Nissan NV200 2014: Pourquoi pas ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Dans l’industrie automobile, il n’est pas bon de laisser un concurrent accaparer un créneau. Étant donné que le Transit Connect de Ford connait de plus en plus de popularité, il est normal que d’autres fabricants entrent dans la danse. Le premier à le faire est Nissan, qui n’a jamais reculé devant l’innovation et les modèles pas tout à fait conventionnels. Ce constructeur s’est intéressé à la catégorie des fourgonnettes commerciales avec ses gros NV à la silhouette si particulière qu’on se demande qui a pu dessiner une telle allure. Toutefois, en dépit de ce handicap sur le plan esthétique, cet imposant NV est de plus en plus apprécié des entrepreneurs. De là à produire une version plus petite, il n’y avait qu’un pas que Nissan a franchi allègrement.

Il est important de souligner que c’est le NV200 qui sert de base aux nouveaux taxis officiels de la ville de New York, un contrat que Nissan a remporté face à une forte concurrence. Pour l’instant, la fourgonnette ne sera pas offerte ici en version passagers, mais il ne serait pas surprenant qu’un modèle dérivé du taxi soit sur notre marché un jour.

Mieux réussi

Il suffit de comparer le NV200 aux fourgonnettes NV pour en conclure qu’elles ne partagent pas la même origine. En effet, les grosses pointures sont dérivées de la camionnette Titan, tandis que notre petite NV emprunte sa plateforme aux Cube et Versa.

Au chapitre du style, c’est beaucoup mieux réussi avec une partie avant fortement inclinée qui accueille en son centre une calandre nettement plus esthétique que sur la  grande NV. En fait, le design est d’influence européenne et personne ne s’en plaindra. Contrairement au Transit Connect, la fourgonnette de livraison de Nissan ne comporte pas de fenêtres arrière ou encore de banquette dans l’espace de chargement. C’est tout juste si l’on peut commander des fenêtres arrière pour les portes à battant de type 40-60.

Même si la planche de bord a été conçue spécifiquement pour un usage commercial, elle est tout de même d’une certaine élégance. Sur le plan pratique, la console centrale entre les deux sièges est suffisamment grande pour accepter un ordinateur portable. Quant à la partie arrière du véhicule, la finition est typiquement utilitaire alors qu’on retrouve des parois en tôle et un plancher métallique. Et si ce genre de détail vous intéresse, les ingénieurs de Nissan se sont assuré que les dimensions soient suffisantes pour que le véhicule puisse accepter une palette de chargement standard. En fait, les qualités intrinsèques du NV200 en tant que véhicule commercial ont incité General Motors à conclure une entente de fabrication avec Nissan. La résultante sera le Chevrolet City Express qui devrait être commercialisé au cours de l’année 2014.

La méthode « KISS »
Vous connaissez sans doute cette expression américaine qui signifie « Keep It Simple Stupid » et dont la version québécoise est probablement « Fais ça simple ». Peu importe la langue, il est certain que les ingénieurs ont respecté cette philosophie de conception à la lettre. En effet, sur le plan mécanique, il est difficile de trouver quelque chose de plus simple. Le moteur quatre cylindres 2,0 litres monté transversalement produit une modeste puissance de 140 chevaux. On peut donc facilement conclure que les accélérations seront relativement timides, surtout lorsque la section cargo sera pleinement chargée. Ce moteur est associé à une transmission de type CVT. Plusieurs s’interrogent quant à la pertinence d’une telle transmission sur un véhicule à vocation commerciale. Nissan possède une très grande expertise avec ce type de transmission et il ne devrait pas y avoir de problème. D’autant plus que même si l’on vante les capacités de charge de ce véhicule, 1 500 lb ou 680 kg, il est probable que les utilisateurs voudront surtout transporter des objets plus encombrants que lourds. Et en bonus, la consommation de carburant est fort intéressante. On a respecté cette idée de simplicité mécanique au chapitre des suspensions alors qu’on retrouve des jambes de force MacPherson à l’avant et des ressorts elliptiques à l’arrière.

Le NV 200 sera proposé en deux modèles, S et SV. Le premier est la version de base qui inclut des roues de 15 pouces, des portes arrière asymétriques de type 40/60, des portes latérales coulissantes, des vitres électriques et un système audio à deux haut-parleurs avec lecteur CD. Le régulateur de croisière est en option. Le modèle SV comprend en plus des serrures électriques, une clé intelligente et des points d’ancrage plus nombreux dans l’espace de chargement. Parmi les options dignes de mention, il y a la connectivité Bluetooth, la caméra de recul, l’écran d’affichage de 5,9 pouces, le système de navigation, une prise USB, etc.

Comme souligné plus haut, il est plus que probable que Nissan offre bientôt son NV200 en version « passager ». En attendant, il est fort bien outillé pour intéresser un bon nombre d’acheteurs.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires