Hyundai Genesis Coupe 2015: Adieu le quatre cylindres

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

La direction de Hyundai est parfois difficile à suivre. Prenez par exemple la nomenclature de ses modèles. Pourquoi en baptiser quelques-uns « Genesis »? Le nom peut porter à confusion et laisse croire à une éventuelle division distincte, car autant le coupé que la berline Genesis ciblent une clientèle un peu plus à l’aise financièrement. La berline de luxe Equus pourrait également faire partie de cette famille. Il me semble que l'appellation Genesis se prêterait fort bien à une marque de prestige de Hyundai. La confusion est encore plus grande quand on constate que la berline Genesis et le coupé ne partagent pas grand-chose excepté la plate-forme et qu’ils s’adressent à des publics très différents.

Toujours est-il que Hyundai a décidé de cesser la production de la Genesis Coupe propulsée par le moteur quatre cylindres turbo de 2,0 litres pour ne conserver que la version à moteur V6. Serait-ce le premier pas en vue de donner une vocation plus cossue à toutes les Genesis? En attendant, c’est bye bye à un quatre cylindres intéressant et au caractère nettement plus sportif que le V6. Il faut croire que les amateurs du moteur en V ont été plus nombreux que les adeptes de la suralimentation par turbo. Mais si jamais vous trouvez une Genesis Coupe 2,0 litres en solde ou parmi les modèles d'occasion,  elle demeure un bon choix si la conduite sportive vous intéresse. Sachez toutefois que l’embrayage manuel du quatre cylindres n’est pas le plus agréable qui soit.

Six ans déjà
Peu importe la motorisation, la Genesis a fait ses débuts sur le marché en 2010. Des améliorations de mi-génération lui ont été apportées en 2013, ce qui lui permet de présenter une silhouette toujours dans le coup, bien que quelques rondeurs et détails de présentation témoignent d’une certaine vétusté. Malgré tout, la silhouette demeure toujours élégante, surtout en raison d’une ligne de caractère placée immédiatement sous la fenêtre et qui se termine à la portière pour être reprise par une autre qui se poursuit sur la partie supérieure de l’aile, et ce, jusqu’à l'arrière. La voie est large et l’assise basse, ce qui permet à la voiture d'être bien campée sur la route. Soulignons au passage que les jantes en alliage s’harmonisent au caractère sportif de la voiture.

Si l’extérieur est réussi, on peut dire la même chose à propos de l’habitacle et surtout de la planche de bord dont le prolongement central est cette large console qui met à la portée de la main du pilote plusieurs commandes. Le centre du tableau de bord est occupé par un écran d’affichage qui le complète bien. De plus, les stylistes ont fait appel à trois cadrans circulaires qui servent en quelque sorte de délimitation entre la planche de bord et la console, tout en accentuant le caractère sportif de ce coupé sport.

Soulignons que le volant se prend bien en main et que les sièges avant sont confortables, mais que les places arrière sont réservées à de jeunes passagers ou à des personnes que vous voulez voir souffrir.

Grand tourisme

Si la défunte version à moteur quatre cylindres se voulait plus sportive, le modèle encore au catalogue est davantage une voiture de type grand tourisme qui se plaît à rouler à grande vitesse et en douceur sur l'autoroute. Par contre, plus le parcours devient sinueux, plus la lourdeur du moteur V6 fait sentir sa présence. Malgré tout, la direction s’avère précise et la rétroaction de la route est digne de mention. De plus, les 348 équidés sous le capot permettent des temps d’accélération intéressants alors qu’il faut 5,5 secondes pour boucler le 0-100 km/h. Sans oublier que la puissance de freinage n’est pas à dédaigner. D'ailleurs, selon plusieurs ce coupé coréen plus agile et plus nerveux est une solution de rechange intéressante par rapport aux muscle cars américains propulsés par de tonitruants moteurs V8 passablement gourmands. Il serait toutefois surprenant que cette comparaison soit prise au sérieux tant les partisans des Camaro, Mustang et Challenger ont un parti pris fortement ancré pour leur voiture respective!

Avec la disparition du modèle de base, Hyundai devra modifier l’offre de son seul et unique Genesis Coupe et certainement réviser l’équipement de série et les groupes d’options. Il ne faudrait pas se surprendre qu’une édition plus dépouillée et plus abordable soit ajoutée au catalogue afin de rendre l’offre toujours compétitive. Sans oublier que le caractère un peu plus bourgeois de ce modèle par rapport au 2,0T ciblera une clientèle un peu plus âgée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHyundai Genesis Coupe 3,8 R-Spec 2015 : bien partie
La Hyundai Genesis est une berline de luxe bien connue. Pour son prix, elle offre énormément de valeur aux acheteurs. La Genesis Coupe, elle, n’est pas une voiture de luxe, quoi qu’on en dise. En réalité, c’est une sportive. Arrivée sur le marché en 2009, cette voiture aura bientôt 7 …
Commentaires