BMW X6 2011: Macho, écolo ou excentrique?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Lorsque BMW a dévoilé son modèle X6, un journaliste américain présent a souligné que c’était la réponse à une question qui n’avait jamais été posée. En effet, ce hatchback cinq portes, dont la partie arrière très effilée ressemble à celle d’une berline, est vraiment iconoclaste. Pourtant, il a dû avoir un certain impact sur le marché, puisque la marque Acura a répliqué avec son modèle ZDX. Dans les deux cas, la silhouette est controversée.

Ce qui n’a pas empêché le constructeur bavarois de concocter une version M et une autre à propulsion hybride qui sont venues s’aligner dans les salles de démonstration à côté de la version originale.

Régulier ou super ?

Avant de parler de motorisation, de rouage intégral et de puissance, un mot quant à la silhouette et l’habitacle qui sont plus ou moins communs à toutes les versions. En tout premier lieu, cette carrosserie aux allures sportives n’a pas que ses partisans. Les dénigreurs ne manquent pas de souligner le caractère futile d’une telle version. Non seulement il ne s’agit que d’un véhicule quatre places, mais son style rend la visibilité arrière quasiment nulle pour le conducteur tandis que la capacité de chargement est également réduite en raison du style fuyant de la partie arrière. En fait, la visibilité arrière est nulle lorsque les deux places arrière sont occupées, atroce quand les sièges sont libres mais le dossier arrière relevé, et presque bloquée une fois ce dernier rabattu ! Par contre, il est difficile de critiquer la qualité de la finition et la présentation du tableau de bord. Aussi, le système i-Drive visant à gérer la radio, la climatisation, le système de navigation et plusieurs autres fonctions s’est amélioré au fil des années, mais ce n’est toujours pas intuitif. Bien entendu, tous les accessoires de luxe et les systèmes d’aide au pilotage sont de la partie, que ce soit en équipement de série ou par l’intermédiaire du catalogue passablement étoffé des options.

L’unanimité se fait quant aux groupes propulseurs : que vous choisissiez le six cylindres en ligne ou le V8, les deux sont excellents. Le modèle de base est doté du moteur six cylindres en ligne turbocompressé produisant 300 chevaux. Il est associé à une boîte automatique à six rapports et à une transmission intégrale. Celle-ci dirige le couple d’une roue opposée à l’autre afin de réduire le sous-virage. Ce système est plus ou moins semblable au rouage intégral utilisé sur les Acura RL et autres véhicules équipés du SH-AWD. Les prestations de ce moteur sont plus qu’adéquates tandis que son poids inférieur a une influence positive sur la tenue de route.

Vous aimez les véhicules super dans le sens de supérieur à la moyenne? Vous pouvez commander la version renfermant le moteur V8 de 4,4 litres dont les 400 chevaux permettent de boucler le 0-100 km/h en moins de six secondes. Bien entendu, ce moteur est un perpétuel assoiffé et son poids plus élevé nuit à la tenue de route lorsque vient le temps de négocier des courbes.

M pour musclé

Croyez le ou non, à notre époque où il est de bon ton d’être écolo, il est possible de commander la X6 M dont le moteur V8 à double turbo produit la bagatelle de 555 chevaux, ce qui est passablement déjanté. Comme il se doit, la tenue de route de ce bolide de course déguisé en VUS est excellente. Nous sommes dans le superflu avancé. On a beau parler de tenue supérieure sur un circuit routier, de capacité de boucler le 0-100 km/h en 4,7 secondes, il est certain que ce modèle est pour les gens qui habitent sur une autre planète. Standing, quand tu nous tiens !

Pour les écolos Sans doute pour se faire pardonner les excès du X6M, BMW a dévoilé l’automne dernier le X6 ActiveHybrid. Il est presque en tout point similaire aux versions conventionnelles. En fait, c’est sous le capot que ça se passe. On y retrouve un V8 de 4,4 litres biturbo déployant 400 chevaux et un couple de 450 lb-pi. Il est relié à une paire de moteurs électriques pouvant générer 2,4 KW, ce qui porte la puissance totale à 480 chevaux et le couple à 575 lb-pi. Ce X6 est capable de boucler le 0-100 km/h en 5,6 secondes. De quoi donner des boutons aux écolos ! Si le rouage intégral est identique à celui monté sur les autres modèles, la transmission est une automatique à sept rapports à variation continue.

Comme tout hybride qui se respecte, il est possible de rouler en mode électrique seulement. Selon BMW, on peut rouler à une vitesse maximum de 60 km/h ou sur une distance d’environ 2,5 km en mode électrique. Voilà pour la théorie. Mais en pratique, il faut avoir le pied très léger, rouler avec précaution, ce qui a pour effet d’irriter au plus haut point les automobilistes derrière vous et qui vous font savoir leur mécontentement à grands coups de klaxon. Il faut souffrir pour être écolo ! Cette version ne transcende rien et il faut admettre que les ingénieurs de Porsche avec le Cayenne Hybride ont trouvé des solutions techniques plus intéressantes, comme le mode roue libre sur les autoroutes.

Mais peu importe le modèle choisi, le BMW X6 ne laisse personne indifférent aussi bien en raison de ses excès de style que de motorisation. Et si quelqu’un vous affirme avoir acheté ce modèle pour aller sur un circuit de course, frappez- le de ma part !

Feu vert

Choix de moteurs
Performances remarquables
Tenue de route impressionnante
Équipement complet
Finition impeccable

Feu rouge

Piètre visibilité arrière
Poids élevé
Consommation trop forte
Places arrière exiguës
Prix très corsés

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires