Nissan Maxima 2016: Un peu d’attention, svp

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

À quoi bon construire une bonne voiture grand format si personne ne la remarque? La Nissan Maxima 2016 a été redessinée de fond en comble pour éviter l’anonymat qui ralentissait les ventes de la génération précédente au Canada. Et si son nouveau style fluide n’attire pas votre attention, son prix étonnamment raisonnable le fera certainement. Cette voiture familiale se situe juste à l’entrée du segment haut de gamme, mais sans le prix salé habituellement associé à cette catégorie. Elle est chic et confortable, et ne passera pas inaperçue dans un créneau où il est si facile de se tirer d’affaire en offrant le strict minimum.

Un emballage réussi

La signature visuelle des Nissan actuelles penche vers l’extraversion et la nouvelle Maxima ne fait pas exception. En plus de sa partie avant proéminente, qui relie clairement la berline aux autres modèles de la famille comme le Pathfinder ou la Sentra, la Maxima gagne du muscle. Elle affiche des courbes généreuses et des lignes affirmées qu’on ne retrouvait absolument pas dans la version précédente. L’aménagement de l’habitacle est encore plus impressionnant; il passe de « beau » à « wow! » à mesure qu’on élève le niveau de dotation jusqu’à la déclinaison Platinum. Avec cette dernière, on obtient notamment des sièges avec revêtement en cuir à motif diamant et coutures spéciales, ainsi que des garnitures plus sophistiquées. Cela dit, il faut reconnaître que toutes les déclinaisons de la Maxima ont eu droit à d’importantes améliorations à l’intérieur, tant au niveau des matériaux que de la réalisation. Quant à l’espace pour les occupants, il est généreux comme dans toute voiture grand format.

Un des éléments qui rend la Maxima redessinée si intéressante, c’est que Nissan a refusé de faire grimper son prix dans la stratosphère. Même si l’on peut l’équiper abondamment, entre autres avec un dispositif actif de réduction du bruit, des sièges chauffants et ventilés, un système d’avertissement de collision avant avec freinage actif, un dispositif anti-somnolence et un système de caméras à 360 degrés, la fenêtre des prix varie de seulement 10 000 $, soit de 35 900 à 45 000 $. Cela signifie que la Maxima la mieux équipée se situe dans la même catégorie de prix que les berlines de luxe d’entrée de gamme, dont le prix de détail maximum suggéré par le fabricant (PDSF) est beaucoup plus élevé. Ajoutons que la Nissan grand format offre également un avantage en matière d’espace intérieur en plus de sa structure de prix très compétitive.

Version améliorée d’un moteur bien connu

Nissan a créé des moteurs très polyvalents avec ses V6 de série VQ. C’est la plus récente version de ce moulin que l’on retrouve sous le capot de la Maxima. La cylindrée est la même (3,5 litres), mais Nissan souligne que plus de la moitié des composantes internes sont nouvelles. Il en résulte un moteur qui livre 300 chevaux, 10 de plus que dans l’ancien modèle, et un couple de 261 lb-pi. Il est relié à une boîte automatique à variation continue qui contribue à améliorer l’économie d’essence d’environ 15 % par rapport à l’ancienne berline.

Derrière le volant, la Nissan Maxima dégage une sensation de calme et de sérénité. Elle enveloppe ses passagers dans un cocon de confort et le système de suspensions fait bien son travail pour isoler la voiture de la route. Même si Nissan insiste fortement pour présenter la Maxima comme une « voiture sport à quatre portières », ce n’est absolument pas le cas. La réponse de la direction et la tenue de route sont mieux adaptées pour avaler les kilomètres sur l’autoroute et pour naviguer dans le trafic du matin que pour faire fumer les pneus sur une piste de course... Cela dit, il ne s’agit pas là d’un reproche puisque son comportement compétent la place vers le haut de l’échelle par rapport à ses rivales actuelles de grand format.

Soyons clairs : avec la Maxima, Nissan n’essaie pas de s’attaquer aux marques de luxe actuelles – c’est la division Infiniti qui hérite de ce boulot. La Maxima s’attaque plutôt aux autres berlines grand format en ajoutant un bon rapport équipement/prix à une liste d’attributs qui comprend un niveau de sécurité élevé, un style réussi et distinctif, et un habitacle spacieux et confortable. Il se peut que le succès de la Maxima entraîne quelques victimes dans la catégorie des « voitures presque-de-luxe », c’est la vie, ce sont les règles du jeu en affaires. Dans tous les cas, Nissan peut s’attendre à un bel avenir pour son vaisseau amiral.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DetroitNissan Vmotion 2.0 Concept : la prochaine Maxima?
De nos jours, il n’y a pratiquement plus de surprises lors des salons de l’auto internationaux, tous les modèles étant dévoilés sur Internet quelques jours auparavant. Cependant, la vie nous réserve quelquefois des surprises et, pour le Salon de Detroit, elle est venue de Nissan avec la Vmotion 2.0 Concept!
Commentaires