Toyota Prius 2016: L’équipe d’étoiles

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

La Prius a fait du chemin depuis son lancement en 2001. Plusieurs véhicules ont littéralement parcouru des millions de kilomètres au moyen du système hybride de Toyota. Sa fiabilité n’est donc plus à prouver, les ingénieurs peuvent désormais passer à la vitesse supérieure.

La gamme Prius s’est étendue au fil des dernières années. À la Prius originale, se sont ajoutées les versions « Plug in », v et c. Tous ces modèles partagent de nombreux éléments, dont le système hybride du constructeur nippon. Essentiellement composé de deux moteurs, un à essence et l’autre électrique, la cylindrée varie selon les modèles.

On passe le balai

Chez Toyota, on s’est souvent contenté de voguer sur le succès et la fiabilité de ces modèles en retardant les refontes esthétiques, jugées secondaires à l’augmentation des ventes. Dans le cas de la Prius, elle n’a subi que deux refontes majeures depuis son lancement. Celle de 2004 avait permis de redonner un style plus américain au modèle alors que la dernière, en 2010, s’attardait à raffiner le modèle. L’an dernier, la volumineuse Prius v profitait d’un lifting complet à l’avant et de nouveaux feux à l’arrière.

Ce remodelage ne permettra cependant pas à la « V » d’attirer de nouveaux prospects puisqu’il reste assez discret dans l’ensemble, la version 2016 n’ajoutant rien de spectaculaire. On note évidemment une présentation beaucoup plus dynamique avec des lignes ciselées et l’ajout d’éclairage à DEL. La Prius v adopte également la nouvelle identité visuelle du constructeur à l’avant, ce que les Corolla et Camry ont fait récemment.

Mais la Prius v se démarque avant tout par son volume intérieur extraordinaire, autant pour les passagers que pour le cargo à l’arrière.  L’espace pour les jambes se compare avantageusement à celui de véhicules de catégorie supérieure. La position élevée de l’assise, jumelée au généreux dégagement au niveau de la tête donnent une agréable impression de vastitude à l’habitacle malgré la présence de batteries sous la banquette arrière. Quant à la Prius hybride branchable, sa production est désormais terminée, les modèles 2015 seront écoulés au cours de 2016 en attendant sa refonte complète qui devrait aboutir quelque part en 2017 ou 2018. On s’en reparle!

On vise la jeunesse

Cette année, c’est au tour de la Prius originale de passer sous le bistouri. Elle profite d’un remodelage complet avec comme but avoué d’abaisser l’âge moyen des acheteurs. Son look nettement plus dynamique et stylisé plaira sûrement à de jeunes professionnels qui cherchent de moins en moins le prestige et la performance, étant davantage sensibilisés aux problèmes climatiques et confrontés à la montée du prix du pétrole. Toyota nous avait promis l’arrivée de la Prius de nouvelle génération dès la fin 2015, mais suite à de nombreux retours aux planches à dessin (le président Akio Toyoda aurait refusé plusieurs esquisses), le modèle ne sera probablement pas disponible chez les concessionnaires avant le printemps 2016.

Au cœur des Prius se trouve un système hybride sophistiqué. De nombreuses années de recherches et d’essais ont permis à Toyota de garantir une excellente fiabilité. Le fonctionnement théorique a largement été décrit dans de précédentes parutions du Guide et sur de nombreux sites web. Il s’agit d’une motorisation à essence combinée à un moteur électrique qui lui vient en aide. À basse vitesse, seul le moteur électrique fonctionne. En ville, le système permet de substantielles économies mais sur l’autoroute, le système ne fait pas mieux que certains véhicules à essence qui réussissent à égaler la Prius en consommant aussi peu que 5,0 litres / 100 km.

Outre le nouveau design, Toyota proposera en option une batterie de plus grande capacité permettant d’augmenter l’autonomie en mode 100 % électrique. Équipée de cette batterie au lithium-ion, la Prius pourra rouler sur une distance de 60 km avant que le moteur à essence ne démarre.

Toyota commercialise également la Prius c, basée sur le châssis de la Yaris Hatchback. Le plus petit modèle de la gamme propose un quatre cylindres de 1,5 litre jumelé à un moteur électrique ajoutant 60 chevaux aux 73 livrés par le moteur à essence, pour donner une puissance combinée de 99 chevaux. La cavalerie hybride de la Prius c transige aux roues avant via une boîte automatique à variation continue, lui permettant d‘obtenir une consommation sous les 4,0 litres/100 km.

La famille Prius propose un éventail de modèles répondant à la plupart des besoins. L’efficacité et le confort surpassent nettement l’agrément de conduite, mais si vous êtes préoccupé par l’environnement, la gamme Prius s’avère le choix sensé.

Partager sur Facebook
Commentaires