Maserati Quattroporte 2017: Toujours aussi fougueuse

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Quand Maserati a lancé la sixième génération de sa Quattroporte en 2013, il a volontairement mis de côté l’habituelle panoplie de systèmes d’aide au pilotage. La firme italienne se disait que les acheteurs potentiels de sa luxueuse berline à haute performance ne seraient pas intéressés par ce genre de gadgets.

Quelques années plus tard, il semble bien que le marché en ait décidé autrement. Dans la longue liste des changements apportés à la version remaniée de 2017, on trouve de nombreux systèmes de sécurité à base de radars ou de caméras. Cela dit, n’ayez crainte, la Quattroporte n’a rien perdu de sa fougue ou de son âme italienne.

Voici une petite anecdote pour en témoigner. En Sicile, en approchant d’un tunnel taillé dans le roc au volant d’une Quattroporte S Q4 GranSport, je me suis fait plaisir. J’ai abaissé la fenêtre côté conducteur, j’ai appuyé sur le bouton Sport et j’ai actionné à quelques reprises la longue palette en aluminium à gauche du volant pour faire rétrograder de quelques rapports la boîte automatique à huit rapports. Et j’ai mis le pied au fond. Spectaculaire!

Le V6 biturbo de 3,0 litres mis au point avec l’aide de Ferrari a déchaîné ses 404 chevaux dans une cacophonie digne d’un Caruso en quête de sa note la plus haute le lendemain d’une soirée trop arrosée au Limoncello. Et la grosse berline a bondi follement vers l’avant, passant les rapports en pétaradant. Vous ne retrouverez pas ce genre de passione à l’état pur au volant d’une Mercedes, d’une BMW ou d’une Audi.

Pour souligner plus nettement son tempérament, la Maserati Quattroporte 2017 a des lignes plus affirmées. Au Canada, nous aurons droit à la S Q4 à moteur V6 biturbo de 3,0 litres (rouage intégral, 404 ch, couple de 406 lb-pi) et à la GTS à V8 biturbo de 3,8 litres (propulsion, 523 ch, couple de 524 lb-pi). Sur les deux versions, la boîte ZF à huit rapports passe maintenant les rapports plus rapidement (en moins de 100 millisecondes). On s’attend à ce que les prix demeurent à peu près les mêmes, soit plus de 120 000 $ pour la version S et plus de 160 000 $ pour la GTS.

Intérieurs luxueux

Maserati a amélioré l’aménagement de l’habitacle, la qualité des matériaux et l’isolation sonore pour qu’ils reflètent mieux le prix de ses machines. Pour 2017, deux niveaux de dotation sont offerts. Le GranLusso met l’accent sur le luxe avec son intérieur impressionnant avec pièces de soie signées Ermenegildo Zegna. Avec le GranSport, on obtient un style plus mordant et des roues de 21 pouces (au lieu de 20).

Le système d’infodivertissement Maserati Touch Control Plus amélioré comprend un écran tactile de 8,4 pouces niché dans la console centrale. Il est toujours basé sur le système Uconnect de Chrysler (un des meilleurs de l’industrie), mais son graphisme est plus sophistiqué et il y a une nouvelle molette rotative derrière le levier de vitesses.

Parlant du levier de vitesses, Maserati a malheureusement conservé un mécanisme emprunté aux à certains produits FCA, qui a une fâcheuse tendance à sauter vers une autre position (Park, point mort ou Drive) quand on essaie de passer la marche arrière.

L’ensemble optionnel de dispositifs d’aide au pilotage comprend un régulateur de vitesse adaptatif, un avertisseur de changement de voie et un avertisseur de collision avant avec freinage d’urgence automatisé.

Conduite enivrante

La Quattroporte est dotée d’une direction à assistance hydraulique, ce qui donne une conduite naturelle, non déformée par les dispositifs électroniques. Merci Maserati.

Sur les routes en serpentins qui mènent à la cité médiévale d’Erice, la Quattroporte S Q4 était dans son élément. Pour une si grosse berline, elle enfile les virages avec énormément d’aplomb et son rouage intégral, qui met l’accent sur les roues arrière, permet des sorties de courbe dynamiques. La sélection du mode Sport agit sur la direction, la réponse de l’accélérateur, la boîte automatique et le système de stabilisation. Un autre bouton permet de paramétrer séparément la suspension adaptative Skyhook (résolument ferme même en mode Normal). Excellente idée, car on peut ainsi profiter de la musique et des pleines performances du moteur sans se retrouver avec un roulement trop dur.

Ces améliorations en milieu de cycle étaient pleinement justifiées et elles font de la Quattroporte 2017 une concurrente sérieuse dans la catégorie des berlines de luxe européennes. La grosse Maserati propose maintenant un habitacle vraiment distinctif. De plus, il fallait que la firme suive le courant en matière de système d’infodivertissement et de dispositifs d’aide au pilotage. Mais la Quattroporte n’a rien perdu de son âme fondamentalement italienne.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesNom de projet : Kode 0
Dans le marché de l’automobile, posséder une édition exclusive, c’est d’abord une question de prix. Parce que oui, être unique, c’est très dispendieux! C’est d’ailleurs une des raisons principales pourquoi on achète un bolide qui vaut plus que la majorité des hypothèques au Canada. Si ce n’est pas pour flasher …
ActualitéDes améliorations pour le Maserati Levante 2018
Bien qu’il soit en vente depuis à peine un an au Canada, le VUS de luxe italien recevra quelques changements pour l’année-modèle 2018. Oh, rien de majeur, mais surtout de nouveaux ensembles d’habillage pour rendre encore plus intéressant. À l’instar de la berline Maserati Quattroporte 2017 , le Levante pourra …
Commentaires