Volvo S40/V50, pas dénuée d'intérêt !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Rares sont les gens qui ont en tête la S40 et la V50 lorsque vient le temps de magasiner pour un modèle de luxe d’entrée de gamme. Pourtant, ces deux véhicules ne sont pas dépourvus d’attraits. Il semble que les acheteurs reconnaissent toujours à Volvo l’aspect sécurité de ses véhicules, un credo qui a démarqué longtemps ce constructeur. Cependant, plusieurs croient encore que Volvo ne mise que sur la sécurité en nous présentant toujours des véhicules moins dynamiques et, surtout, peu abordables. Problème de marketing ?

Certes, à Göteborg on mise toujours sur la sécurité, mais les produits sont maintenant plus inspirants. C’est d’ailleurs le cas des dernières générations de la S40 et de la V50, deux modèles qui ont subi une légère cure de jeunesse l’année passée afin qu’ils s’apparentent un peu plus aux autres modèles du constructeur, mais qui demeurent pratiquement inchangés pour 2009.

Atmosphérique ou suralimenté

Afin d’orienter votre choix, vous devrez tout d’abord opter pour la berline, baptisée S40, ou la familiale V50. Voilà ici une question de goût puisque chaque modèle a ses avantages et ses inconvénients. J’ai cependant un faible pour la familiale, qui offre peu de compromis au chapitre du style et qui adopte un comportement tout aussi intéressant que la berline. Vient ensuite le choix du modèle. Plus abordable, la version 2.4i est équipée d’un moteur cinq cylindres atmosphérique développant 168 chevaux pour un couple de 170 livres-pied, le tout combiné à une boîte manuelle à cinq rapports de série, ou automatique également à cinq rapports proposée en option. Sans être surpuissant, ce moteur se marie mieux à la boîte manuelle qui exploite davantage la puissance disponible.

Disposant d’une cavalerie plus importante, la version T5 livre des performances plus enivrantes grâce à son moteur suralimenté de 2,5 litres qui développe 227 chevaux pour un couple de 236 livrespied. Grâce à l’ajout d’une boîte manuelle à six rapports, on obtient une voiture agile et drôlement performante. De plus, vous pourrez ajouter un rouage intégral, ce qui rend la T5 encore plus intéressante sur chaussée moins favorable. D’ailleurs, Volvo dispose d’un excellent rouage intégral. Seul petit inconvénient du moteur turbo : il vous faudra utiliser de l’essence super à indice d’octane plus élevé, ce qui représente un déboursé supplémentaire à la pompe à chaque plein.

Bref, sans être les plus abordables, et même si on ajoute quelques équipements intéressants, la S40 et la V50 sont proposées à des prix assez compétitifs si on les compare aux modèles de Série3 offerts chez BMW ou aux modèles A4 chez Audi.

R-Design pour une sportivité accrue

Alors que le constructeur n’a jamais réussi à s’imposer au royaume des berlines sport, et que les versions R de la S60 et de la V70 n’ont jamais eu le succès escompté, Volvo insuffle un peu plus de sportivité à ses modèles en nous présentant pour 2009 un ensemble d’équipements rehaussant leur aspect visuel. Baptisé R-Design, cet ensemble donne un peu plus de caractère à la voiture, sans toutefois hausser considérablement le prix. On retrouve des jantes de 17 pouces distinctives, des phares au xénon et un ensemble aérodynamique incluant des jupes latérales et un béquet arrière. L’intérieur reçoit aussi quelques touches distinctives et il faut avouer que le tout est très réussi. J’ai pu admirer quelques modèles R-Design au Salon de l’auto de Détroit et j’admets avoir été conquis. Voilà qui donne un peu plus de personnalité, un élément que nombre d’acheteurs recherchent de nos jours.

Souci du détail

À l’intérieur, plusieurs pourraient croire que les S40 et V50 offrent des dimensions inférieures à celles de la concurrence, mais vérification faite, elles présentent des chiffres similaires à une BMW de Série 3 ou à une Audi A4, sauf peut-être au chapitre de la longueur où elles concèdent quelques centimètres. L’habitacle affiche un souci du détail marqué, tout comme l’assemblage, dont la qualité est à souligner. On apprécie les quelques touches de style, notamment la console flottante qui intègre la majeure partie des commandes. Volvo saura aussi satisfaire les audiophiles grâce à l’ajout de la compatibilité avec la radio satellite et avec les fichiers de type MP3. Et que dire du système de sonorisation avec enceintes DynAudio, l’un des meilleurs dans ce créneau ? Difficile d’adresser des reproches majeurs à ce duo. Voilà deux modèles intéressants, bien ficelés et, bien entendu, disposant des dernières avancées de Volvo en matière de sécurité.

Les propriétaires de ces véhicules sont rarement mécontents de leur choix – Volvo jouit d’ailleurs d’une clientèle assez fidèle –, mais plusieurs n’ont pas été enchantés par l’expérience et le service des concessionnaires. Voilà un élément qui ne nuit en rien à la qualité du produit, mais qui mine drôlement l’expérience des acheteurs de produits Volvo.

FEU VERT

Bon groupe motopropulseur
Style agréable
Conduite dynamique (T5)
Véhicule sécuritaire

FEU ROUGE

Coffre étriqué
Faible diffusion
Valeur de revente 

Partager sur Facebook
Commentaires