Nissan Versa 2016: Aux premières loges

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

L’arrivée de la version Note a mis un terme à la commercialisation de la Versa Hatchback au Canada. La Note profite d’une plate-forme moderne et d’une carrosserie stylisée et s’avère étant nettement plus intéressante.

Seule Versa maintenant inscrite au catalogue de Nissan, le diminutif Note ne vient en rien préciser la nature du véhicule, sauf bien sûr si le constructeur japonais réintroduit une berline dans la gamme (comme Toyota vient de le faire avec sa Yaris). On a donc toujours droit à une hatchback 5 portes d’un format assez similaire à la Honda Fit, sa principale concurrente.

Mécanique exemplaire

Sur papier, la Versa Note affiche des caractéristiques techniques intéressantes… à ne pas confondre avec impressionnantes. Toutes les déclinaisons de la Versa héritent d’un moteur à 4 cylindres de 1,6 litre. La production de chevaux dépasse à peine la centaine, mais l’utilisation d’une transmission à variation continue permet d’exploiter efficacement cette modeste cavalerie. Pour les passionnés, fervents et maniaques de chiffres, sachez que la Honda Fit propose une cylindrée inférieure, une puissance plus élevée et un rapport supplémentaire sur sa boîte manuelle en plus d’enregistrer une meilleure consommation de carburant.

Les qualités dynamiques routières de la Versa Note ne sont pas pour autant moins satisfaisantes. Notre essai nous a d’ailleurs permis de découvrir un véhicule très bien équilibré, agréable à conduire et très polyvalent. Bien évidemment, on ne choisit pas la Versa pour sa puissance ni pour son espace de chargement. Dans le premier cas, une 370Z et, dans le deuxième, un fourgon  NV combleront sans aucun doute vos besoins. Heureusement, la grande majorité des gens trouveront la puissance de la Versa Note convenable puisque les accélérations s’effectuent promptement, sans hésitation et de façon linéaire grâce à l’efficacité de la CVT. Les suspensions assurent un confort acceptable que vient agrémenter l’assise moelleuse des sièges. La tenue de route résultante s’apparente davantage à celle d’une auto américaine que d’une japonaise, ce qui explique surement la popularité de la Versa en Amérique du Nord.

Belle exécution

Malgré un prix d’entrée fixé sous les 15 000 $, la finition intérieure de la Versa est plutôt élégante. Bien campé dans le siège du conducteur, on adore la prise du volant avec son boudin large et ses trois branches massives. Une sensation de solidité se dégage de cet habitacle lorsque l’on examine attentivement la qualité de l’agencement des pièces. Le tableau de bord comprend un immense cadran en plein centre alors que la console centrale trône symétriquement entre les deux passagers. Les commandes y sont bien disposées, cependant, l’écran tactile du système de divertissement affiche un léger retard de conception face à des concurrents qui sont passés maîtres dans l’art d’optimiser l’ergonomie.

La Versa Note est avant tout une citadine. Elle se débrouille très bien sur l’autoroute grâce à un design profilé et un aérodynamisme étudié, toutefois, elle se démarque davantage en situations urbaines. Les 109 chevaux suffisent amplement aux déplacements d’une intersection à l’autre. La direction électrique donne un bon feed-back de la route et s’avère très maniable à basse vitesse. Quant aux freins, ils ne trônent pas en tête de liste pour leur puissance mais permettent des freinages efficaces, à condition de ne pas trop leur en demander.

Outre ses avantages au niveau mécanique, la Versa Note propose un éventail de choix lorsque vient le temps de sélectionner un modèle. Pas moins de 4 versions garnissent le catalogue de commandes, toutes des hatchback, la berline n’étant plus offerte. Au bas de la gamme se trouve la S qui représente une excellente aubaine considérant l’équipement de série offert. Viennent ensuite les traditionnelles versions de luxe SL et sportive SR qui règnent au sommet de l’échelle de prix, au-dessus de 20 000 $. Entre les deux, la SV se veut un compromis intéressant à un prix équitable. Quant à la transmission, sachez que la manuelle à 5 rapports consomme plus de carburant que la transmission à variation continue qui vient de série. Cette dernière est donc le  choix qui s’impose, à moins d’être actionnaire d’une pétrolière!

La Versa Note pourrait facilement devenir la prochaine voiture du peuple. Son prix abordable, ses dimensions idéales, sa mécanique fiable et son agrément de conduite la placent aux premières loges. Sera-t-elle éclipsée par sa ludique frangine Micra? Seul l’avenir nous le dira!

Partager sur Facebook
Commentaires