Buick Allure, ce n'est plus la voiture de grand-père

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Ça fait des années que la division Buick vivote. Ses modèles étaient sans caractère et relativement   peu intéressants à conduire par rapport à la concurrence étrangère. Pourtant, elle a survécu au grand bouleversement qu'a connu ce constructeur et fait maintenant partie des quatre marques toujours en affaires. Elle doit sa survie à l'engouement des Chinois pour ses voitures. Sans cela, elle   aurait rejoint Oldsmobile aux paradis des marques oubliées. Mais elle a survécu.

Cette fois-ci, on est bien conscient à la direction de GM qu'il n'y a plus de place pour les demi-succès et que la nouvelle Allure doit non seulement être tout au moins  aussi compétitive que la concurrence, mais laes surpasser sous plusieurs aspects. Selon Fritz Anderson, le grand patron de GM, c'est réussi, puisque cette berline est de qualité supérieure et capable d'affronter les marques les plus prestigieuses de la catégorie. Mais, il est biaisé;, voyons dconcd comment elle se débrouille.

Détail intéressant, la marque Cadillac est supposée affronter des compagnies comme Audi, BMW et Mercedes-Benz, tandis que la Buick se mesure à Acura, Lexus et Volvo. Dans le jargon de ce constructeur, Cadillac est une marque de luxe, tandis que Buick est une marque Premium. À vous d'en tirer vos propres conclusions.

Cette voiture est la première en Amérique du Nord à utiliser la nouvelle plate-forme Epsilon II qui est déjà utilisée sur la Opel Insignia, nommée voiture européenne de l’année en 2009. C'est d'ailleurs la compagnie allemande qui a élaboré la plate-forme de cette traction et la plupart des développements de la suspension. Pour leur part, les ingénieurs américains ont développé la structure de la caisse, tandis que les   partenaires chinois ont surtout consacré leurs efforts au design de la carrosserie et de l'habitacle. Dans ce dernier cas, les Chinois tenaient absolument à ce que la voiture soit impeccable en fait de design, de qualité des matériaux et de finition de l'habitacle. Ils ont donc investi beaucoup d'efforts dans ce domaine.

Il est facile de reconnaître sur ce modèle plusieurs des éléments visuels qui avaient été dévoilés sur la voiture concept Riviera présentée au salon de Shanghai en 2007. Les clés du design extérieur sont   la ligne de toit qui ressemble à celle d’un coupé et   une grille de calandre fort distinctive. Le capot, le couvercle du coffre arrière, ainsi que la ceinture de caisse sont plus hauts que sur le modèle précédent. Il faut souligner que cette voiture sera vendue un peu partout sur la planète sans modification aucune à sa silhouette .

Le tableau de bord de l'Allure impressionne en tout premier lieu par la présence de cuir sur le dessus de la planche de bord et d'une finition nettement supérieure à tout ce que cette marque nous avait proposé à date. En plus, pour suivre la tendance actuelle, on a placé le tableau des commandes multiples de l'audio et de la climatisation dans une nacelle cerclée de chrome et accueillant   en son centre un gros bouton de contrôle entouré de touches multiples.Quant aux cadrans indicateurs, ils sont regroupés dans un module posé tout simplement sur la planche de bord et abrité des rayons   parasites par une petite casquette. Soulignons au passage la qualité des matériaux et de la finition. Si ce n'était que la   présentation soit complètement différente, on pourrait se croire dans une Lexus et je n'exagère pas.

De par la ceinture de caisse soit passablement haute et  que la fenestration soit relativement étroite, je craignais qu'on puisse   souffrir de claustrophobie comme c'était le cas pouravec les occupants de la banquette arrière de la défunte Pontiac Grand Prix. Cette appréhension s'est révélée non fondée. En outre, les sièges avant offrent un excellent support et se sont révélés confortables aussi bien pour une conduite agressive que lors de longs trajets. CEt contrairement à ce à quoique les constructeurs nord-américains nous   avaient habitués par le passé en dessinant des grosses voitures dotées d'un habitacle relativement étroit, l’Allure est assez petite   pour la catégorie,   mais son habitacle est fort spacieux. Même avec un conducteur mesurant 1,M90 m, l'occupant du siège arrière avait un jeu de plusieurs centimètres entre le dossier du siège et ses genoux. En plus, l'assise de la banquette   arrière est relativement haute, ce qui permet d'être confortable lors de longs trajets, tandis que la forme du toit plus ou moins similaire à un coupé e.xige une certaine agilité pour predndre place à l'arrière.

Et comme il se doit pour pouvoir briller dans cette catégorie, l’équipement ne fait pas défaut. Cela comprend le système de navigation embarqué, la connexion Bluetooth, une prise audio auxiliaire et un port USB. Les passagers des sièges arrière peuvent profiter en option d'un pare-soleil de lunette à commande électrique et d'un système de divertissement DVD jumelé à deux écrans d'affichage intégrés au dos des sièges.

Une gamme équilibrée

Comme les temps changent, cette berline ne peut être commandée avec un moteur V8. En effet, deux moteurs V6 sont initialement au catalogue et seront rejoints plus tard dans l’année par un moteur quatre cylindres à injection directe, le seul du genre dans la catégorie.

Le catalogue de l'Allure comprend trois modèles distincts : les CX, CXL et CXS. Le premier est le modèle le plus économique et   est équipé d’un moteur V6 de 3,0 litres à injection directe, de sièges en tissu   et de roues de 17 pouces. Ce moteur produit 255 chevaux et un couple de 217 lb-pi. Il est jumelé à une boîte automatique à six vitesses. La CXL est le modèle intermédiaire. Elle est également équipée du V6 de 3,0 litres et offre   en plus la commande automatique de la température à deux zones, des phares antibrouillards, des rétroviseurs extérieurs avec clignotants à DEL,  et un éclairage de pas de porte, ainsi que des roues de 17 pouces en alliage. Une transmission intégrale avec différentiel à glissement limité électronique est livrable en option. Le différentiel à glissement limité électronique transfère le couple d'une roue à l'autre sur un même essieu, en fonction du pneu qui adhère le plus à la route, afin d'augmenter la maîtrise du véhicule sur les chaussées glacées ou mouillées.

Finalement, le modèle le plus luxueux et le plus prestigieux est la CXS. Celle-ci   est équipée cette fois d'un moteur V6 de 3,6 litres à injection directe, d'une suspension à amortissement en temps réel, de sièges chauffants et ventilés garnis de cuir perforé et de roues de 18 pouces en alliage chromé. Cochez le groupe Tourisme sur votre feuille de commande et vous roulerez sur des pneus de 19 pouces.   Ce moteur est jumelé à une boîte automatique à six vitesses, développe 280 chevaux et son couple est de 259 lb-pi.

Solide comme le roc

Par le passé, la plupart des berlines offertes par GM décevaient par un agrément de conduite mitigé, des moteurs plus ou moins à la fine pointe du raffinement et une direction engourdie. Il y avait bien des exceptions, mais elles étaient rares. La direction de GM s'est malheureusement réveillée trop tard et a entrepris le développement de moteurs et de transmissions modernes une couple d'années avant la débâcle financière. C'est la mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle est que les nouveaux modèles profitent de ces efforts.

Force est d'admettre que l'Allure n'a rien à envier à ses concurrents tant en fait de sophistication des moteurs, de la transmission et de la tenue de route. En plus, le feedback de la direction est impressionnant, tout comme le silence de roulement. Et comme la plupart des nouveaux produits de GM, la rigidité de la plate-forme est à souligner. Parmi les irritants, mentionnons l'absence de palettes de passage des rapports sur le volant; et il faut se fier au levier de vitesses pour passer les rapports manuellement et ce n'est pas vraiment agréable. Mais comme la plupart des conducteurs se lassent rapidement de passer les rapports manuellement, c'est assez mineur comme désagrément.

La Buick Allure est non seulement d'un design bien de son époque, mais elle en possède également les caractéristiques techniques et une tenue de route qui nous fait oublier les Buick de nos parents. Reste à savoir si ce nouveau design va intéresser les habitués de la marque et sera en mesure d'attirer une nouvelle clientèle.

Feu vert

Moteurs bien adaptés
Transmission efficace
Habitacle convivial
Bonne tenue de route
Silence de roulement

Feu rouge

Fiabilité inconnue
Levier de vitesses mal placé
Fenestration étroite
Accès aux places arrière

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires