Le montant moyen consacré à l'achat d'un véhicule automobile neuf a diminué

Le montant moyen consacré à l'achat d'un véhicule automobile neuf au Canada a diminué de 2,0 pour cent l'an dernier par rapport à l'année précédente, pour s'établir à 31 723 $. En 2006, ce montant était de 32 386 $. Ce changement peut être le résultat d'une différence quant au type de véhicules achetés ou d'une différence des prix des véhicules, a expliqué Statistique Canada mercredi dans son bilan de l'année 2007 des ventes de véhicules automobiles neufs.

Au total, les ménages et les entreprises ont consacré 53,6 milliards $ à l'achat de véhicules neufs en 2007. Il s'agit d'une légère baisse de 0,6 pour cent par rapport à 2006.

Autre constatation, les "trois Grands" traditionnels de l'automobile ne contrôlent plus la majeure partie du marché des voitures particulières de construction nord-américaine, leur part du marché canadien des voitures particulières de construction nord-américaine étant descendue en dessous de 50 pour cent (49,1 pour cent) en 2007. En 2000, cette proportion était de 67,9 pour cent.

Par ailleurs, pour la première fois depuis 2003, les conducteurs de l'Alberta n'ont pas devancé ceux des autres provinces en ce qui a trait au pourcentage de croissance du nombre de véhicules automobiles neufs vendus. Le nombre d'unités vendues a augmenté de 3,3 pour cent en Alberta, loin derrière Terre-Neuve-et-Labrador qui se hissait en tête en affichant un bond de 16,8 pour cent des unités vendues.

Les concessionnaires ont vendu 1 690 538 véhicules neufs en 2007, en hausse de 1,5 pour cent par rapport à 2006. Il s'agit du deuxième niveau en importance jamais enregistré. L'année 2002 conserve toujours le record.

Les ventes de voitures particulières ont reculé de 0,5 pour cent en 2007 pour s'établir à 859 003 unités, alors que les ventes de camions, une catégorie qui comprend les mini-fourgonnettes, les véhicules utilitaires sport, les camions légers et lourds, les fourgonnettes et les autobus, ont atteint le record de 831 535 unités, en hausse de 3,5 pour cent par rapport à 2006.

Pour leur part, les ventes de camions lourds ont chuté en 2007, les entreprises ayant devancé leurs achats, en prévision de l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2007, des nouvelles normes d'émission de l'Environmental Protection Agency aux Etats-Unis.

Après cinq années consécutives de croissance d'au moins 10,0 pour cent, la valeur des ventes de camions lourds et d'autobus a diminué de 30,6 pour cent. Ces faibles ventes de camions lourds et d'autobus ont eu un effet à la baisse sur la valeur monétaire total du marché des véhicules automobiles neufs puisque les camions lourds ont un prix unitaire élevé par rapport aux voitures particulières et aux camions plus petits.

Partager sur Facebook
Commentaires