Infiniti QX56/Nissan Armada, deux puissants voraces

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Avec la récente flambée du prix du carburant, on doit inévitablement conclure que ceux qui achèteront ce genre de véhicule auront préalablement fait plusieurs calculs quant aux frais d’utilisation de leur futur achat. C’est qu’avec une consommation moyenne supérieure à 18 litres au 100 km, l’Armada et le QX56 ne sont pas pour ceux qui comptent leurs sous. Bien qu’ils offrent des caractéristiques impressionnantes dont un habitacle des plus spacieux, de la puissance à revendre et une capacité de remorquage phénoménale, la hausse continuelle du prix du carburant les amènera à l’extinction, du moins dans leur format actuel.

Efficacité et luxe

Bien que l’un et l’autre partagent les mêmes organes mécaniques et bon nombre de composants esthétiques, le QX56 se distingue cependant de l’Armada par ses innombrables artifices de prestige. Outre la profusion de chrome, viennent s’ajouter les roues de 20 pouces, les sièges baquets en cuir de deuxième rangée, la caméra de recul, le système de divertissement vidéo et l’insonorisation haut de gamme. En fait, la liste des caractéristiques est tellement complète que seules trois options sont au menu : la couleur extérieure, la couleur du cuir intérieur et le nombre de places. Depuis l’an dernier, le QX56 profite d’un nouveau faciès, d’une partie arrière refaite, d’un nouveau tableau de bord ainsi que d’un volant chauffant. Les boiseries ont également été revues et présentent dorénavant une meilleure qualité. On propose toujours le cuir Sojourner et la moquette Tuscano ajoute une touche griffée au véhicule. Les plastiques sont cependant un peu trop présents dans l’habitacle et bien qu’ils soient de qualité tout de même acceptable, on aurait aimé ne pas en avoir autant lorsque l’on débourse quelque 80 000 $ pour son nouvel Infiniti.

La vie à bord du QX56 et de l’Armada ressemble étrangement au sentiment que l’on éprouve lorsqu’on voyage à bord d’un motorisé de 45 pieds. L’espace disponible est plus que généreux et jamais on ne pense s’arrêter pour s’étirer, ce que l’on peut très bien faire dans le véhicule, quel que soit l’endroit où l’on est assis. Les sièges sont extrêmement confortables (donc manquent de soutien en virage) et la position de conduite élevée permet d’obtenir une visibilité quasi parfaite. La hauteur du toit fera bien plaisir aux claustrophobes alors que l’espace de chargement permettra de trimbaler l’immense cage du chien. Les deux véhicules possèdent une troisième rangée de sièges et, contrairement à la plupart des modèles disposant d’une telle option, la troisième rangée de l’Armada et du QX56 peut accueillir facilement deux adultes « pleine grandeur », voire trois ! Infiniti propose de nombreux gadgets technologiques afin de rendre la conduite des plus faciles. Outre le régulateur de vitesse intelligent, on retrouve la caméra de recul et son système d’aide au stationnement ainsi que le système de surveillance qui nous indique si l’on traverse les lignes séparant les voies sur l’autoroute. On peut évidemment compter sur la cartographie par GPS, sur le système Bluetooth et sur les sièges médians chauffants.

Une motorisation presque parfaite

L’Armada et le QX56 partagent le même huit cylindres, celui-là même qui équipe la camionnette pleine grandeur Titan. Cette titanesque motorisation s’avère nécessaire afin de déplacer l’utilitaire sport, qui fait osciller la balance à plus de 2 680 kg (5 900 livres) ! Néanmoins, le moteur V8 permet des accélérations plus que vives et des reprises décadentes pour un mastodonte de la sorte. À chaque départ, on s’étonne de constater à quel point le véhicule accélère facilement sans éprouver aucun effort. Le son du moteur est aussi très agréable à entendre, et on pourrait aisément l’attribuer à un gros coupé sportif tellement il gronde de puissance. Malheureusement, exploiter pleinement ce moteur signifie également gaspiller du pétrole et, à ce chapitre, il faudra refaire ses devoirs chez Infiniti/Nissan, car certains autres constructeurs, dont General Motors, proposent maintenant des véhicules au gabarit similaire (soit l’Escalade) avec une motorisation hybride permettant des économies d’essence assez substantielles.

Évidemment, le problème n’est pas tant la consommation, mais plutôt le prix du pétrole qui ne cesse de monter et de faire augmenter la facture d’exploitation de ce duo musclé. Le châssis est emprunté au Titan et affiche une rigidité exceptionnelle, surtout appréciée en terrain un peu plus cahoteux. On doit également donner une mention d’excellence à la suspension indépendante aux quatre roues qui assure une douceur de roulement impressionnante et qui absorbe à merveille les aléas de la route. De pair avec cette suspension, le duo QX56/Armada propose un système de quatre roues motrices « tout-mode » qui permet d’adapter la répartition de puissance entre les roues arrière et avant. Il suffit de régler le sélecteur en position « Auto » et le véhicule fera le reste du travail. Soyez cependant rassuré, car il est également possible de régler l’interrupteur en mode « 2WD », « 4WD High » et « 4WD Low » pour bénéficier de toute la puissance voulue au moment voulu.

Et à ce chapitre, le véhicule ne nous déçoit pas, car avec une capacité de remorquage de plus de 9 000 livres, vous ne serez jamais pris au dépourvu. Malgré son poids, le QX56 et l’Armada présentent un roulis minime (ce n’est pas un coupé sportif tout de même), une puissance de freinage impressionnante et une tenue de route rassurante, grâce notamment à l’assistance au freinage, mais surtout au contrôle dynamique du véhicule qui compare les commandes du conducteur aux réactions du véhicule. Toute incohérence sera alors corrigée en dosant la vitesse et le freinage afin d’assurer une parfaite maîtrise du mastodonte. Ce genre de véhicule a de moins en moins la cote auprès de la population. Même nos voisins du sud, les biens nantis Américains, délaissent progressivement les modèles de fort gabarit. Guy Desjardins  

FEU VERT

Habitacle très spacieux
Solidité du châssis
Moteur exemplaire
Puissance démentielle
Rapport qualité/prix

FEU ROUGE

Consommation ahurissante
Dimensions encombrantes
Seuil du coffre élevé
Prix corsés

Partager sur Facebook
Commentaires