Nissan Altima 2016: Signe particulier : néant

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

La berline Altima de Nissan fait partie de ces voitures que l’on conduit en essai routier et qui sont tellement anonymes sous pratiquement tous les rapports, qu’après une semaine à leur volant, on ne trouve presque rien de particulier à souligner. Elles ne font rien de mal, mais rien de bien extraordinaire non plus. 

Par contre, c’est justement le type d’automobiles que plusieurs personnes aiment car leur conduite est sans surprise, leur habitabilité légèrement supérieure à la moyenne tandis que les groupes propulseurs assurent une bonne économie de carburant. Voilà autant d’arguments qui militent en faveur de l’Altima et qui expliquent pourquoi elle a quasiment évincé la Maxima, sa grande soeur.

Malgré ce caractère mi-figue mi-raisin de l’Altima, Nissan tente de nous faire avaler qu’il s’agit d’une sportive à tout crin, si l’on se fie aux publicités télévisées vantant ses mérites en piste. Toutefois, à défaut de nous exciter, elle possède plusieurs qualités qui seront appréciées des gens calmes qui désirent l’équilibre dans une automobile.

Confort et habitabilité 

Une chose est certaine, bon nombre d’acheteurs de berline intermédiaire sont davantage à la recherche de confort et d’habitabilité que d’accélérations à l’emporte-pièce et d’une tenue de route digne d’une voiture de course. Ça tombe bien, l’Altima brille par son habitabilité supérieure à la moyenne tandis que les sièges avant sont vraiment confortables, même après de longs trajets. Les places arrière sont également généreuses. Impossible de passer sous silence l’insonorisation plutôt poussée de l’habitacle.

La planche de bord n’épatera personne mais la disposition des commandes est simple et l’écran d’affichage est adéquat. Le centre d’information niché entre l’indicateur de vitesse et le compte-tours est pratique, car il permet de prendre connaissance de données importantes sans devoir quitter la route des yeux pendant trop longtemps. L’Altima se démarque aussi par de multiples espaces de rangement qui sont non seulement placés à la portée de la main, mais d’une grande capacité. La même remarque s’applique au coffre à gants. Toutefois, ce qui est moins commode, ce sont les commutateurs servant à désactiver l’avertisseur sonore du système de changement de voie et de l’avertisseur d’angle mort. Ils sont situés derrière le volant et difficiles à atteindre. C’est d’autant plus frustrant que la sonorité de ces avertisseurs tombe rapidement sur les nerfs et on veut vite les désactiver. Heureusement, ils sont optionnels.

Toujours la CVT

Au cours des dernières années, Nissan s’est fait le champion de la transmission à rapports continuellement variables ou, si vous préférez, CVT. Et ce n’est pas sans raison puisque ce constructeur a développé une expertise enviée dans le milieu. D’autant plus que dans la majorité des cas, cette transmission est assez efficace. Je dis « majorité des cas », car il y a quelques exceptions comme la Sentra… Si une seule transmission est disponible, deux moteurs sont au catalogue. Les modèles de base sont propulsés par un 4 cylindres de 2,5 litres d’une puissance de 182 chevaux. À moins que vous n’ayez des ambitions sportives, ce moteur fera l’affaire la plupart du temps. Son rendement est bon, les accélérations correctes alors que son poids relativement léger assure une bonne répartition des masses, ce qui a une incidence positive sur la tenue en virage. Il ne faut pas pour autant négliger le moteur V6 de 3,5 litres. Cet incontournable figure parmi les meilleurs moteurs au monde depuis des années et il est puissant et de rendement exemplaire. Ses 270 chevaux permettent des accélérations franches et d’excellentes reprises. Toutefois, il est plus lourd et en virage, on sent sa présence.

Malgré toutes ses qualités, cette berline intermédiaire nous déçoit en raison d’un comportement routier très moyen, d’une direction qui offre très peu de feedback de la route et d’un roulis assez prononcé en virage. Nous sommes assez loin de l’image que le constructeur fait miroiter.

En revanche, pour qui aime rouler en silence dans une berline spacieuse et vendue à prix compétitif, c’est le rêve éveillé. Mais le hic, c’est qu’on trouve dans cette catégorie d’autres berlines aussi talentueuses et tout aussi bien équipées qui proposent un agrément de conduite plus relevé et qui sont également plus fiables.

Partager sur Facebook
Commentaires