Volvo XC90, victime de la tendance

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Alors que le constructeur Volvo était par le passé réputé pour ses voitures sécuritaires, plusieurs l'ont critiqué lorsqu'il a décidé de se lancer dans la production de VUS. Pourtant, le XC90 s'est avéré un excellent produit et depuis ce temps, ce sont ses voitures qui semblent éprouver des problèmes de ventes. C'est encore plus vrai avec l'arrivée du XC60, un VUS compact fort bien ficelé qui risque lui aussi d'éclipser les voitures de la gamme. Bref, il semble que Volvo a rapidement su tabler sur la mode des VUS.

Il faut avouer que Volvo a su prévoir la tendance lors de l'introduction du XC90 en 2002, puisque c'était une époque où l'engouement envers les VUS était en pleine croissance. Le XC90 a su se tailler une place de choix chez les VUS de luxe, notamment parce qu'il innovait en matière de sécurité, mais également en raison de son style bien réussi et de sa capacité à accueillir jusqu'à sept passagers. Depuis, tout comme ses principaux rivaux, le XC90 est aussi victime des ventes en déclin, alors que les consommateurs se tournent maintenant vers des véhicules plus compacts. Voilà donc pourquoi Volvo a introduit l'an passé le petit frère du XC90, soit le XC60.

Un moteur à favoriser

Pour 2010, le XC90 ne subit pratiquement aucun changement, voilà qui ne vous laissera pas avec un modèle désuet si vous avez récemment succombé à ce VUS. Histoire de raviver un peu les ventes, le constructeur à révisé à la baisse son prix de vente l'an passé et ses chiffres demeurent similaires cette année. On note aussi le retour des ensembles R-Design, un ensemble esthétique introduit l'an passé et procurant un style plus sportif au véhicule.

Volvo propose toujours deux moteurs dans le cas du XC90 : le premier, un V8 de 4,4 litres développant 311 chevaux pour un couple de 325 lb-pi est jumelé à une boîte automatique à six rapports. Ce moteur a en fait été ajouté au catalogue quelques années après l'introduction du XC90, histoire de suivre la parade des VUS à moteur V8, un élément qui favorisait la concurrence. Cependant, dans le contexte actuel, le V8 devient certainement un choix moins intéressant, à moins que la riche sonorité du moteur et son couple supérieur soient un réel attrait pour vous. L'autre élément qui pourrait avantager le V8 touche sa capacité de remorquage supérieure, soit 4960 lb comparativement à 3970 lb pour le XC90 V6. Voilà qui s'avère un argument assez intéressant pour les amateurs de plein air.

Du reste, la majeure partie des acheteurs voudront se tourner vers les versions équipées du V6 de 3,2 litres. Ce moteur, tout aussi souple et intéressant, développe une puissance fort acceptable avec ses 235 chevaux et il reçoit également la boîte automatique à six rapports. Bref, ce moteur convient parfaitement à la tâche et il apporte une économie de carburant accrue.

Un habitacle sans reproches

À l'intérieur, on découvre un habitacle typique aux autres produits du constructeur. L'ensemble adopte une finition exemplaire et l'on retrouve des matériaux de qualité, sans compter une ergonomie sans reproche. Chaque commande est bien étudiée et simple à comprendre. Voilà qui tranche avec plusieurs autres VUS de cette catégorie, alors que l'on doit pratiquement se plonger dans le manuel du propriétaire avant le départ.

Fidèles à ceux des autres produits du constructeur, les sièges sont très confortables et ils minimisent bien la fatigue lors de longs trajets. Cependant, ceux de la troisième rangée sont beaucoup plus adaptés à de jeunes enfants vu leurs dégagements beaucoup plus réduits. Du reste, Volvo est passé maître dans l'art de la sécurité et le XC90 n'y fait pas exception, peu importe la version choisie. Pour le constructeur, la sécurité n'est pas optionnelle. On retrouve à bord nombre de systèmes passifs et actifs permettant d'assurer la sécurité des occupants. L'un d'eux s'avère le système antiretournement qui évite les capotages, un élément souvent associé aux VUS, vu leur taille et leur poids plus élevés.

Sur la route

Malgré son assise plus élevée et sa taille plus imposante, le XC90 offre une conduite assez dynamique et il n'a rien de certains VUS lourdauds que l'on rencontre encore de nos jours. Volvo ne prétend pas rivaliser avec le BMW X5 ou le Audi Q7 au chapitre de la sportivité, mais le XC90 n'est pas dénué de plaisir de conduite. On le sent agile et sécuritaire.

L'autre élément qui le distingue touche la visibilité. Les larges zones vitrées permettent une bonne vision, tout en réduisant les angles morts. Voilà un élément de moins en moins commun chez les VUS, les constructeurs favorisant bien souvent le style au détriment d'autres aspects.

Malgré l'âge plus que raisonnable de la génération courante du XC90, il faut avouer que ce VUS demeure intéressant. Il faut cependant avouer qu'il ne représente pas une aubaine face à ses principaux rivaux qui, de plus, disposent bien souvent d'une image de marque plus reconnue. Volvo semble avoir perdu beaucoup de ses fidèles et plusieurs produits semblent toujours en souffrir.

Feu vert

Nombreux équipements de sécurité
Habitacle ergonomique
Bonne visibilité
Moteur V6 bien adapté

Feu rouge

Moteur V8 gourmand
Fiabilité aléatoire
Diamètre de braquage élevé

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires