Acura MDX 2009, un discret parfait

Points forts
  • Châssis solide
  • Finition exemplaire
  • Motorisation fiable et efficace
  • Bonne garde au sol
  • Direction précise
Points faibles
  • Puissance juste à pleine capacité
  • Troisième banquette symbolique
  • Design discret
Évaluation complète

Le MDX est un véhicule discret, efficace et fonctionnel. Il n'est pas le plus macho ni le plus raffiné, qualificatifs qui incombent plutôt mieux au Hummer H2 et à l'Infiniti QX56. Néanmoins, le VUS pleine grandeur d'Acura accompli merveilleusement bien les tâches qui lui sont assignées. Il ne possède pas la puissance d'un V8 ni l'économie d'essence d'un 4 cylindres mais s'avère tout de même puissant et raisonnablement économe en carburant. Bref, il fait bien ce qu'on lui demande sans y ajouter de fioritures.

Discret

C'est en fait ce qui décrit le mieux le MDX d'Acura, discret mais reconnaissable. Il n'a certe pas la prestance d'un BMW X5 ou d'un Mercedes ML ni les capacités athlétiques d'un Jeep ou d'un Hummer mais offre tout de même les capacités d'un vrais VUS. Esthétiquement, le design extérieur présente une image rafraîchie et affiche les traits typiques qui définissent la nouvelle signature d'Acura. On remarque donc de nombreuses arrêtes et plusieurs formes géométriques linéaires bien découpées. La calandre est facilement reconnaissable et s'apparente à celle de la TL alors que la partie arrière affiche des feux similaires au RDX. Rien d'extravagant donc dans sa présentation outre sa bonne garde au sol et ses angles d'approche et de départ généreux.

Richesse et finition exemplaires

L'intérieur propose par contre une présentation qui transmet un peu plus de luxe avec des sièges en cuir, un écran de navigation et une finition exemplaire. L'agencement des plastiques est réussi de même que le choix des matériaux et des couleurs. Encore une fois, rien à redire, toutes les fonctionnalités nécessaires et utiles sont présentes et bien disposées. Les sièges sont confortables et le soutien est adéquat mais quelque peu déficient. La visibilité est excellente et l'ajout d'une caméra de recul vient rendre les manœuvres de stationnement beaucoup plus aisées. La présence d'une troisième banquette est appréciable mais sont accès passe de laborieux à impossible lorsque l'on installe des sièges d'appoint d'enfants sur la banquette du centre. Et une fois cette troisième banquette en service, on peut dire adieu à l'espace de rangement dans le coffre. On peut évidemment y placer quelques bagages mais impossible d'y loger le matériel nécessaire à 7 passagers qui partent en camping pour 3 jours! Sinon, lorsque la banquette est engouffrée dans le plancher, l'espace s'améliore mais on remarque que le plancher est haut et que le petit compartiment sous le seuil est vraiment microscopique, ce qui est surprenant pour un si gros véhicule. Le système de son est facile d'utilisation en plus de produire une sonorité impressionnante.

Solide et prévisible

La conduite du MDX est rassurante et solide. La suspension est confortable sur autoroute mais un peu sèche sur chaussée cahoteuse. En bon français, ça cogne dur dans les trous. Et les pneus à flanc bas en sont évidemment la cause. Ce type de pneus a cependant l'avantage de procurer une tenue de route sportive et limiter le roulis mais en revanche, les hasards de la route sont moins bien amortis. L'insonorisation est excellente et l'utilisation de matériaux insonorisants est abondant sous la carrosserie. Il serait malhonnête de dire que le MDX se pilote comme une voiture sport puisque sont fort gabarit et sa pesanteur le classe parmi les gros VUS. La présence d'une motorisation 6 cylindres s'avère adéquate mais n'offre pas une agilité athlétique. Heureusement, ce V6 d'Acura jumelé, à la transmission automatique, est efficace et permet de pallier quelque peu le manque de nervosité. Le moteur grimpe haut en révolution afin d'aller chercher le maximum de chevaux, ce qui rend les accélérations un peu bruyantes. La présence d'un V8 améliorerait certainement ce côté mais en ces temps de crise, il n'est plus question d'envisager cette option. En contrepartie, le V6 permet une consommation de carburant qui se situe dans la moyenne et qui n'oblige pas à prendre un rendez-vous journalier avec le pompiste. La puissance est cependant suffisante dans la plupart des situations rencontrées et les accélérations s'avèrent bonnes à condition de ne pas trop charger le MDX. Avec cinq adultes et deux enfants à bord, le comportement devient effectivement lourdaud et moins prévisible. La direction est précise et l'assistance dont elle dispose permet de se sentir au volant d'un véhicule un peu moins gros et plus performant. Quant au freinage, il se situe dans la moyenne et après quelques brusques arrêts, on remarque un léger essoufflement lorsque le véhicule est chargé à pleine capacité.

Le MDX n'est pas le plus remarquable des VUS sur le marché en ce moment mais ses nombreuses qualités lui permettent d'être légèrement au-dessus de la moyenne dans sa catégorie. Il accompli la plupart du travail demandé et propose une qualité, une fiabilité et une efficacité sans compromis. Son prix le place au même niveau que les Audi Q7, BMW X5 et Mercedes ML qui offrent une image nettement plus prestigieuse. Alors, entre un Mercedes GL à 61 400$ et un MDX qui accompli bien ses tâches et se détaille à près de 62 500$, quel serait votre choix? Répondre à cette question vous éclairera surement sur la présence du MDX au Québec. Mais, à ce qu'il parait, la mouture 2010 du MDX sera totalement renouvellé. Espérons qu'il se démarquera un peu plus de la masse.

Partager sur Facebook
Commentaires