKZ à traction intégrale est un peu plus gourmande, nécessitant en moyenne autour de 13 litres aux 100 kilomètres.

Confortable et bien insonorisée, la MKZ gagne des points sur ses rivales en proposant un comportement dynamique aussi surprenant que l’agrément qui en découle. Non, la voiture n’est pas aussi sportive qu’une Cadillac CTS et propose une conduite beaucoup plus aseptisée, mais son équilibre, sa maniabilité et ses performances ont vraiment tout pour plaire. D’ailleurs, de façon unanime, tous ceux qui prennent le volant de cette berline en ressortent agréablement surpris.

Ceci résume donc très bien que les préjugés face à cette marque, aujourd’hui beaucoup mieux positionnée, n’ont plus raison d’être. Mais le défi de Lincoln demeure celui d’attirer une nouvelle clientèle qui, depuis des décennies, ne franchit plus les portes des concessionnaires. Assurément, ceux qui oseront découvriront une voiture offrant un bel équilibre, luxueuse et de grande qualité.

Feu vert

Comportement routier impressionnant
Ligne plus inspirée
Qualité de finition et de fabrication étonnante
Traction intégrale disponible
Confort exceptionnel

Feu rouge

Consommation élevée avec traction intégrale
Options nombreuses
Image de la marque à renforcer
Mode séquentiel de la boîte automatique
Système d’accès sans clé

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires