Mercedes-Benz GLS - L’Escalade allemand

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Pour 2020, Mercedes-Benz ne s’est pas contenté d’apporter de maigres améliorations à son GLS. Cette fois, le constructeur y est allé pour un changement de génération. Rappelons que le véhicule utilitaire sport de luxe, jadis Classe GL, a été introduit en 2006 et qu’il est rendu à sa troisième génération. Positionné juste sous le majestueux Classe G au sein de la gamme de VUS du constructeur allemand, Mercedes-Benz le présente comme étant la Classe S des VUS, rien de moins.

En fait de motorisation, le nouveau GLS est livré, de série, avec un bloc turbocompressé à six cylindres, qui génère une puissance de 362 chevaux et un couple de 369 livres-pied. On a d’ailleurs la possibilité d’obtenir, en option, un V8 biturbo qui dégage 483 chevaux et 516 livres-pied. Ces deux moteurs sont jumelés à la même boîte automatique à neuf rapports qui s’adapte merveilleusement bien au mode de conduite sélectionné. Il est à noter que le moteur diesel n’a pas fait le saut jusqu’à ce côté-ci de l’Atlantique.

En optant pour l’un ou l’autre, on bénéficie d’un système hybride EQ Boost de 48 volts. Celle-ci permet une augmentation momentanée de la puissance et du couple de 21 chevaux et de 184 livres-pied. Considérant l’avancée de l’électrification des véhicules, on aurait apprécié un système plus évolué qui aurait pu, notamment, offrir une autonomie 100% électrique. Malheureusement, ce n’est pas le cas du GLS et ça ne figure pas dans les plans.

À moins que vous souffriez du syndrome du voisin gonflable, le plus petit moteur des deux suffit amplement. Cela dit, il va de soi que celui qui compte deux cylindres supplémentaires profite d’une plus grande souplesse.

Pour ce qui est du comportement routier, on convient que les ingénieurs ont fait du bon boulot. En effet, bien qu’on soit loin d’une voiture sport, le châssis, bâti de façon suffisamment rigide, est jumelé à des suspensions brillamment configurées, ce qui ne donne pas l’impression de conduire un paquebot sur le point de chavirer comme c’est le cas avec le Cadillac Escalade, par exemple.

Malheureusement, au moment de publier, le prix canadien de la nouvelle génération du GLS n’a pas été divulgué par Mercedes-Benz. Quant aux cotes de consommation, Ressources naturelles Canada ne les a pas encore publiées.

De la techno à revendre

Chez Mercedes-Benz, on ne pourrait vendre un mastodonte dont le prix chatouille les 100 000 $ sans qu’il soit bourré de technologie. D’abord introduit avec la nouvelle Classe A, le système MBUX est maintenant intégré dans la conception du GLS, et occupe d’ailleurs une grande partie de la planche de bord. Ce système d’infodivertissement est composé de deux écrans de 31,2 cm positionnés côte à côte. Non seulement il est intuitif et facile à consulter, mais il est animé par l’intelligence artificielle. Par exemple, si vous avez l’habitude de téléphoner à votre enfant le lundi, à 17h, le système vous en fera lui-même la proposition.

Bien qu’il ne soit pas destiné à la conduite hors route comme un Jeep Wrangler, le GLS arrive tout de même à ne pas se faire ridiculiser lorsque vient le temps de circuler sur autre chose que du pavé. Et pour ça, on le doit, entre autres, à l’efficace rouage intégral 4MATIC. Le GLS 2020 profite aussi de la technologie E-ACTIVE BODY CONTROL, une suspension pneumatique évoluée pouvant, entre autres, faire sautiller le véhicule afin qu’il se décoince d’une situation embêtante. Sur le plan technologique, notons également que le GLS est équipé de la fonction lave-auto qui, lors de son activation, ferme les vitres et le toit ouvrant, replie les rétroviseurs et élève la suspension afin de permettre un nettoyage plus efficace des arches de roue. Un gadget plus ou moins utile.

Bref, le tout demeure très tape-à-l’œil, néanmoins il s’agit carrément d’une salle informatique ambulante qui pourrait en aveugler plus d’un. Par ailleurs, faudra inévitablement se questionner sur la manière dont vieillira le tout…

La sécurité n’est pas mise de côté

On a mis le paquet sur le volet technologique, et c’est la même chose au sujet de la sécurité. En effet, au volant du nouveau GLS, on peut notamment compter sur une panoplie d’assistances actives. Le radar du véhicule identifie les écriteaux en bordure de la route et ajuste la vitesse en conséquence. De plus, ce même radar surveille aussi les panneaux concernant les zones de dépassement, les passages piétonniers et plus.

On apprécie en outre la caméra 360 degrés qui facilite les manœuvres en stationnement, tout comme l’option qui permet d’afficher sur l’écran l’adresse des bâtiments qu’on est sur le point de croiser.

Feu vert

  • Système MBUX complet
  • Moteur à six cylindres suffisant
  • Rouage intégral 4MATIC efficace

Feu rouge

  • Suspension pneumatique complexe
  • Absence du moteur diesel en Amérique du Nord
  • Fiabilité à long terme à prouver

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires