États-Unis : un tarif douanier à 100 % pour les véhicules chinois

« La Chine triche mais nous n'allons pas (la) laisser inonder notre marché », a affirmé mardi le président américain Joe Biden pour justifier le quadruplement des droits de douane sur les véhicules électriques chinois annoncé plus tôt dans la journée.

« Nous ne laisserons jamais la Chine contrôler le marché pour ce type de véhicules », a-t-il insisté lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, estimant qu'il est « impossible pour (nos) constructeurs automobiles de la concurrencer honnêtement ».

En début de journée, le gouvernement américain a annoncé une forte hausse des droits de douanes pour ce type de véhicules, qui passent de 25% à 100%, parmi une liste d'augmentation concernant plusieurs autres secteurs considérés comme stratégiques, au premier rang desquels figurent les semi-conducteurs ou les batteries.

Une décision qui « affectera gravement l'atmosphère de la coopération bilatérale », a aussitôt affirmé le ministère chinois du Commerce, appelant les Etats-Unis « à revenir immédiatement sur leurs actions erronées et à annuler les mesures tarifaires supplémentaires contre la Chine ».

Exprimant sa « forte désapprobation », Pékin a souligné que « l'OMC a depuis longtemps conclu » que les tarifs américains « violent ses règles » mais « les États-Unis persistent dans leurs erreurs encore et encore ».

La veille, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, avait souligné la nécessité, pour la Maison Blanche, de s'assurer que le stimulus apporté par l'IRA (le grand plan vert voté il y a un an, NDLR) pour soutenir ces industries soient protégé.

Le gouvernement américain a investi plus de 860 milliards de dollars, via l'IRA, afin d'accélérer la production de voitures électriques, batteries pour véhicules mais aussi panneaux solaires ou éoliennes « made in America ».

Mais Washington accuse Pékin de soutenir fortement ses industries dans ces secteurs stratégiques avec d'importantes subventions entraînant une surproduction écoulée à prix cassés par les entreprises chinoises sur le marché mondial, empêchant le développement d'industries concurrentes dans d'autres pays. Une crainte partagée par l'Union européenne et d'autres pays, tels que la Turquie, le Brésil ou l'Inde, a souligné un responsable américain.

Le président américain « veut mettre d'importants droits de douanes sur la Chine, ce qui est ce que j'ai proposé. Où étiez-vous pendant trois ans et demi ? » a fait mine de s'interroger son concurrent républicain pour les élections de novembre, Donald Trump, en marge de son procès à New York.

Au-delà du quadruplement sur les véhicules électriques, Washington fait passer ceux visant l'acier et l'aluminium de 7,5% à 25%, tout comme pour les batteries, et ceux pour les semi-conducteurs de 25% à 50%, appliqués désormais aux panneaux solaires et à certains produits médicaux.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéDonald Trump menace de taxer à 100% les véhicules chinois faits au Mexique
L’ancien président américain Donald Trump menace d’imposer des tarifs douaniers de 100% sur tous les véhicules faits au Mexique par des compagnies chinoises qui traverseraient la frontière s’il est réélu en novembre, d’après ce que rapporte Bloomberg . Lors d’un discours de ralliement à Dayton, en Ohio, samedi dernier, le …
ActualitéOubliez la voiture d’Apple… et les BYD chinoises aux États-Unis
Apple aurait enfin mis la hache dans son projet de lancer sa propre voiture électrique, alors que le suspense durait depuis plus d’une décennie et qu’on nous faisait miroiter une arrivée sur le marché en 2028, selon les derniers bruits qui couraient. Le géant de l’électronique et fabricant du iPhone …
BlogueBuild Your Dreams : sérieuse menace chinoise
De passage il y a deux semaines au Japan Mobility Show , j’ai été impressionné par ce nouvel engouement qu’ont les Japonais pour l’automobile de passion. Pour les autos sport, les jolis designs et la performance, présentés par l’entremise d’un salon certainement plus grandiose que celui tenu en 2019 (la …
Événements spéciauxVotre prochain véhicule sera-t-il chinois?
Dès la descente d’avion à Munich, le ton est donné. En marchant vers un taxi, je constate que la marque chinoise HiPhi a aménagé une salle d’exposition dans l’enceinte même de l’aéroport et dans un espace qui était autrefois celui de Audi. Ce HiPhi Brand Experience Hub est le premier …

À lire aussi

Et encore plus

En collaboration avec nos partenaires