BMW Série 5, une refonte complète

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Chez BMW, la Série 5 a souvent été « hors normes » dans la mesure où ce modèle a souvent fait l’objet d’un cycle décalé par rapport aux autres. C’est ce qui se produit cette année avec le lancement tardif, à l’automne 2009, de la toute nouvelle Série 5 2010 qui a été élaborée afin de redevenir la référence des grandes routières. De plus, la gamme de la Série 5 s’enrichit d’un nouveau modèle appelé Gran Turismo.

Très peu d’informations ont filtré au sujet de cette voiture connue sous le nom de code F10 qui a comme mission de rehausser la barre d’un cran, rien de moins n’étant admissible dans le cas de la berline intermédiaire du constructeur bavarois. Le style, parfois sévèrement critiqué des modèles de la génération antérieure, fera place à un classicisme de bon aloi directement inspiré de la récente Série 7, et les motorisations proposées au Canada devraient comprendre le 6 cylindres en ligne biturbo, que l’on retrouve déjà sous le capot de l’actuelle Série 5, ainsi que le V8 biturbo qui équipe la récente Série 7.

Le nouveau modèle GT

Si la berline de Série 5 ne sera dévoilée que tardivement à l’automne 2009, ce n’est pas le cas de la nouvelle variante Gran Turismo puisqu’en juillet 2009, le voile a été levé sur ce nouveau modèle au cours d’un événement médiatique auquel j’assistais. Il ne nous a pas été donné de conduire cette voiture, mais j’ai pu rouler à son bord en tant que passager et converser avec des responsables de la marque chargés de sa commercialisation sur le marché nord-américain. Dévoilée en première mondiale au Salon de l’auto de Francfort à l’automne 2009, la nouvelle Série Gran Turismo sera commercialisée au Canada immédiatement après son lancement officiel, et à un prix qui sera supérieur à celui des berlines de Série 5.

Élaborée sur la plate-forme servant à la fabrication de la Série 7, la Série 5 GT propose une interprétation plus moderne du concept de la voiture de grand tourisme dans la mesure où la nouvelle venue offre 4 ou 5 places, selon la configuration choisie par l’acheteur. Le style reprend tous les éléments propres à une berline de la marque, notamment le long capot avant, les porte-à-faux très courts et l’empattement allongé, mais affiche aussi une ligne de toit fuyante vers l’arrière qui n’est pas sans rappeler celle du X6. La Série 5 GT est aussi longue qu’une Série 7 à empattement normal et a un volume d’espace impressionnant, particulièrement à l’arrière ou le dégagement se rapproche de celui d’une Série 7. La nouvelle venue se distingue par l’adoption d’un coffre bimode qui comporte un couvercle de coffre à ouverture habituelle intégré à un hayon arrière, ce qui permet d’ouvrir seulement le coffre ou encore le hayon au complet. La Série 5 GT propose un choix en ce qui a trait à l’aménagement de l’habitacle puisque l’acheteur doit choisir entre une banquette arrière classique de trois places ou une configuration avec deux fauteuils séparés par une console. Peu importe la configuration choisie, les sièges arrière peuvent s’avancer afin d’accroître la capacité du coffre ou se reculer pour augmenter le dégagement pour les jambes des passagers. De plus, les dossiers des places arrière sont inclinables, ce qui permet d’adopter une position très relaxante. Cet agencement particulier pour la disposition des places arrière fait en sorte que le volume de chargement peut être de 470 ou de 590 litres selon la position choisie. Aussi, il est possible de rabattre complètement les dossiers des places arrière pour alors obtenir un volume de chargement maximal de 1 600 litres.

Le V8 biturbo au programme

Dans un premier temps, la motorisation de la Série 5 GT sera assurée par le V8 biturbo de 4,4 litres développant 400 chevaux et 450 livres-pied de couple qui équipe déjà le X6 et la Série 7, mais la nouvelle voiture dispose d’une boîte automatique à huit rapports. BMW fait état d’un chrono de 5,7 secondes pour le sprint jusqu’à 100 kilomètres/heure, ce qui est envisageable compte tenu du poids de la Série 5 GT qui est de 2 240 kilos. La répartition de poids est plutôt bien équilibrée puisqu’elle est de 50,2 % sur l’avant et de 49,8 % sur l’arrière. Pour faire suite à l’arrivée de cette 550i GT, des modèles à moteur 6 cylindres et à traction intégrale suivront en 2010. Pour ce qui est des liaisons au sol, la Série 5 GT reprend les éléments adoptés par la Série 7, soit des doubles leviers triangulés à l’avant et un système multibras à l’arrière.

En option, la Série 5 GT dispose d’un système de caméras qui ne se limite pas à la simple caméra de recul, mais qui comprend aussi deux autres caméras nichées sur les côtés à l’avant du véhicule, ce qui permet de contrôler le flot de la circulation avant de s’engager sur la voie à la sortie d’un garage ou d’une ruelle par exemple. De plus, deux autres caméras sont localisées dans les rétroviseurs extérieurs pour faciliter les manœuvres de stationnement. Également au programme, un système de vision nocturne et de détection des piétons avec affichage tête haute, de même qu’un dispositif d’avertissement de départ de la voie et de la présence d’un véhicule dans l’angle mort.
Gabriel Gélinas

Feu vert

Gamme élargie
Motorisations performantes
Très bonne tenue de route
Freinage performant

Feu rouge

Prix élevés
Coût des options
Fiabilité inconnue (nouveaux modèles)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires