Dodge Grand Caravan 2015: La fin approche… mais ce ne sera pas la fin!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Au début du mois de mai 2014, Chrysler dévoilait son plan quinquennal. Outre les inévitables nouveaux modèles à venir, c’est surtout le repositionnement des marques qui retient l’attention. Dodge, par exemple, deviendra la division performance. D’ailleurs, la récente marque SRT n’est déjà plus et est revenue dans le giron Dodge. La Dart (ou son éventuelle remplaçante) et le Journey seront revus de façon à mieux s’intégrer aux autres produits Dodge. Et la Grand Caravan, elle? Terminée!

Mais, pas fous, les bonzes de Fiat/Chrysler ont quand même prévu un avenir pour ce véhicule qui se vend encore très bien (55 157 unités en 2013 au Canada – Grand Caravan et Chrysler Town&Country ensemble -, ce n’est pas rien). Est-ce que la future fourgonnette de Chrysler s’appellera Grand Caravan ou conservera-t-elle son appellation Town & Country? La Grand Caravan deviendra-t-elle une sous-série de cette dernière? La situation sera-t-elle la même au Canada qu’aux États-Unis? Tant de questions, si peu de réponses…

La fonction avant le style

Quoi qu’il en soit, en 2015, le duo Dodge Grand Caravan et Chrysler Town & Country poursuit sa route sans grands changements. La plupart s’accordent pour dire que l’esthétisme de la Grand Caravan (si ça ne vous dérange pas, à partir de maintenant nous parlerons uniquement de la Grand Caravan, la Town & Country étant simplement sa version luxueuse) est infiniment plus fonctionnel que dynamique. Soit. Je mets cependant au défi n’importe qui de dessiner une belle fourgonnette.

Dans l’habitacle, le côté fonctionnel a, encore une fois, le dessus. Le tableau de bord est bien pensé et toutes les commandes et les jauges sont à leur place. Les plastiques pourraient être de meilleure qualité et la finition un peu plus léchée que personne ne s’en plaindrait. En revanche, les espaces de rangement pullulent, ce qui est toujours apprécié.

Les sièges avant font preuve d’un grand confort, ceux de la deuxième rangée aussi, mais... on peut enlever l’adjectif « grand ». Ceux de la troisième rangée, facilement accessibles, se révèlent par contre assez mal foutus, merci. On y est assis dans un angle bizarre sur une assise plutôt inconfortable qui transmet les moindres trous et bosses de notre réseau routier lunaire... Heureusement, cette banquette se rabat simplement dans une cavité pour former un fond plat. Le fabuleux dispositif Stow & Go permet aux sièges de la deuxième rangée de s’effacer dans le plancher comme par magie pour faire place à un espace de chargement très grand. Moins que celui d’une Toyota Sienna mais davantage que celui d’un Honda Odyssey.

Puissance ne veut pas dire sportivité…

Pour sa Grand Caravan, Dodge propose un seul moteur. Il s’agit de l’incontournable V6 de 3,6 litres qui, pour l’occasion, développe 283 chevaux, une écurie tout à fait satisfaisante compte tenu de l’utilisation anticipée du véhicule. La transmission automatique à six rapports fonctionne avec une grande douceur mais dans le dernier exemplaire mis à l’essai, elle hésitait quelquefois en rétrogradation. Comme sur toutes les fourgonnettes, sauf la Toyota Sienna, les roues avant sont motrices. Le mariage entre ces divers éléments mécaniques est réussi. Le moteur est puissant et souple quoique pas tout à fait aussi économique que ce que Chrysler/Dodge aimerait nous faire croire... Une consommation moyenne de 12,5 ou 13 l/100 km n’est pas chose rare, et ce, sans tirer de remorque (jusqu’à 3 600 livres – 1 633 kilos) ni en n'excédant trop les limites de vitesse. D’un autre côté, cette consommation peut être excusée quand on considère le poids très élevé du véhicule et son aérodynamisme de boîte de chaussures. En accélération vive, la Grand Caravan atteint 100 km/h en 8,8 secondes, ce qui est très bien. En plus, l’effet de couple – à l’accélération, les roues avant semblent vouloir partir chacune de leur côté – est pratiquement nul. Bravo!

De là à dire que la Grand Caravan est agréable à conduire, il n’y a qu’un pas… qu’il ne faut pas franchir. Les suspensions sont responsables d’un grand confort mais sont aussi responsables d’un bon roulis en virage. La direction n’est pas des plus dégourdies et les freins manquent de conviction tout en étant peu durables. Cependant, en général, la conduite de la Grand Caravan est relaxe et sécuritaire.

Si la Grand Caravan est si populaire, c’est qu’elle demeure la meilleure option pour quiconque doit transporter plusieurs personnes ou beaucoup d’objets. En outre, son prix de plus en plus bas (eh oui, aussi incroyable que cela puisse paraître!) la rend encore plus accessible. Dommage que la fiabilité ne soit pas toujours au rendez-vous.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Grand Caravan refuse de mourir
Dans un effort pour changer l’image de ses marques, FCA a annoncé l’année dernière que la marque Dodge allait dorénavant se concentrer sur des produits sportifs. De ce fait, Chrysler comptait mettre fin à la production de la célèbre Grand Caravan, afin que les seuls véhicules Dodge encore debout soient …
Commentaires