Hyundai Accent 2018 : aperçu

Après six années sous la même forme (2012-2017), la Hyundai Accent fait peau neuve pour 2018. La berline et la version à cinq portes sont de retour, par contre, cette dernière ne sera plus offerte aux États-Unis car elle y était impopulaire. Au Canada, et au Québec surtout, c’est une autre histoire puisqu’elle représente 65% des ventes de l’Accent!

L’Accent 2018 retient les mêmes versions que précédemment, soit L, LE, GL et GLS. À noter que la L est réservée au modèle à hayon et s’avère plutôt dénudée. Elle arrive sans boîte automatique, sans Bluetooth, ni climatiseur et régulateur de vitesse. Peu importe la version, le système de navigation n’est pas offert, mais les GL et GLS ont droit, d’entrée de jeu, à la connectivité Apple CarPlay et Android Auto.

Plus longue, plus large et plus haute que sa devancière, la sous-compacte de Hyundai voit aussi son habitacle passablement modifié grâce à un tout nouveau tableau de bord. Il s’avère plus ergonomique que celui qu’il remplace et les matériaux sont de meilleure qualité bien que l’on retrouve encore quelques plastiques bas de gamme.

La plate-forme n’est pas nouvelle, toutefois, sa rigidité en torsion a été bonifiée. Les ingénieurs en ont profité pour lui apporter plusieurs améliorations. Le quatre cylindres de 1,6 litre développe 130 chevaux, soit une baisse de sept chevaux par rapport au même moteur l’an dernier. Le couple aussi a baissé, passant de 123 à 119 livres-pied. Mais comme le couple et la puissance maximaux sont obtenus à plus bas régime, les performances ne seront pas affectées, ou si peu. Hyundai prédit une consommation d’essence 7% moindre.

L’Accent est offerte avec une garantie de base intéressante. Si les prix, qui seront dévoilés ultérieurement, sont bien étudiés, il faudra s’attendre à voir beaucoup de sous-compactes Hyundai sur les routes!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHyundai Accent 2018 : ne soyons pas pauvres d'esprit
Mon père disait que dans la vie, il y a les gens qui sont pauvres et les gens qui sont pauvres d’esprit. Quand j’étais enfant, j’avais de la difficulté à comprendre ce qu’il essayait de me dire. Selon lui, même si un individu est bien nanti, si son attitude est …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires