Infiniti Q60 2015: Sportive? Non!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Depuis qu’Infiniti a eu la bonne idée de devenir partenaire officiel de l’écurie Red Bull, on en mène large en fait de promotion. Par exemple, Infiniti claironne qu’elle a contribué au développement de la nouvelle voiture de cette écurie de formule 1. Non sans avoir nommé Sébastien Vettel, champion du monde en titre pour 2013, comme étant de directeur de la performance!

Si l'on suit ce raisonnement, il serait naturel de croire que le coupé et cabriolet Q60 soient de véritables bêtes de la route, des voitures sportives à tout crin et que le cabriolet IPL (Infiniti Performance Line) soit équipé pour intimider les BMW M, Audi S et Mercedes-Benz AMG. Mais, comme on le dit dans l’argot québécois, « les bottines ne suivent pas les babines ». Cela ne fait pas pour autant du coupé et cabriolet Q60 des voitures sans intérêt. Il ne faut tout simplement pas s’imaginer qu’il s’agit de sportives aussi pures et aussi dures que le laisse entendre la publicité. Elles ont un caractère sportif, mais on ne peut prétendre plus.

Du côté sportif, le cabriolet est un peu mieux nanti lorsqu’il est doté de l’ensemble IPL. Il bénéficie ainsi d’un moteur plus puissant de 18 chevaux, de freins plus gros, d’un système d’échappement moins restrictif et d’une suspension plus sportive. Cette version est plus dynamique que les versions ordinaires, mais ce n’est pas un bolide à tout casser non plus. D’ailleurs, sur le site internet d’Infiniti, on vante autant le galbe des sièges du modèle IPL que les performances de la voiture. Et malgré ses prétentions sportives, la boîte manuelle n’est pas offerte sur ce modèle. Elle l’est uniquement avec le cabriolet « ordinaire ». La raison de ce choix n’est pas reliée à la mécanique ou à la technique, mais bien à une décision de marketing.

Il faut une certaine souplesse pour s'installer à bord puisque le seuil du toit est relativement bas, il faut donc se pencher plus que de raison. Une fois assis, on est choyé par des sièges avant confortables et offrant un bon support latéral. Quant aux places arrière, elles sont symboliques. Il faut souligner au passage que la mécanique du toit rigide rétractable est ingénieuse et semble très fiable. Comme il faut s’y attendre sur une Infiniti, la qualité des matériaux et de la finition est très relevée. En plus, un système audio ambiophonique Bose a été spécialement étudié pour émettre une excellente sonorité même le toit baissé.

Toujours élégantes

Depuis l’an dernier, les gourous de la mise en marché ont modifié l’appellation de tous les modèles et il faut parler dorénavant du coupé Q60 ou du cabriolet Q60 qui faisaient auparavant partie de la gamme G. La berline, devenue la Q50, a été complètement transformée alors que le duo cabriolet / coupé est inchangé. Ce qui explique cette douce silhouette dotée de lignes arrondies et fluides tandis que la berline Q50 est d'allure nettement plus agressive. Mais s’il faut se fier aux designers d’Infiniti, on ne perd rien pour attendre.

Pour la personne à la recherche d’une voiture aux lignes élégantes, dotée d’un équipement complet et propulsée par un moteur performant et fiable, la gamme Q60 n’est pas sans intérêt. Comme mentionné précédemment, le cabriolet est livré en version automatique manuelle, sans oublier la version IPL. La caisse pourrait être plus rigide, mais les acheteurs apprécieront sa douceur de conduite et son équipement.

Et le coupé, lui?
Le coupé, pour sa part, est disponible avec une transmission intégrale qui est uniquement livrée avec une boîte manumatique à sept rapports. Ce rouage intégral est efficace et recommandé à ceux qui sont portés à accélérer à fond la majorité du temps, car le train arrière des modèles à propulsion a tendance à se dérober sur une chaussée glissante. Si pour vous un coupé sportif doit nécessairement être équipé d’une boîte de vitesse manuelle, vous devrez vous résigner à oublier le rouage intégral.

En conduite normale, la tenue de route est prévisible et sans surprise. Mais il ne faut pas trop vous enthousiasmer et dépasser les limites comme vous le feriez avec une GT-R, par exemple, notamment dans les virages serrés pris à haute vitesse. Mieux vaut profiter de l’excellence du moteur V6 de 3,7 litres et vous amuser à négocier les courbes à des vitesses raisonnables. Si une Mercedes-Benz Coupé E63 AMG vous double à haute vitesse, inutile de la challenger, votre cause est perdue d’avance!

Partager sur Facebook
Commentaires