Bentley Mulsanne 2019: Le charme du néo-rétro à la britannique

Pour personnaliser et agencer sa Mulsanne, mieux vaut retenir un service de décoration car le choix des couleurs et des matériaux est infini.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Au cours de la dernière décennie, les « clubs de millionnaires » n'ont cessé de croître partout dans le monde. Durant la même période, l'industrie des voitures exotiques a connu la même ascension en doublant sa production qui frise mondialement les 30 000 unités par année. La marque Bentley occupe, et de loin, la première place des ventes en devançant Ferrari, Lamborghini, Rolls-Royce et Aston Martin. Parmi le top cinq des véhicules de prestige les plus vendus au monde, on retrouve trois modèles Bentley : le Bentayga, la Continental et la Flying Spur. Malgré que la Mulsanne se fasse devancer par ses frangins, elle représente sans contredit le vaisseau amiral de cette famille royale britannique.

Fondée par Walter Owen Bentley en 1919, la marque Bentley fête cette année son centième anniversaire. Les voitures Bentley sont devenues des légendes de la route grâce à leurs cinq victoires entre 1924 et 1930 – et une sixième victoire en 2003 – sur la piste des 24 Heures du Mans. Cette épreuve d'endurance qui existe depuis 1923 est assurément l'une des trois courses les plus prestigieuses au monde avec le Grand Prix de Monaco et les 500 milles d'Indianapolis. Les virages les plus célèbres des 24 Heures du Mans se nomment Tertre Rouge, Arnage et Mulsanne. Cela dit, Bentley a baptisé sa grande berline Mulsanne en l'honneur du virage localisé dans la commune française éponyme dont une partie du territoire accueille le tracé de cette célèbre course. On se rappellera que la Mulsanne avait succédé en 2011 au modèle Arnage qui tire aussi son nom d'un virage du réputé circuit des 24 Heures.

En solo ou avec chauffeur

Lors de la conception de la Mulsanne, les stylistes avaient le mandat de rendre hommage au passé mythique de la marque en faisant un clin d'œil à la R-Type des années 1950, la S2 Continental Coupé et la S3 Saloon des années 1960 lesquelles se démarquaient, notamment, par une imposante calandre chromée et de gros phares ronds cerclés de chrome. La Mulsanne a repris également d'autres traits de carrosserie de ses ancêtres comme un interminable capot orné de la statuette de radiateur « Flying B », un porte-à-faux court à l'avant, mais très long à l'arrière, un immense pilier C et un couvercle de coffre sous-dimensionné par rapport aux mensurations gargantuesques de la voiture.

En effet, Sa Majesté ne passe pas inaperçue en ville avec des dimensions qui s'apparentent à celles d’un Cadillac Escalade ESV. La version « ordinaire » de la Mulsanne mesure près de 5,6 mètres de long tandis que la version à empattement allongée dépasse 5,8 mètres. La largeur de la caisse atteint 2,2 mètres avec les rétroviseurs déployés.

Il va sans dire que cette Bentley vire large et qu'il faut avoir le compas dans l'œil pour la mener en toute confiance dans la circulation dense et les stationnements. Pour cette raison, la majorité des propriétaires de Mulsanne à empattement allongé acceptent volontiers de se faire conduire par un chauffeur personnel. Dans le cas des Mulsanne et Mulsanne Speed, environ 75% des propriétaires conduisent eux-mêmes leur automobile.

400 heures d'ouvrage

Pour déplacer sa masse de 2 700 kg, la Mulsanne fait appel à un énorme V8 biturbo dont la cylindrée de « six 3/4 » (ou 6,75 litres) est sa marque de commerce. Ce moteur dont les origines remontent à 1959 fait la fierté de la Mulsanne qui n'a pas succombé comme les autres modèles de la marque au moteur W12 biturbo provenant des cartons d'Audi (et inauguré par la défunte Volkswagen Phaeton). Pour ceux qui ne le sauraient pas, Bentley appartient au Groupe Volkswagen depuis 1998. Cela dit, le V8 de la Mulsanne a été l'objet de plusieurs améliorations technologiques au fil des ans. S'il faut 30 heures de travail artisanal pour assembler ce moteur, il faut compter 370 heures additionnelles pour confectionner le reste de la Mulsanne. Dans les circonstances, il n'est pas surprenant que le prix de cette Bentley dépasse allègrement les 400 000 $. À titre de comparaison, la fabrication des modèles Bentayga et Flying Spur exige 130 heures de travail chacun.

Noblesse oblige, Bentley réserve son V8 biturbo de 6,75 litres à la Mulsanne. Développant 505 chevaux et un couple de 752 livres-pied, ce moteur donne des ailes à cette berline de type saloon qui passe de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes et atteint une vitesse de 296 km/h. Les 530 chevaux et 811 livres-pied de la version Speed permettent de faire cet exercice en 4,9 secondes et de filer jusqu'à 305 km/h. Pour freiner cette voiture dont le poids frise les trois tonnes, les étriers avant à six pistons se resserrent comme des étaux sur des disques de 400 mm (et 370 mm à l'arrière). La boîte ZF à huit rapports transmet la puissance aux roues arrière. Inutile de dire que la Mulsanne n'aime pas rouler dans la neige même s'il existe sur le marché des pneus d'hiver de renom dans la taille prescrite de 20 ou 21 pouces.

Feu vert

  • Confort et noblesse de l'habitacle
  • Silence de cathédrale
  • Performances au rendez-vous
  • Exclusivité assurée

Feu rouge

  • Tarif élevé (mais juste face à Rolls-Royce)
  • Faible valeur de revente
  • Boit-sans-soif en essence
  • Agrément de conduite couci-couça

Partager sur Facebook
Commentaires