BMW M3 CS 2018 : la dernière et la plus rapide

Points forts
  • Couple et puissance en hausse
  • Dynamique plus affûtée
  • Pneus performants sur asphalte sèche
  • Amortissement paramétrable
  • Look "carbone"
Points faibles
  • Prix très élevé
  • Confort aléatoire sur chaussée dégradée
  • Consommation élevée
  • Adhérence des pneus sur chaussée mouillée
Évaluation complète

La BMW M3 CS n’a été produite qu’à 1 200 exemplaires, et seulement 52 de ces voitures ont été allouées au marché canadien. Rare et rapide? Assurément! La CS est une version plus puissante et plus radicale de la M3. Son arrivée signifiait également que la génération actuelle de la Série 3, nom de code F30, était sur le point de céder sa place à une toute nouvelle voiture, répondant au nom de code G20, dévoilée au Mondial de l’automobile de Paris en 2018. Voilà pourquoi la M3 CS représente un dernier éclair de vitesse puisqu’elle est la plus rapide et la plus dynamique des Série 3 de sa génération.

Avec 453 chevaux, la M3 CS n’est pas tellement plus puissante que la M3 conventionnelle (425 chevaux) ou la M3 Competition (444 chevaux), mais son moteur S55 à six cylindres en ligne biturbo de 3,0 litres livre plus de couple, soit 443 livres-pied, contre 406 pour les deux autres variantes. Sur papier, cette hausse de puissance et de couple semble plutôt timide mais, sur la route, la M3 CS brille avec un éclat démesuré puisqu’elle est toujours prête à flirter avec sa limite de révolutions de 7 600 tours/minute et que sa trame sonore est envoûtante à souhait.

Comme toujours, les calibrations du groupe motopropulseur sont paramétrables à la seule pression d’un bouton, le mode Sport Plus permet le passage ultrarapide des sept rapports de la boîte à double embrayage, et le chrono du 0-100 km/h est abattu en 3,9 secondes.

Certains puristes, qui aiment changer de vitesse au moyen d’une boîte manuelle, seront déçus d’apprendre que la M3 CS n’est livrable qu’avec la boîte à double embrayage, alors que la M3 conventionnelle propose encore une boîte manuelle à six vitesses. Qu’à cela ne tienne, la boîte à double embrayage est nettement plus rapide, et c’est un véritable plaisir d’actionner les paliers de changement de vitesse au volant. Côté consommation, notre moyenne observée s’est chiffrée à 13 litres aux 100 kilomètres, ce qui témoigne de notre enthousiasme débridé.

Photo: Caleb Gingras

Plus radicale, plus débridée

Par rapport à la M3 conventionnelle, les calibrations des systèmes de la M3 CS ont été modifiées pour permettre d’exploiter pleinement son potentiel de performance rehaussé. Les ingénieurs ont reparamétré les réglages des modes de conduite et du système de contrôle électronique de la stabilité de la CS afin de lui donner un caractère plus affirmé et des sensations plus directes. Ainsi, la fonction MDM (pour M Dynamic Mode), autorise de plus grands angles de dérive, permettant plus de latitude au conducteur qui veut faire « drifter » un peu sa voiture. Fun.

La M3 CS est équipée de jantes en alliage forgées à dix rayons au fini Grey Orbit, dont le design est inspiré des jantes des voitures de course BMW M4 du Championnat DTM, qui sont chaussées de pneus Michelin Pilot Sport Cup 2. Ces pneus sont très adhérents sur de l’asphalte sec, mais il est souhaitable de faire preuve d’une certaine retenue sur une chaussée mouillée.

Les amortisseurs sont paramétrables sur trois modes : Confort, Sport et Sport Plus. Un conseil : le mode Sport Plus ne convient qu’à des routes dont le revêtement est lisse comme une table de billard, et vous roulerez la plupart du temps en mode Confort ou Sport. Cela dit, vous allez bien sentir les joints de dilatation, même en mode Confort et, si vous portez vraiment attention, en accélérant doucement dans la circulation dense, vous entendrez un léger bruit provenant de la boîte de vitesses et typique d’une voiture de course, ce qui vous fera sourire d’ironie alors que vous roulerez à petite allure au volant de cette M3 débridée.

Photo: Caleb Gingras

Le look carbone et les touches CS

La carrosserie de la M3 CS affiche la tête de l’emploi avec son dôme de puissance sur le capot, ses ailes élargies et, bien évidemment, ses pièces en plastique renforcé de fibre de carbone, comme le toit et le diffuseur, sans parler du déflecteur de type Gurney qui surplombe le couvercle du coffre. Cela donne un look affirmé sans avoir recours à des artifices juvéniles comme un aileron profilé ou d’autres ajouts au goût douteux...

L’habitacle est similaire à celui d’une M3 conventionnelle, mais la CS se démarque par un bouton de démarrage rouge et, en option, par un volant en alcantara, dont le boudin est d’un très grand diamètre, sur lequel on remarque un indicateur à la position midi et qui comporte également les commandes au volant typiques des voitures de la division M (600 $). Les sièges avant sont d’un design semblable à ceux d’une M3 Competition, et sont drapés de cuir deux tons avec surpiqûres contrastantes. Un logo CS figure sur la planche de bord côté passager, et les ceintures de sécurité sont subtilement décorées des lignes bleu clair/bleu foncé/rouge identifiant la division M; c’est très cool.

Le prix de la M3 CS est de 113 500 $ canadiens. En ajoutant le volant en alcantara proposé en option au coût de 600 $, on arrive à une facture de 114 100 $ pour notre voiture d’essai. En Europe, cette voiture se vend pour le même montant, mais en euros plutôt qu’en dollars, ce qui fait que la M3 CS représente une certaine aubaine au pays. Il reste quelques exemplaires n’ayant pas encore trouvé preneur, y compris notre voiture d’essai qui sera probablement vendue comme « démonstrateur ». Si elle vous intéresse, prenez note que mes collègues et moi sommes chargés du rodage, alors demandez un rabais! Le numéro de série est WBS8M9C52J5K98986. Vous êtes le bienvenu…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ParisBMW Série 3 2019 : la voici!
On savait qu’une toute nouvelle mouture de la BMW Série 3 s’en venait prochainement, mais on s’attendait à un dévoilement plus tard cette année. Il se trouve qu’elle vient d’être présentée au Salon de Paris cette semaine. La voici. Une allure nettement moins conservatrice Cette nouvelle génération de l’iconique berline …
ActualitéLa BMW Série 3 abandonnerait la boîte manuelle
C’est en grande pompe qu’a été dévoilée la BMW Série 3 2019 au Mondial de l’automobile de Paris cette semaine. Or, les puristes parmi nous seront déçus d’apprendre que la septième génération de cette berline allemande ne pourra être livrée avec une boîte manuelle en Amérique du Nord. Il s’agit …
EssaisBMW M3 CS 2018 : finir en beauté
Nous avons récemment conduit la BMW Série 3 2019 au Portugal, et elle est brillante. Le constructeur allemand avait la difficile tâche de concevoir une voiture qui plaira aux clients fidèles désirant le caractère orienté vers les performances que l’on a toujours connu chez BMW, mais qui séduira aussi des …
Commentaires