BMW M3 CS 2018 : finir en beauté

Points forts
  • Performances et sonorité enivrantes
  • Exclusivité assurée
  • Demeure une voiture pratique de tous les jours
Points faibles
  • Prix élevé
  • Roulement très ferme sur routes publiques
  • Places arrière exigües
Évaluation complète

Nous avons récemment conduit la BMW Série 3 2019 au Portugal, et elle est brillante. Le constructeur allemand avait la difficile tâche de concevoir une voiture qui plaira aux clients fidèles désirant le caractère orienté vers les performances que l’on a toujours connu chez BMW, mais qui séduira aussi des acheteurs se tournant habituellement vers d’autres marques. Il semble avoir relevé le défi.

La génération sortante de la Série 3, vendue de 2012 à 2018, était considérée un peu trop docile aux yeux des puristes de BMW, bien que la compagnie ait retravaillé le comportement routier de la voiture au fil du temps tout en ajoutant des accessoires M Performance sur la liste des options. La touche finale, c’est la BMW M3 CS 2018, produite en quantités limitées, la variante extrême du modèle.

Comme si les 425 chevaux de la M3 ordinaire n’étaient pas suffisants, BMW a recalibré le six cylindres en ligne biturbo de 3,0 litres afin de lui soutirer 460 chevaux ainsi qu’un couple massif de 442 livres-pied. C’est également 10 étalons de plus que la M3 Competition de 2016. Le carter d’huile de la M3 CS a été modifié pour assurer une lubrification optimale du moteur sur la piste, et inclut même une pompe supplémentaire. Une boîte automatisée à sept rapports avec double embrayage figure de série, et elle obtient son propre système de refroidissement d’huile.

Un jeu de jantes gris mat à dix rayons est boulonné à la voiture, enveloppé de pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 de taille 265/35R19 à l’avant, 285/30R20 à l’arrière. Ces bottines conformes pour la route sont extrêmement tendres et adhérentes sur revêtement sec, par contre quand la pluie s’abat, elles deviennent aussi glissantes que des cochons dans une mare de boue. Les acheteurs peuvent toutefois se rabattre sur des pneus Pilot Super Sport s’ils le désirent. La berline est également équipée de freins composés BMW M avec étriers à quatre pistons en avant et deux pistons en arrière – comme sur la M3 ordinaire. Pour les escapades sur piste, on peut opter pour des disques en céramique de carbone avec deux pistons d’étriers supplémentaires à chaque roue.

Photo: Michel Deslauriers

Avec ces composants à haute performance, on profite sans l’ombre d’un doute d’une expérience emballante sur circuit fermé. Cependant, sur les routes publiques, on doit évidemment s’attendre à une conduite épuisante au quotidien. En configurant les modes de conduite aux réglages les plus dociles – Comfort pour la suspension et la direction, Efficient pour le moteur, D1 pour la boîte de vitesses –, ça aide un peu. Avec toutes ces combinaisons possibles, on doit prendre le temps de personnaliser nos réglages favoris, que l’on peut sauvegarder à l’aide des boutons de préréglage M1 et M2 montés au volant. Par exemple, M1 pourrait être notre configuration « molle » et M2 pourrait activer nos réglages de conduite sportive. C’est beaucoup plus rapide que de jouer avec tous les boutons autour du levier de vitesses.

On s’y attend, la BMW M3 CS 2018 est très rapide. Le constructeur avance un 0-100 km/h de 3,9 secondes et une vitesse de pointe limitée électroniquement à 280 km/h. Mais les accélérations franches ne sont qu’une partie de l’expérience à bord de la M3 CS. L’échappement de performance M spécialement calibré utilise des volets internes afin de créer une sonorité plus riche lorsque les modes Sport et Sport+ sont activés, la voiture rotant à chaque montée en rapport à plein régime et pétaradant quandon lève le pied de l’accélérateur. Pas mal cool.

C’est peu important, mais nous avons enregistré une moyenne de consommation de 11,9 L/100 km lors de notre essai.

L’œil non averti ne distinguera probablement pas une CS par rapport à une M3 conventionnelle. Les éléments visuels se limitent à un petit écusson sur le coffre et un aileron en fibre de carbone. Pour réduire le poids, on a opté pour un capot et un toit en plastique renforcé de fibre de carbone.

Photo: Michel Deslauriers

À l’intérieur, les garnitures en alcantara sur le tableau de bord arborent les lettres CS, et le reste de l’habitacle est habillé de cuir bicolore avec des bandes tricolores BMW M sur les appuie-têtes, les ceintures de sécurité et le volant. Le bouton de démarrage est rouge, signe qu’il ne s’agit pas d’une M3 ordinaire. Il n’y a pas d’appuie-bras central ni de fonctionnalité bizone pour le système de climatisation automatique, mais au moins, on a droit à des sièges chauffants à l’avant et d’une bonne chaîne audio Harman/Kardon.

Seulement 1 200 unités de la BMW M3 CS 2018 seront produites pour la consommation mondiale, et une cinquantaine a trouvé son chemin sur le marché canadien. Elles sont peut-être toutes vendues au moment d’écrire ces lignes, mais il en reste possiblement une ou deux de disponibles, alors que le prix élevé risque d’avoir offusqué des acheteurs potentiels. Au Canada, la CS se détaille à partir de 113 500 $ avant les frais de transport et de préparation de 2 245 $. À titre comparatif, une M3 ordinaire avec la boîte M DCT se vend à partir de 81 450 $.

Elle est rapide, bruyante et son look est résolument agressif. La M3 CS permet à la sixième génération de la Série 3 de se retirer la tête haute, avec des performances ahurissantes et une exclusivité assurée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesBMW M340i 2020 : en attendant la M3
Dévoilée en première mondiale au récent Mondial de l’automobile de Paris, la Série 3 de BMW marque la septième génération de ce modèle phare de la marque bavaroise. Au Salon de l’auto de Los Angeles , c’est au tour de la déclinaison M340i xDrive d’être dévoilée avant sa commercialisation au …
EssaisBMW M3 CS 2018 : la dernière et la plus rapide
La BMW M3 CS n’a été produite qu’à 1 200 exemplaires, et seulement 52 de ces voitures ont été allouées au marché canadien. Rare et rapide? Assurément! La CS est une version plus puissante et plus radicale de la M3. Son arrivée signifiait également que la génération actuelle de la …
MontréalAprès 20 ans d'absence, la BMW Série 8 est de retour
Parmi les grandes nouveautés du Salon de l’auto de l’auto de Montréal , on retrouve la toute nouvelle BMW Série 8 décapotable en grande primeur canadienne. Ce bolide n’a pas figuré parmi la gamme BMW depuis 1999! Offerte avec toit rigide ou escamotable, la BMW Série 8 2019 viendra remplacer …
ActualitéLa future BMW M3 va être géniale... et manuelle!
Depuis notre premier contact avec la nouvelle BMW Série 3 2019 au Portugal en décembre dernier, on ne peut s’empêcher de penser à la prochaine génération des BMW M3 et M4. Si vous êtes un amateur des voitures compactes haute performance du constructeur bavarois, vous vous demandez sans doute les …
Commentaires