Hyundai Accent 2018 : ne soyons pas pauvres d'esprit

Points forts
  • Design réussi
  • Niveau de raffinement supérieur
  • Liste d'équipement impressionnante
Points faibles
  • Boîte automatique étouffe la puissance
  • Consommation d'essence correcte
  • Version GLS trop dispendieuse
Évaluation complète

Mon père disait que dans la vie, il y a les gens qui sont pauvres et les gens qui sont pauvres d’esprit. Quand j’étais enfant, j’avais de la difficulté à comprendre ce qu’il essayait de me dire. Selon lui, même si un individu est bien nanti, si son attitude est cheap, il n’est pas bien plus avancé dans la vie.

Fier, élégant, le dos droit et généreux; mon papa a toujours eu de la classe et l’on n’a jamais manqué de rien à la maison, même durant les périodes financières plus difficiles. J’imagine que c’est à ça qu’il faisait allusion, quand il me disait de ne pas être « pauvre d’esprit ».

La Hyundai Accent 2018, elle me fait songer à la pensée de mon père. Bien que la sous-compacte de Hyundai ait longtemps été associée aux consommateurs à faible budget, elle a tout sauf l’allure d’une voiture bon marché. Autrement dit, elle n’est pas pauvre d’esprit!

Ne la prenons pas tout équipée

Comme c’est souvent le cas avec les voitures qu’on essaie au Guide de l’auto, la mienne était la déclinaison la plus équipée. L’Accent GLS est munie de sièges avant chauffants, un volant chauffant, un toit ouvrant, un climatiseur et un écran de sept pouces intégrant Apple CarPlay et Android Auto.

Si on se fie à la tendance des voitures sous-compactes, on ne fait pas une bonne affaire lorsqu’on achète les versions haut de gamme, car leurs prix plus élevés les placent dans le même territoire que des compactes du genre Hyundai Elantra, Volkswagen Golf, Honda Civic ou Mazda3. Des autos plus spacieuses, puissantes et sophistiquées en général, et c’est malheureusement le cas avec l’Accent 2018. Tout équipée comme la voiture à l’essai, on ne s’en sort pas sous la barre des 22 000 $ (21 099 $ plus les frais de transport et de préparation).

La Hyundai Accent 2018 est donc plus intéressante dans ses déclinaisons de base, affichant un prix de départ de 14 599 $ avant les frais de transport et préparation.

Photo: William Clavey

Côté design, l’Accent 2018 arbore une apparence beaucoup plus mature et sophistiquée que sa devancière. Elle a fière allure, cette petite auto, avec sa grosse grille hexagone, ses phares à DEL et sa finition chromée, ressemblant davantage à sa grande sœur, l’Elantra. Elle est également un peu plus grosse que l’ancienne, sans gâcher ses proportions de sous-compacte. La version cinq portes à hayon, disponible au Canada, mais pas aux États-Unis, arrivera en concession plus tard cette année.

Grâce à un empattement allongé de 10,16 mm, une longueur totale étirée de 15 mm et une largeur augmentée de 29 mm, l’Accent 2018 affiche désormais une prestance beaucoup plus affirmée.

La reine des petites

Au Canada, spécialement au Québec, on la connaît bien, l’Accent. Depuis 2009, elle est la sous-compacte la plus vendue au pays. Son secret? Son incontournable rapport qualité-prix. Une Accent 2017 se vendait à un prix de détail de 13 999 $ et il ne fallait pas dépenser beaucoup de sous supplémentaires pour qu’elle soit bien équipée.

Alors, pour 2018, Hyundai poursuit avec l’idée : en obtenir plus, pour moins cher. Sous le capot, les choses demeurent relativement inchangées. Le quatre cylindres de 1,6 litre à injection directe déploie 130 chevaux et un couple de 119 lb-pi, des chiffres à la baisse par rapport au dernier modèle (137 ch et 123 lb-pi).

Selon Hyundai, le but de ce changement est de privilégier l’économie d’essence (6,5 L/100 km) et la livrée de couple en situation urbaine. Or, le couple se manifeste à un régime moteur plus bas.

Pour sa nouvelle mouture, l’Accent repose sur une plate-forme plus rigide de 32%. Les boîtes automatique et manuelle à six rapports demeurent intactes pour 2018.

Photo: William Clavey

Raffinée et spacieuse

En toute honnêteté, cette nouvelle Accent est vraiment réussie quant à son raffinement et le confort de son habitacle. Elle est littéralement une mini Elantra. Sa cabine dispose de matériaux d’excellente qualité et une qualité d’assemblage assez remarquable dans ce créneau. Depuis quelque temps, chez Hyundai, on observe une nette amélioration de la qualité globale des véhicules, en grande partie depuis que la marque Genesis existe. Comme chez Toyota avec Lexus, on ressent la finition plus soignée découler jusqu’à ses produits plus abordables.

De minimes détails, tels que les boutons de climatisation et de radio munis de ressorts afin de leur confier une sensation de qualité, des vitres procurant une grande insonorisation et des portières qui s’enclenchent de manière ultrasolide – comme dans les produits allemands –, font en sorte que l’Accent donne l’impression qu’elle coûte beaucoup plus cher qu’elle ne l’est en réalité, et sa qualité de roulement sur l’autoroute, bien qu’un peu bruyante, n’est aucunement pénible.

Pas rapide, mais agile

Évidemment, l’Accent n’a pas été conçue pour être rapide, surtout lorsqu’elle est équipée d’une boîte automatique. Même si celle-ci est bien mariée au moteur – à part quelques passages de rapport brusques à basse vitesse –, elle étouffe la puissance disponible à un point tel qu’il faut vraiment écraser le champignon si l’on désire dépasser un véhicule ou grimper une côte rapidement.

Si vous maîtrisez l’art des trois pédales, nous vous suggérons de vous en tenir à la boîte manuelle afin de tirer le maximum de puissance du petit moteur. Celui-ci adore révolutionner, mais il est dépourvu d’une sonorité agréable, contrairement à la Honda Fit, par exemple.

Toutefois, c’est concernant la tenue de route que l’Accent m’a le plus impressionné. Grâce à la nouvelle plateforme qui incorpore des supports de suspension renforcis et d’une mise au point repensée des amortisseurs, l’Accent adopte une tenue de route plus qu’acceptable : elle demeure stable et bien ancrée au sol, absorbant les imperfections de la route sans trop de vibrations, même lors de manœuvres brusques.

Après l’annonce récente de Ford au sujet d’arrêter de vendre des voitures en Amérique du Nord d’ici l’année 2020, on ignore toujours l’avenir des voitures sous-compactes sur nos routes. Cependant, si l’on demeure dans le moment présent, nous vous confirmons que la Hyundai Accent 2018 est une petite auto humble et fière. Elle est hyper bien assemblée et merveilleusement bien adaptée aux petits budgets, tant qu’on ne la prend pas trop équipée. Surtout, elle n’est pas pauvre d’esprit!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

SurvolHyundai Accent 2018 : aperçu
Après six années sous la même forme (2012-2017), la Hyundai Accent fait peau neuve pour 2018. La berline et la version à cinq portes sont de retour, par contre, cette dernière ne sera plus offerte aux États-Unis car elle y était impopulaire. Au Canada, et au Québec surtout, c’est une …
Premiers contactsHyundai Accent 2018 : mini Elantra et maxi sous-compacte
La Hyundai Accent n’a plus besoin de présentation. Introduite en 1995, la plus petite voiture de la marque sud-coréenne n’a pas tardé à se faire un nom parmi les sous-compactes. Alors plus ou moins fiable, elle est devenue plus mature au fil des quatre générations qui ont suivi (2000-2005, 2006-2011, …
Commentaires