Lexus HS250h, un authentique hybride

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Cette berline est une première pour la division Lexus, car il s'agit du premier véhicule authentiquement hybride commercialisé par cette division. Il y a bien d'autres Lexus à moteur hybride, mais ce sont des modèles conventionnels sur lesquels on a greffé une motorisation hybride. Et par la même occasion, cette HS est la plus petite et la plus économique de la marque. Et la raison en est bien simple : cette compacte est dérivée de la Prius, du moins en ce qui concerne les organes mécaniques et la plate-forme.

Comme les informations concernant cette berline sont assez limitées de la part du constructeur, il est difficile de nier ou d'affirmer qu'il s'agit d'une Prius métamorphosée en berline et dotée d'un moteur plus puissant. Mais il y a quand même des similitudes entre ces deux voitures. Cependant, il est logique pour Toyota de ne pas trop insister sur les ressemblances entre les deux puisque le HS250h affichera une facture supérieure de quelques milliers de dollars par rapport à la Prius. Sachez que si cette dernière propose un prix de base très alléchant, elle peut atteindre un prix quasiment prohibitif une fois qu'on a ouvert le catalogue des options... Ce qui incitera sans doute plusieurs acheteurs à délaisser la Toyota pour une version Lexus plus luxueuse et mieux étoffée sur le plan technique.

Une différence ! Quelle différence ?

Il est vrai que si la HS et la Prius semblent se partager la même plate-forme, la Lexus est plus lourde de 312 kg comparée à la Toyota, surtout en raison de nombreux accessoires de luxe qui sont jugés indispensables pour cette catégorie. Pour donner plus de pep à la voiture, les ingénieurs ont remplacé le moteur quatre cylindres de 1,8 litre de la Prius par le moteur quatre cylindres de 2,4 litres utilisé sur la Camry Hybride. Ce moteur est à cycle Atkinson qui permet d'obtenir une meilleure consommation de carburant. Mais cette technologie a un inconvénient : le moteur possède moins de couple à bas régime. Toutefois, puisqu'il est associé à un moteur électrique fort en couple, cela fait quand même un groupe propulseur efficace. Par lui-même, ce moteur produit 147 chevaux et 138 lb-pi de couple. Une fois couplé au moteur électrique, la puissance totale est de 187 chevaux. Aux fins de référence, la puissance totale de la Toyota Prius est de 134 chevaux. Au chapitre des performances, la HS250h boucle le 0-100 km/h en 8,6 secondes tandis que son vis-à-vis chez Toyota a besoin de 1,6 seconde de plus pour boucler le même exercice.

Dans les deux cas, le moteur est relié à une transmission à rapports continuellement variables et à une direction à assistance électrique. Comme sur la Prius, il est possible de choisir trois modes de fonctionnement du groupe propulseur. Il y a le mode EV qui privilégie de rouler en mode électrique. C'est la théorie car le système affiche trop souvent que la batterie n'est pas assez chargée... De plus, comme sur les autres hybrides du genre, il est possible d’en profiter pour autant que la batterie soit chargée à 50 %. Mais il faut avoir le pied léger pour ne pas faire démarrer le moteur à essence.

Il y a le mode Eco qui modifie les paramètres de la voiture afin d'optimiser le rendement du moteur pour réduire davantage la consommation de carburant. Le troisième réglage est le mode PWR pour Power qui permet d'adopter une conduite plus nerveuse avec des accélérations plus musclées.

Si la mécanique de cette Lexus est plus sophistiquée que celle de la Prius, leur agrément de conduite est quasiment similaire avec une direction engourdie et un manque total de feedback. Et les pneus à faible résistance de roulement augmentent le bruit à l'intérieur de l'habitacle. D'ailleurs, toutes les personnes qui ont effectué un essai au volant de la HS250h ont souligné que le niveau sonore était indigne d'une voiture de luxe. Alors que toutes les autres Lexus se démarquent par leur insonorisation poussée, la cadette de la famille pourrait bénéficier de quelques kilos supplémentaires de matériaux isolants. Enfin, alors que la Toyota Prius peut facilement afficher une consommation inférieure à 5,0 litres aux 100 km, la Lexus est en léger recul avec une moyenne de 6,3 litres aux 100 km. C'est le prix à payer pour plus de luxe et une voiture plus lourde.

Toute équipée

La HS250h se vend plus cher que la Prius à la base, un prix justifié par un niveau de luxe plus grand, une finition supérieure et bien entendu le prestige de la marque Lexus. Mais tel que mentionné précédemment, il est possible d'équiper la Toyota de façon presque identique par le biais du catalogue des options. Pour les amateurs de gadgets, celle-ci peut être munie du système de recul automatisé et on retrouve sur son toit des panneaux solaires facilitant le travail de la climatisation. Et il est certain que la silhouette si typique de la Prius qui annonce à votre entourage que vous êtes un écolo convaincu doit influencer plusieurs acheteurs. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard si Honda a doté l’Insight du style hybride adopté par Toyota pour la Prius..

L'habitacle de la HS250h est typiquement Lexus en fait de design, mais la qualité des matériaux est un peu en deçà des autres modèles plus cossus... On a heureusement trouvé une solution plus élégante et pratique à l'énorme console centrale de la Prius.
Parmi l'équipement de luxe exclusif à ce modèle figurent le système audio Mark Levinson, un système d'affichage de tête et un écran plus performant. Par contre, pas de panneaux solaires et les batteries placées à l'arrière réduisent l'espace de chargement. Ah, oui, les deux modèles se partagent le système d'avertissement de chevauchement des lignes blanches. La HS250h est quelque peu ombragée par la Prius qui jouit d’une aura écologique tout en consommant moins. La Lexus ne fait également pas tout à fait le poids par rapport aux autres Lexus plus luxueuses et dotées d'un habitacle plus cossu.

Feu vert

Finition soignée
Modèle exclusivement hybride
Prestige de la marque
Équipement complet

Feu rouge

Consommation supérieure à la Prius
Certains plastiques durs
Agrément de conduite mitigé
Pneumatiques bruyants

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires