Saab 9-3 / 9-5 2011: De retour!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Depuis sa création, la compagnie Saab a constamment produit des voitures totalement différentes des autres. Les premières versions étaient inspirées par les lois de l'aérodynamique et se contentaient de petits moteurs deux temps qui étaient plus que poussifs. Avec cette motorisation aux roues avant et cette silhouette très particulière, les voitures Saab ont toujours attiré les gens qui n’avaient pas peur de la différence. Mais ces voitures n'étaient pas seulement originales, elles avaient plusieurs qualités forts intéressantes. Mais, tout au long de son histoire, les choses ne se sont jamais déroulées comme ailleurs.

Rocambolesque

Après avoir été acquis par General Motors en 1990, le constructeur suédois se constituait une intéressante gamme de modèles. De plus, l'incroyable manque de fiabilité propre à la marque a été beaucoup diminué. Tant et si bien que certains modèles étaient cotés parmi les plus fiables sur le marché. Mais la situation financière s'est embrouillée, General Motors s'est mis sous la protection des lois de la faillite aux États-Unis, sa filiale Saab a été laissée à elle-même et a elle aussi déposé son bilan. Par après, c’est un roman-feuilleton économique. Même si ce petit constructeur suédois possède quelques modèles intéressants et relativement nouveaux, les acheteurs ne se sont pas bousculés au portillon. Après les plus folles rumeurs et des acheteurs qui ont changé d’idée, c'est la compagnie néerlandaise Spyker qui s'est portée acquéreuse.

C'est vrai que c'est une toute petite compagnie qui ne fabrique chaque année qu'une poignée de voitures sportives de très grand luxe, mais derrière cette enseigne on retrouve de solides appuis financiers venant de pays ceinturant le Golfe persique. Tant et si bien que la production a redémarré très lentement et les livraisons s’effectuent maintenant dans différents pays. Mais cela n'incluait pas le Canada au début. Tout simplement parce que cette marque était distribuée par la division Saturn de GM et que celle-ci a cessé ses activités, par conséquent ses concessionnaires ont fermé leurs portes. La marque était toujours vivante mais n’avait pas de distributeur dans notre pays. Par contre, l'infrastructure commerciale aux États-Unis était différente et les voitures Saab y ont été vendues sans interruption. Les ventes se font au compte-gouttes tout comme les livraisons, mais elle survit toujours.
Mais, bonne nouvelle, les voitures Saab sont de retour au Canada et un réseau d'une vingtaine de concessionnaires, dont trois au Québec, s’est constitué afin d'ouvrir des points de vente et d'entretien. Ces propriétaires ont foi en la marque et on doit les féliciter. Un atout joue en leur faveur : pour plusieurs fanatiques de cette marque, le fait qu'elle ne soit plus dans le giron du grand constructeur américain est un argument plaidant en faveur de Saab qui pourrait retrouver une bonne partie de son ancienne clientèle, celle d'avant l’ère General Motors.

Peu mais bien

Les spécialistes de la marque Saab vont nous dire que ce constructeur n'a jamais proposé une gamme de modèles très diversifiée. C'est sous la férule de son maître américain qu'on a tenté toutes sortes de choses afin d'attirer de nouveaux acheteurs. Cela a donné une Subaru déguisée en Saab, la 9-2X, et une Oldsmobile Bravada transformée en 9-7X. Cette fois, c’est différent.

On retrouve bien entendu la berline 9-3 qui s'était fait sa part d'inconditionnels aussi bien en raison de son agrément de conduite, de ses performances que par l'économie intéressante de son moteur 2,0 litres. De plus, sa fiabilité s'était améliorée au fil des années. Cette automobile est non seulement d'une bonne habitabilité, mais ses sièges sont confortables et elle a toujours obtenu des cotes de sécurité impressionnantes. Ce serait donc une valeur sûre pour ce nouveau réseau canadien.

Mais la voiture la plus spectaculaire est la nouvelle 9-5. Cette berline intermédiaire possède une toute nouvelle silhouette qui est à la fois très moderne, très épurée et qui affiche toutes les caractéristiques visuelles que l'on attribue aux voitures de cette marque. Il y a une élégance certaine et ce petit brin de folie qui est propre à Saab. L'habitacle est douillet et spacieux. La planche de bord conserve les mêmes credo ergonomiques des autres modèles, notamment les commandes intuitives et les cadrans indicateurs sur fond noir. Et on a maintenu la possibilité d'éteindre tous les autres cadrans à l'exception de l'indicateur de vitesse pour la conduite nocturne. Le confort et le support des sièges avant sont dignes de mention, tandis que les places arrière sont généreuses et leurs occupants pourront regarder leurs films favoris sur des écrans vidéo articulés. Cette berline est propulsée par un moteur quatre cylindres 2,0 litres Turbo produisant 220 chevaux, également disponible avec une transmission intégrale fort sophistiquée. Celle-ci est de série sur le modèle doté du moteur V6 2,8 litres de 300 chevaux. Soulignons aussi le système Drive Sense qui permet de régler les paramètres de conduite en tournant un simple bouton. Finalement, la troisième voiture serait la 9-3X, un multisegment, dérivée de la 9-3 Combi et dotée du rouage intégral Haldex de seconde génération. Cette version est légèrement surélevée et se prête davantage à la conduite sur des routes en mauvaise condition. Ce serait une réplique par exemple à la Subaru Outback.

Mais compte tenu de la qualité relevée de ces modèles et de la nouvelle 9-5 en particulier, il sera agréable de constater que cette marque si fascinante est de nouveau distribuée dans notre pays, et ce, même si les points de vente sont peu nombreux. Après tout, à ses débuts, le réseau de concessionnaires Saab au Canada était particulièrement ténu.

Feu vert

Nouvelle 9-5
Moteurs turbo sophistiqués
Faible consommation de carburant
Rouage intégral sophistiqué
Bonne tenue de route

Feu rouge

Avenir toujours incertain
Réseau de concessionnaires ténu
Faible valeur de revente
Fiabilité inégale

Partager sur Facebook
Commentaires