Mercury Grand Marquis, grisonnante sagesse...

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

La Mercury Grand Marquis a grandi avec nous ! Enfin, presque puisqu'elle est en production depuis 1975 et que pas moins de 2,7 millions d'exemplaires ont été vendus. Pas mal pour une voiture de « vieux » qui passe inaperçue ! Même si, année après année, on prédit

(certaines mauvaises langues disent « on espère... ») sa disparition, la Grand Marquis continue, encore en 2005, sa lucrative carrière. Merci aux flottes de taxis et de limousines et à quelques retraités !

Il faut tout d'abord préciser que la contrepartie de la Grand Marquis chez Ford, la Crown Victoria, n'est disponible au Canada que sous sa livrée "Police Interceptor". Si vous magasinez une Grand Marquis et que vous ne désirez pas passer inaperçu, il serait de bon ton d'opter pour une carrosserie blanche et de stationner votre nouvelle voiture perpendiculairement à la route. ça fait toujours son effet chez les usagers de la route... Personnellement, je « pogne » chaque fois!

Trève de plaisanteries, puisque la Grand Marquis n'est pas particulièrement drôle. Le fun, c'était pour la Marauder, cette espèce de « muscle car » à la sauce XXIe siècle. Malheureusement, la Marauder nous a quittés ! Reste la vraie Grand Marquis qui ne semble pas avoir changé d'un iota depuis des millénaires. Et pourtant, elle s'est indubitablement raffinée avec les années. En 2003, elle a reçu un châssis plus rigide constitué de poutres formées par pression hydraulique et une nouvelle direction à la fois plus précise et plus communicative que l'ancienne. De plus, les suspensions ont été grandement améliorées, ce qui n'était pas un luxe, avouons-le ! Depuis ce jour, la Mercury Grand Marquis se comporte comme une voiture moderne même si on ne peut pas encore lui accoler une étiquette sportive. Une sortie d'autoroute prise avec un peu trop de vélocité vous rappellera à coup sûr la vocation « confort » de la Grand Marquis. Sur chaussée dégradée, la suspension flotte toujours un peu mais ce n'est pas aussi dramatique que « dans l'temps » ! Par contre, il est possible d'opter pour des éléments de suspension plus fermes et des pneus plus gros. Le confort n'en sera que très peu diminué mais l'agrément de conduite haussera de quelques crans. Les dimensions de ce véhicule se révèlent toujours aussi encombrantes surtout dans un centre-ville bondé où le moindre espace de stationnement est chaudement disputé. C'est toujours un peu humiliant de posséder une telle voiture et se faire barber par une Echo Hatchback...

Le moteur V8 de 4,6 litres se montre parfaitement adapté à la Grand Marquis. Il travaille avec souplesse et douceur et ses 224 chevaux entraînent gaiement cette masse de près de deux tonnes. La Grand Marquis passe d'ailleurs de l'arrêt complet à cent kilomètres à l'heure en moins de 9,0 secondes, ce qui n'est pas rien. Les reprises sont du même ordre avec un temps de moins de 7,5 secondes entre 80 et 120 km/h ! La transmission automatique à quatre rapports relaie avec compétence la puissance aux roues arrière. Quant aux freins, avec ABS, ils se révèlent agréablement efficaces compte tenu de la masse qu'ils ont à ralentir. La Grand Marquis peut tirer une remorque ou une tente (pas une tante...) de 900 kilos.

Ford a profité de la refonte de 2003 pour revoir l'habitacle de la Grand Marquis. Inutile de préciser que l'espace ne fait jamais défaut sauf, peut-être, pour les pieds alors que le tunnel qui abrite l'arbre de transmission (il s'agit d'une propulsion, n'oubliez pas !) prend passablement de place. Autrement, il faut vraiment avoir un gabarit hors norme pour trouver que les centimètres sont comptés ! Les sièges au rembourrage épais redonnent une nouvelle signification au mot confort et invitent aux longues randonnées d'autant plus que les matériaux (tissu ou cuir) sont de belle qualité. Le pédalier est ajustable, ce qui facilite grandement la vie de celui ou celle qui prend place derrière le volant. Cependant, le support latéral des sièges est inexistant et un coin de rue tourné un peu vite vous le rappellera assurément ! Tous les cadrans se consultent facilement mais l'esthétique du tableau de bord, avec sa longue traverse horizontale, est loin de faire l'unanimité. Les places arrière, par contre, ne s'attirent que des éloges et quiconque y a déjà posé les fesses ne veut plus revenir à l'avant! Quant au silence de roulement, il se fait omniprésent dans l'habitacle et on se croirait plutôt dans son salon que dans une voiture ! Le coffre est grand, hyper grand. Il peut engloutir tous vos meubles, votre tracteur à gazon et la Géo Métro de fiston !

La Mercury Grand Marquis se révèle une excellente routière, capable d'avaler les kilomètres comme pas une. Il s'agit aussi d'une des rares automobiles à offrir six vraies places. De plus, elle se veut sécuritaire puisqu'elle a obtenu 19 étoiles sur 20 dans des tests américains de collisions . Franchement, des fois, j'ai hâte d'être vieux...

Partager sur Facebook
Commentaires