Hyundai Veloster 2016: Une offre plus sportive!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Au dernier Salon de l’auto de Chicago, Hyundai présentait la version 2016 de sa Veloster, le modèle actuel le plus audacieux de la marque coréenne. Plusieurs changements ont été apportés au coupé 3 portes, la plupart n’ayant aucun impact sur le design extérieur de la voiture. 

Au moment d’écrire ces lignes, les toutes dernières informations canadiennes ne s’étaient pas rendues jusqu’à notre équipe. Par contre, il ne fait aucun doute que l’allure générale du véhicule ne diffèrera pas du modèle présenté en sol américain et que la version la plus intéressante du coupé, la Turbo R-Spec ne foulera pas le sol canadien. Seule l’édition spéciale « Rallye » débarquera de notre côté de la frontière, à notre plus grand bonheur.

Cette édition, de production très limitée (seulement 1 200 exemplaires pour les États-Unis), se base sur la version Turbo. Elle est munie de roues de 18 pouces en alliage ultra-léger et d’une suspension avant recalibrée avec barres stabilisatrices, ressorts et amortisseurs plus sportifs que ceux du modèle Turbo déjà très performants. De plus, l’édition Rallye propose des sièges noirs avec des accents bleus, des tapis de planchers brodés et ne s’offre qu’en bleu mat unique et décoré d’accents à l’apparence de fibre de carbone.

Trois versions,  1 moteur

La bonne nouvelle c’est que, quelle que soit la version de Veloster, les groupes motopropulseurs demeurent inchangés pour 2016. Sous le capot du modèle de base, on trouve un moteur atmosphérique de 1,6 litre à quatre cylindres jumelé à une boîte manuelle à six rapports ou à une boîte automatique à double embrayage dotée de six vitesses.  Le modèle Turbo profite de la même motorisation à quatre cylindres mais dispose d’un turbo lui permettant de développer plus de 200 chevaux et de produire un couple de 195 lb-pi. Cette puissance est transmise aux roues avant via une manuelle à six vitesses ou par la toute nouvelle boîte à double embrayage à sept rapports disposant de leviers de commande installés sur le volant. Cette nouvelle boîte a pour unique but de dompter l’augmentation de couple que livre le turbo alors que la motorisation atmosphérique de base mise avant tout sur l’économie d’essence.

Hyundai a frappé dans le mille en proposant ces trois versions. Évidemment, les acheteurs seront avant tout attirés par le look original de la voiture, mais une fois passé ce critère, le modèle d’entrée de gamme conviendra parfaitement à ceux dont le budget est plus serré. Un prix de vente abordable et une consommation d’essence très raisonnable permettront aux jeunes de se pavaner aisément sur la Ste-Catherine au volant du bolide, à condition de ne pas prendre place à l’arrière où l’espace convient nettement plus à de jeunes enfants qu’à des adultes.

Peu puissante ou très puissante

Malgré son look de brute assoiffée de bitume, le comportement routier de la version de base ne génère aucun frisson lorsque l’on appuie sur l’accélérateur. La sonorité du moteur ne laisse échapper qu’un très léger grondement, rien pour faire monter l’adrénaline du conducteur. Évidemment, 138 chevaux, ce n’est pas de la grosse cavalerie. N’oublions pas qu’il s’agit tout de même du même moteur qui équipe la très frugale et modeste Accent.

Si la performance est votre principal critère d’achat, n’hésitez pas une seule seconde et sautez sur une Genesis Coupe. Pour environ 3 000 $ de plus qu’une Veloster Turbo, vous obtiendrez une voiture purement sportive. Évidemment, la somme additionnelle exigée n’étant pas à la portée de tous, plusieurs se rabattront sur la Veloster. Le modèle Turbo met tout de même à profit toute sa puissance afin de livrer des performances soutenues. Et bien que la boîte manuelle soit très ludique et facile d’utilisation, c’est plutôt la nouvelle boîte à double embrayage qui retient l’attention, surtout lorsqu’on utilise les palettes installées derrière le volant. Pour la conduite de l’édition Rallye, il faudra attendre son lancement.

La Veloster ne rafle pas la palme de la voiture la plus performante, ce n’est pas le but visé. Hyundai a d’abord tenté de produire un véhicule compact sportif basé sur le châssis de l’Accent puis de le rendre plus puissant par l’ajout d’un turbo et plus attrayant avec l’édition Rallye. Les trois versions ciblent une clientèle bien différente mais qui se rejoint sur un point, la silhouette originale du véhicule.

Partager sur Facebook
Commentaires