Honda Insight, verte famille

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2003

Premier constructeur mondial à lancer une voiture à propulsion hybride sur le marché nord-américain avec l'Insight, Honda fait un autre pas vers la généralisation de la « voiture verte » avec l'arrivée de la Civic Hybrid, une berline quatre portes qui ressemble en tous points ? ou presque ? à la populaire petite Civic que nous connaissons si bien. La grande différence se cache sous le capot.

Rappelons que c'est avec l'Insight que Honda a fait connaître au grand public son expertise en matière de propulsion hybride. La formule Honda : un petit moteur à essence 3 cylindres, 1 litre, ultrapropre et ultra-économique, jumelé à un moteur électrique alimenté par un bloc de batteries, elles-mêmes rechargées par le moteur électrique qui se transforme en génératrice lors des décélérations, le tout géré par une centrale électronique très perfectionnée.

Et pour maximiser le rendement de ce groupe hybride, on l'installe dans un châssis ultraléger en aluminium, habillé d'une carrosserie aussi en aluminium et dotée d'un profilage très aérodynamique. Résultat : une consommation très faible et, grâce à l'économie de poids, des performances honorables pour un si petit moteur. L'Insight a-t-elle réussi à charmer le public ? Non. Pourquoi ? Trop chère, trop petite (deux places seulement), trop? différente. Honda est-elle déÇue ? Non. Pourquoi ? Avec l'Insight, Honda voulait faire la preuve de sa compétence en matière de motorisation hybride et de maîtrise de la construction en aluminium. D'ailleurs, Honda perd de l'argent à chaque Insight vendue, mais le message ? celui de la compétence ? est bien passé. Donc, mission accomplie pour l'Insight.

Hybride, 2e génération

Passons à présent à la prochaine étape dans la démarche de Honda : populariser la propulsion hybride. Pour cela, il fallait proposer une voiture « normale », aux allures connues, qui se manie comme une bagnole ordinaire et qui se vend à un prix? abordable. Voici donc la Honda Civic Hybrid.

Précisons, à l'intention des amateurs de technologie, que cette Civic reprend le principe du groupe motopropulseur de l'Insight, mais non les mêmes composantes. En effet, le moteur à essence passe à 4 cylindres et 1,3 litre (84 chevaux) et présente la particularité de pouvoir « neutraliser » 3 cylindres sur 4 en décélération, réduisant ainsi les frottements internes. Ce moteur est jumelé à un moteur électrique plus performant (13 chevaux, 10 kW) alimenté par un bloc de batteries à présent regroupées avec la centrale de gestion électronique et logé en un seul ensemble compact derrière le dossier du siège arrière, ce qui libère le plancher du coffre.

Autre différence majeure : le mode de transmission. En effet, la boîte manuelle à 5 vitesses cède la place à une transmission à variation continue (un variateur, si vous préférez), d'où l'économie de poids et d'espace et la sensation étrange qu'il n'y a pas de boîte de vitesses, ce qui est le cas puisque les rapports changent progressivement (comme sur un scooter ou une motoneige). Pour le reste, la Civic Hybrid bénéficie de quelques améliorations aérodynamiques, pour la plupart sous la voiture, question de minimiser la consommation sur autoroute. Au fait, si c'est si bon, pourquoi ne pas faire la même chose sur les Civic « ordinaires » ?

Dès les premiers tours de roue, l'Hybrid surprend par un silence de roulement remarquable. Le petit 4 cylindres est d'une très grande souplesse, même lorsque vous écrasez le champignon. C'est alors qu'interviennent, d'une part, le moteur électrique pour accroître le couple livré aux roues et, d'autre part, le variateur qui modifie graduellement le rapport de transmission. Seul le compte-tours vous permet de savoir que le régime moteur augmente pour favoriser les accélérations. Si j'utilise le mot « accélération », c'est avec un « a » minuscule, car ce n'est pas avec une Civic Hybrid que vous allez enregistrer des chronos records. C'est convenable, sans plus.

Mais là où elle brille, la petite, c'est en consommation et, évidemment, en « propreté ». Avec une consommation combinée d'environ 5 litres aux 100 km et un niveau de pollution qui la place dans la catégorie très sélecte des ULEV (pollution ultrafaible), la Honda Civic Hybrid donne une magistrale leÇon de conscience écologique à la trop grande multitude de mastodontes qui encombrent nos routes et polluent l'air que nous respirons.

En matière d'équipements, Honda a choisi d'enjoliver sa Civic Hybrid pour en augmenter l'attrait : servodirection électrique, ABS, climatisation automatique, rétroviseurs chauffants, régulateur de vitesse, télédéverrouillage, roues en alliage, intérieur soigné, instrumentation de luxe et chaîne audio avec CD.

Réussira-t-elle là où l'Insight nous avait laissés sur notre faim ? La Civic Hybrid gagne sur plusieurs plans : l'habitabilité (une vraie quatre places avec quatre portes et un coffre digne de ce nom) ; une ligne connue qui ne risque pas d'effrayer le grand public ; enfin, un comportement routier et des performances qui la rapprochent des autres Civic. Les grandes différences ? Le prix, la consommation et la pollution.

À 28 500 $, la Civic Hybrid n'est pas donnée lorsqu'on la compare à une Civic LX (19 100 $). Il reste donc du travail à faire à cet égard. La consommation : avec 5 litres aux 100 km, on peut dire « mission accomplie ». Même commentaire pour le niveau de pollution. La Civic Hybrid réussira donc mieux que l'Insight (qui reste d'ailleurs au catalogue Honda pour 2003), mais sa diffusion restera limitée car elle compte encore trop sur un public écolo disposé à payer un supplément important pour sauver la planète. À moins que les gouvernements ne décident de se montrer à la hauteur de leurs paroles et d'encourager l'acquisition de voitures économiques par un dégrèvement fiscal. Mais Ça, c'est de la science-fiction ? ou de la politique-fiction, devrais-je dire? N'empêche qu'avec cette voiture hybride de 2e génération, Honda fait un autre pas important vers la voiture écologique ET de grande diffusion. Ce sera peut-être pour la 3e génération.

Partager sur Facebook
Commentaires