Aston Martin DB11 - Pure GT

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Avec les DB11, déclinées en modèles coupé, cabriolet et en version AMR, Aston Martin propose son interprétation de ce que doit représenter une authentique voiture de Grand Tourisme. Séduisantes, rapides et exclusives, les DB11 sont les plus performantes des Aston Martin, exception faite du hypercar Valkyrie.

Dans le paysage automobile, la DB11 se démarque complètement avec cet heureux métissage, résolument contemporain, d’élégance et de sportivité. L’équipe de design, mené par Marek Reichman, a créé une superbe voiture dont le style se caractérise par des lignes toutes en tension, une ceinture de caisse élevée ainsi qu’un vitrage latéral réduit. On remarque aussi immédiatement les arches de toit noires qui évoquent l’hypervoiture Vulcan, dévoilée au Salon de l’auto de Genève en 2015 et produite à seulement 24 exemplaires. Une gueule d’enfer, rien de moins.

V12 ou V8

Sur le plan technique, la DB11, élaborée sur une plate-forme entièrement réalisée en aluminium, est animée soit par un fabuleux V12 biturbo de 5,2 litres produit par la marque anglaise, soit par un V8 biturbo de 4,0 litres fourni par Mercedes-AMG. Il s’agit du même moteur que l’on retrouve sous le capot de la Mercedes-AMG GT, en vertu d’un partenariat technique conclu entre la firme de Gaydon et celle d’Affalterbach. Moins puissant et moins coupleux que le V12, ce V8 AMG permet de réduire le poids de la DB11 qui en est équipée, et d’en optimiser la répartition des masses, gage d’une dynamique plus affûtée. Soulignons également que, bien que le coupé DB11 permet le choix entre ces deux moteurs, le modèle cabriolet, appelé Volante, n’est disponible qu’avec le V8 biturbo.

Pour la Volante, Aston Martin a retenu la capote souple en toile, composée de huit couches de matériel. La ligne de toit de la Volante est remarquablement similaire à celle du coupé, conférant ainsi la même élégance au cabriolet. Le repli de la capote souple s’effectue en 14 secondes, et cette opération peut être commandée à distance par le biais de la télécommande, permettant de laisser s’échapper rapidement l’air surchauffé contenu dans l’habitacle avant de prendre place à bord. Il est aussi possible de refermer le toit en roulant, pourvu que la vitesse de la voiture ne dépasse pas les cinquante kilomètres/heure.

Sur le plan technique, la conception d’un cabriolet basé sur un coupé présente un défi de taille aux concepteurs, soit celui de préserver la rigidité structurelle sans trop augmenter la masse. Comme le cabriolet est dépourvu d’un toit fixe, la rigidité de la coque est réduite et c’est pourquoi des éléments de structure doivent être ajoutés dans le plancher de la voiture afin que le châssis ne soit pas trop affecté par la torsion ou la flexion.

Pour parvenir à ces fins, les concepteurs ont d’Aston Martin ont choisi d’adopter une structure réalisée en aluminium collé avec intégration de renforts, mais malgré tout, la Volante affiche quand même 110 kilos de plus que le coupé à la pesée. Ce souci de contenir la masse de la Volante explique aussi pourquoi cette variante n’est animée que par le moteur V8 AMG, alors que le coupé propose un choix entre ce V8 ou le V12.

L’habitacle présente un véritable cockpit tendu de cuir et affiche des placages de bois véritables, mais l’intégration d’un écran central emprunté à Mercedes sur la console centrale n’est pas des plus harmonieuses, sans parler du fait que le système multimédia COMAND, également emprunté à Mercedes, n’est pas des plus intuitifs. Quant aux places arrière, précisons qu’elles ne sont que symboliques, et ne conviendront qu’occasionnellement pour de courts trajets.

Une version AMR plus typée

Il existe en outre une version plus typée de la DB11, répondant à la désignation AMR pour Aston Martin Racing. Animée par une version tonifiée du V12 biturbo, la DB11 AMR peut compter sur trente chevaux de plus libérés, entre autres, grâce à un échappement retravaillé. Comme il se doit, la carrosserie de la variante AMR se distingue de celle de la simple DB11 par l’ajout de jupes latérales en carbone, de feux arrière fumés et des embouts d’échappement peints en noir.

Il est d’ailleurs possible d’ajouter, en option, certains éléments comme un volant, un cache-moteur et des sorties d’échappement réalisés en carbone. La vocation plus typée de cette variante s’exprime aussi dans l’habitacle, paré de cuir et d’Alcantara, alors que des accents de couleur jaune fluo sont intégrés aux sièges ainsi qu’au pavillon du toit.

Qu’elles soient découvrables ou à toit fixe, les DB11 représentent l’expression toute britannique de la conduite Grand Tourisme, même si l’un des moteurs est de conception toute germanique. Il faut également composer avec le fait qu’il n’existe qu’un concessionnaire de la marque au Québec, contrairement à certaines rivales dont le réseau de concessionnaires est plus étendu.

Feu vert

  • Style exceptionnel
  • Moteurs performants
  • Personnalisables à l’extrême
  • Gamme évoluée de modèles

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Diffusion limitée
  • Entretien onéreux

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires