Chevrolet Express/GMC Savana - Retraite? Quelle retraite?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Les cousins Express et Savana, ces vénérables fourgons américains, célèbrent leur 25e anniversaire sur le marché sous leur forme actuelle. Si on les voit partout sur la route – surtout en blanc –, ce n’est pas nécessairement parce qu’ils se vendent à profusion, mais plutôt parce qu’il est difficile de distinguer un 2020 d’un 2010. Ou d’un 2005.

Il est clair que ces véhicules semblent mûrs pour la retraite. Mais le sont-ils vraiment? Leurs concurrents plus modernes, provenant largement de l’Europe, sont moins énergivores et possèdent d’excellentes capacités, néanmoins les Express et Savana ont encore un as dans leur manche : un bon vieux moteur V8.

De 15 à 10 000

Disponibles sous forme de fourgons utilitaires, de tourisme ou tronqués, les Chevrolet Express et GMC Savana propose les séries 2500 et 3500, alors que les variantes 1500 ont quitté le marché il y a quelques années déjà.

De série, les versions de tourisme peuvent accueillir 12 passagers répartis sur trois banquettes arrière, et jusqu’à 15 passagers en optant pour une quatrième rangée dans les Express et Savana à empattement allongé. À ce chapitre, les Ford Transit et Mercedes-Benz Sprinter peuvent être aussi accommodants, mais coûtent plus cher ainsi équipés, alors qu’un maximum de 12 personnes peut voyager à bord du Nissan NV. Quant au Ram ProMaster, il n’offre même pas de version de tourisme.

Un choix de trois motorisations figure au catalogue pour les Express et Savana. Le V6 de 4,3 litres procure 276 chevaux et des performances adéquates ainsi qu’une capacité de remorquage maximale de 3 357 kg (7 400 lb). Le quatre cylindres turbodiesel de 2,8 litres emprunté aux camionnettes Chevrolet Colorado et GMC Canyon peut sembler inefficace dans un si gros camion, mais son couple de 369 livres-pied assure des décollages et des reprises intéressantes. Le moteur diesel s’avère donc le choix écoénergétique, par contre, la capacité de remorquage maximale avec celui-ci ne s’élève qu’à 3 084 kg (6 800 lb).

Le choix populaire sous le capot, c’est le V8 de 6,0 litres avec 341 chevaux, fonctionnant à l’essence, à l’éthanol ou, en option, au gaz naturel comprimé. Grâce au V8, ces fourgons utilitaires peuvent remorquer jusqu’à 4 536 kg (10 000 lb), un sommet dans la catégorie. Pour un achat à long terme, nous choisirions le V8, même si c’est celui qui consommera le plus.

Sur la route, ces vieux camions n’ont évidemment pas l’aplomb d’un Sprinter ou d’un Transit plus modernes. De plus, leur rayon de braquage est plus grand que celui de leurs rivaux, ce qui n’aide pas les manœuvres en circulation urbaine.

Charge (pas très) utile

Là où le Chevrolet et le GMC s’agenouillent devant la concurrence, c’est au chapitre de la charge utile. Leurs capacités variant de 1 108 à 1 997 kilogrammes, selon la configuration choisie, sont loin derrière celles du Sprinter, du ProMaster et du Transit. Et sans l’option d’un toit surélevé, le volume de chargement maximal est le plus bas de sa catégorie.

Pour se racheter un peu, les Express et Savana sont équipés de série d’une borne Wi-Fi (plan de données requis) afin que les passagers dans les versions de tourisme puissent se divertir avec leurs appareils portatifs. Toutefois, la borne accepte un maximum de sept connexions à la fois, alors il faudra apprendre à partager…

La chaîne audio de ces fourgons est plutôt basique. Le lecteur CD et la connectivité Bluetooth figurent en option, et pour avoir droit à une interface à écran tactile, il faut ajouter le système de navigation. On n’a pas droit non plus à une colonne de direction inclinable sans payer un supplément. Et même s’il ne coûte que quelques dollars, pourquoi doit-on débourser pour obtenir un klaxon à deux tonalités? En parcourant la liste des options, on se croirait en train de configurer un véhicule des années 70.

Au moins, depuis l’an dernier, on a ajouté les avertisseurs de précollision frontale et de sortie de voie; évidemment, il faut payer plus cher pour les obtenir. Avec la connectivité OnStar, on peut surveiller l’état du véhicule et surveiller sa géolocalisation en temps réel, pratique pour les entrepreneurs qui gèrent une flotte de camions et des employés.

En examinant les pour et les contre, on se rend compte rapidement que les Express et Savana sont dépassés par la concurrence. S’ils étaient beaucoup plus abordables que leurs rivaux, ou extrêmement fiables, on pardonnerait leurs lacunes, mais ce n’est pas le cas. En revanche, leurs coûts d’entretien sont faibles, les pièces de rechange sont faciles à obtenir et la disponibilité d’un moteur V8 semble encore attirer des acheteurs. L’heure de la retraite a sonné pour ces vieux fourgons, mais tant que l’on fera appel à leurs services, ils se lèveront le matin pour aller travailler.

Feu vert

  • Coûts d’entretien et disponibilité des pièces
  • Grande capacité de remorquage
  • De la place pour 15 personnes

Feu rouge

  • Consommation du moteur V8
  • Charge utile décevante
  • Fiabilité aléatoire

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires