Hyundai Palisade - Fini les copies

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Si l’on recule il y a plus de dix ans, il était facile de reprocher aux constructeurs coréens de copier leur design sur ceux de la concurrence. Aujourd’hui, les marques coréennes s’affirment plus que jamais. Disons qu’avec des gens comme Peter Schreyer et Luc Donckerwolke à la tête du design, plus besoin de copier la concurrence. Du moins, c’est ce que le Hyundai Palisade laisse présager, car il ne ressemble à rien ayant porté l’écusson H auparavant.

La relève du Santa Fe XL

Le Palisade n’est pas le premier VUS à sept ou huit passagers au sein de la gamme chez Hyundai. Il a commercialisé le Veracruz en 2007, ensuite le Santa Fe XL. Hélas, ces véhicules manquèrent l’excellence, la robustesse et l’espace de chargement tant apprécié du côté de la concurrence, notamment le Honda Pilot, le Toyota Highlander et plus récemment, des véhicules plus modernes comme le Volkswagen Atlas, le Mazda CX-9 et le Ford Explorer.

Désormais sûr qu’il peut détrôner ses rivaux dans ce créneau fort lucratif, Hyundai propose, avec son Palisade, un véhicule capable de transporter votre famille en plein confort, tout en remorquant le bateau jusqu’au chalet.

Un seul moteur l’anime pour le marché nord-américain, soit un V6 de 3,8 litres d’une puissance de 291 chevaux, le positionnant kif-kif avec ses rivaux. Ce moteur est jumelé à une boîte automatique à huit rapports. Le rouage à traction figure de série, la transmission intégrale HTRAC en option. Celle-ci s’adapte selon les le mode de conduite choisi, dont Comfort, Eco, Sport, Smart et Terrain. Hyundai promet une capacité de remorquage maximale de 2 268 kg (5 000 lb).

Il pourrait être un Genesis

Le Palisade se distingue principalement de ses rivaux sur deux points : l’utilisation ingénieuse de son gabarit ainsi que son niveau de luxe et de confort relevé.

Bien qu’il soit un gros véhicule, le Palisade est en réalité plus court qu’un Honda Pilot, un Ford Explorer ou un Nissan Pathfinder. En revanche, derrière la deuxième banquette, il fournit un espace de chargement de 1 296 litres, ce qui est supérieur au Toyota Highlander (1 198 litres) et l’Explorer (1 243 litres).

L’habitacle du Palisade est non seulement spacieux, tant à l’avant qu’à l’arrière, mais il peut être équipé de sièges en cuir piqué fort douillets, d’une finition en faux bois – convaincante malgré tout – et affiche une qualité de finition irréprochable. Rien à dire non plus au sujet du design de la planche de bord, qui confère au Palisade une allure moderne et sophistiquée. Bref, Hyundai pourrait lui coller un écusson Genesis sur la calandre tellement il est haut de gamme!

L’ergonomie de sa cabine est également réussie. Les ports USB intégrés directement au dos des sièges avant s’avèrent pratiques pour les passagers arrière, et sa troisième banquette est somme toute facilement accessible pour les grandes personnes. De plus, dans les versions mieux équipés du Palisade, on peut rabattre les deux rangées de sièges arrière avec une assistance électrique.

De plus, son système multimédia, incorporant une nouvelle interface qui s’infiltre tranquillement au sein de la gamme du constructeur, est facile à saisir et convivial, tout en intégrant Android Auto et Apple CarPlay. Le Palisade peut être équipé d’un système d’interphone, permettant au conducteur de converser avec les occupants arrière. Il est même possible d’éteindre entièrement les haut-parleurs à l’arrière du véhicule et de les laisser jouer à l’avant.

Sur la route, c’est le mode Smart qui nous a le plus séduits en conduite urbaine. Celui-ci comprend nos habitudes de conduite et alterne, en plus de la transmission intégrale, le comportement de la boîte de vitesses, de l’accélérateur et de la direction en temps réel. Le Palisade est un gros VUS stable à haute vitesse, silencieux et confortable, livrant suffisamment de puissance pour les tâches quotidiennes.

Nous sommes toutefois déçus de ne pas retrouver un système de divertissement à l’arrière du véhicule, comme ce qu’offrent les Honda Pilot et Chevrolet Traverse, ni d’avoir un deuxième choix de moteur, comme un quatre cylindres turbo par exemple. Autre petit bémol, Hyundai ne propose aucune déclinaison hybride rechargeable pour son Palisade, chose décevante étant donné que le constructeur a déjà un bon savoir-faire en la matière. Un Palisade électrifié aurait sans doute un bon succès commercial.

Malgré ces quelques défauts, Hyundai a bien fait ses devoirs avec son Palisade, car il dispose du même niveau de qualité et de raffinement que sa concurrence, des qualités qui permettront enfin aux Coréens de se positionner parmi l’élite du segment, au lieu copier les autres...

Feu vert

  • Apparence distinguée
  • Habitacle relevé, spacieux et confortable
  • Bonne capacité de remorquage

Feu rouge

  • Un seul choix de moteurs
  • Absence d’un système de divertissement pour les occupants arrière
  • Aucune déclinaison électrifiée

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Hyundai Palisade a-t-il un problème de mauvaises odeurs?
Le Hyundai Palisade , qui remplace le défunt Santa Fe XL, est un bon coup de la part du constructeur coréen. Lui et le Kia Telluride se classent d’ailleurs au troisième rang de la catégorie des VUS intermédiaires dans notre palmarès des Meilleurs achats 2020 du Guide de l’auto .

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires