Jeep Renegade 2016: Le surqualifié

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Vous voulez savoir quel créneau connaîtra une forte croissance au cours des prochaines années? Ne cherchez pas, c’est celui des VUS ultracompacts dans lequel s’inscrit le Jeep Renegade. La marque peut se vanter d’avoir réagi rapidement et surtout, de commercialiser un produit au style amusant, une bonne chose dans un marché qui sera vite envahi par la concurrence. Le nom de famille qu’il porte dicte sa compétence hors route, une qualité qu’aucun rival ne possède.

L’attrait du Renegade, c’est d’abord son style. Alors que ses concurrents sont beaucoup plus en rondeurs, le Renegade est fidèle à l’héritage de Jeep en étant très… carré! Il bénéficie des composantes visuelles typiques à la marque, dont la grille à sept barres et des phares ronds. Son pare-brise est pratiquement à angle droit, son toit est plat, et les feux arrière carrés s’étirent à l’extérieur de la carrosserie, créant un effet de largeur supplémentaire.

Le plus intéressant, ce sont toutes les petites attentions intégrées un peu partout. Jeep en a fait une véritable chasse aux œufs de Pâques. On a notamment gravé à plusieurs endroits (vitres, phares et grilles de haut-parleurs) des icônes représentant la calandre signature de la marque alors que les feux arrière comportent un motif en X qui reprend celui apposé sur les bidons d’essence accrochés à l’arrière des 4X4 militaires. Certaines couleurs de carrosserie plus éclatées ajoutent aussi au style du véhicule et renforcissent son image de petit jouet. 

Made in Italy

On pourrait croire que le Renegade est issu de l’Amérique du Nord, mais en fait, il est le fruit d’un mariage multiculturel entre Chrysler et Fiat, ces derniers ayant convolé en justes noces récemment. Basé sur la plate-forme de la Fiat 500L, le Renegade est donc à moitié italien, tout comme son demi-frère, le Fiat 500X. Les deux rejetons sortent tout droit de l’usine située à Melfi en Italie.

Côté mécanique, on nous propose un duo déjà connu. Les versions Sport et North héritent du quatre-cylindres turbocompressé de 1,4 litre qui livre une puissance de 160 chevaux et un couple de 184 lb-pi. Cela peut sembler modeste, mais il faut se rappeler que le Renegade n’est pas très imposant. De plus, ce moteur est marié à une boîte manuelle à six rapports qui, même si elle paraît d’abord rébarbative, nous a agréablement surpris. Malgré un pommeau un peu gros compliquant sa prise en main, elle demeure efficace et extirpe bien la puissance disponible. Il est également possible de l’associer au rouage à quatre roues motrices optionnel, permettant de profiter au maximum des capacités de ce petit VUS. Un Renegade à traction? Non merci.

L’autre moteur, c’est le quatre-cylindres de 2,4 litres qui livre un peu plus de puissance avec ses 180 chevaux, mais son couple de 175 lb-pi est légèrement moins élevé. Il est toutefois déployé à plus bas régime, rendant ce moteur un peu plus efficace en général. Dans ce cas-ci, on a droit à une boîte automatique à neuf rapports, celle déjà offerte notamment à bord Jeep Cherokee. Eh oui, celle-là même qui cause des maux de tête au constructeur et qui ne semble toujours pas au point. Ne négligez pas l’essai avant l’achat! 

Drôlement efficaces, les deux systèmes à quatre roues motrices comprennent un une fonction de découplage qui transmet la puissance uniquement aux roues avant lorsque la motricité 4x4 n'est pas requise. Cela ajoute à l’économie de carburant. Le système de gestion de la motricité Selec-Terrain vous propose le choix entre les modes Auto, Snow, Sand et Mud en plus du mode Rock sur le Trailhawk.

Trailhawk, un mini Wrangler

Tout comme dans le cas du Cherokee, la livrée Trailhawk hérite de composantes supplémentaires rehaussant ses aptitudes hors du bitume. On lui a ajouté des plaques de protection, son bouclier permet un meilleur angle d’attaque, et enfin, pour enjamber un peu mieux les roches, son débattement est relevé de 205 mm. En fait, il est surqualifié pour ce que 99,9 % des utilisateurs en feront, mais on l’achète davantage pour son style que pour ses habiletés. 

À bord, la forme carrée a permis aux concepteurs de rendre l’habitacle spacieux et confortable. On a l’impression d’être assis dans un véhicule beaucoup plus grand. Si la version de base nous semble légèrement dégarnie, c’est mieux dès que l’on monte à bord de la livrée North. L’écran tactile de cinq pouces, les matériaux souples et le volant gainé de cuir accentuent le style. On aime bien l’instrumentation optionnelle qui dispose d’un écran de sept pouces personnalisable. 

Le Renegade sait plaire en raison de son style unique et de la notoriété de la marque. Le seul hic? Son prix assez corsé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesJeep Renegade Deserthawk 2017 : style unique et capacités hors route
Fiat Chrysler Automobiles a profité du Salon de l’auto de Los Angeles pour présenter une nouvelle variation de leur petit VUS Jeep Renegade. L’édition Deserthawk enprunte le style du Renegade Trailhawk, mais propose une apparence distincte avec des caractéristiques uniques. Quatre couleurs de carrosserie sont proposées, dont le blanc, le …
EssaisJeep Renegade 2016 : trop beau pour être vrai
Lorsqu’est venu le temps de concocter un nouveau Jeep, les dessinateurs de l’auguste marque américaine se sont éclatés. Vraiment éclatés! Ce qui en a résulté est un VUS sous-compact pour le moins original, que l’on adore… ou que l’on déteste. Une chose est sûre, le Renegade a du Jeep dans …
Commentaires