BMW Série 6 2017: À la recherche d'exclusivité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Il y a des bagnoles avec lesquelles on tombe amoureux dès le premier regard. Il y a aussi des voitures qui nous laissent de glace, mais qui parviennent à créer une passion durable grâce à leurs aptitudes sur la route où se mélangent harmonieusement le luxe et la sportivité. Parmi ces modèles, on trouve les différentes déclinaisons de la Série 6 de BMW, la berline-coupé à quatre portes (Gran Coupé), le cabriolet et le coupé.

Élaborée sur la plateforme de la Série 5, la Gran Coupé est si rare qu’elle assure son propriétaire de posséder une voiture des plus exclusives! Elle doit sa silhouette profilée à sa faible hauteur, mais aussi à sa longueur hors-tout supérieure. Heureusement, le plaisir des sens ne s'arrête pas à contempler les formes musclées de cette voiture puisque le bruit sourd, causé par la fermeture des portières, sollicite agréablement l’ouïe, comme sur les autres versions. Une vraie voiture allemande! De plus, la sonorité des moteurs à six ou huit cylindres procure de vrais frissons. Pour sa part, le sens du toucher se voit ravi quand on prend en main le gros boudin du volant et qu'on effleure, du bout des doigts, les plastiques et autres matériaux qui ornent l'habitacle. Même si les cuirs ne sont pas aussi odorants que ceux d'une Jaguar XJ ou d'une Aston Matin Rapide, leur odeur laisse présager un épiderme de grande qualité.

Mécanique avec un gros «M»

De base, la Gran Coupé 640i xDrive s'anime d'un six cylindres en ligne de 3,0 litres avec turbocompresseur, pour une puissance de 315 chevaux. Si cette dernière paraît un peu juste pour déplacer une masse dépassant 2 000 kg, le choix de ce moteur permet de maintenir le prix sous le seuil des 100 000 $, alors que le V8 biturbo de 4,4 litres augmente la facture de plusieurs milliers de dollars. Néanmoins, le coût est justifié puisque les 445 chevaux et le couple de 480 livres-pied de la 650i xDrive se traduisent par des performances plus étincelantes. Ce moteur est le seul offert pour le coupé et le cabriolet.

Pour épater la galerie et oser croire qu’il est possible de se déplacer plus rapidement sur les autoroutes, les biens nantis s’offriront la version M, disponible avec les trois carrosseries et dont le prix de base se situe autour de 130 000 $ et des poussières. Le moteur de ce missile allemand développe 560 chevaux et un couple de 500 livres-pied. En optant pour le groupe Compétition, inclus dans le groupe Ultimate, la puissance du V8 biturbo de 4,4 litres passe à 600 chevaux. Le Gran Coupé peut aussi recevoir le groupe B6 Alpina qui livre aussi 600 chevaux mais qui deviendra un classique, on vous le jure! Sur les modèles M, la boîte automatique est à sept rapports tandis qu’elle est à huit rapports sur tous les autres.

Même si l'habitacle paraît invitant, il n'est pas facile de s’y asseoir, autant à l’avant qu’à l’arrière. Dans le coupé et le Gran Coupé, l'inclinaison du toit et la largeur restreinte des portières nous forcent à faire quelques contorsions. De surcroît, l'espace à l'arrière est ridiculement petit.

Malgré leurs dimensions et leur poids, les modèles de la Série 6 démontrent beaucoup de finesse sur la route, grâce à un châssis rigoureusement ferme. Chaussées de pneus surbaissés de 20 pouces, lesquels sont jumelés à une suspension ajustable selon le style de conduite, ces voitures sont des machines conçues pour avaler les kilomètres. Stables et bien rivées au sol, elles sont imperturbables à haute vitesse. La Gran Coupé est mieux nantie à ce sujet tandis que le coupé et le cabriolet sont plus patauds dans les enchaînements de virages négociés à faible et à moyenne vitesses. La direction est légèrement trop ferme, mais toutefois cette fermeté s'apprécie à haute vitesse où la précision devient chirurgicale.

Au chapitre de la dynamique de conduite, les versions M en rajoutent une couche. Par contre, on ressent tout le poids et l'encombrement de ces imposantes voitures dans les virages en lacet. En ville, la piètre visibilité (cela vaut pour tous les modèles) et le long rayon de braquage rendent certaines manœuvres hasardeuses.

Avec ou sans toit

Depuis la disparition de la Jaguar XK, le cabriolet et le coupé de la Série 6 trouvent peu de challengeurs sur leur chemin. À part la Mercedes-Benz SL, il y a des modèles exotiques comme la Maserati GranTurismo et la nouvelle Aston Martin DB11, mais qui se situent cependant dans une gamme supérieure de prix. Somme toute, la Série 6 propose les modèles les plus abordables de cette catégorie de grand luxe.

Partager sur Facebook
Commentaires