BMW X5 - Montée en gamme

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Entièrement renouvelé l’an dernier, le X5 de quatrième génération retrouve un peu de sa superbe en profitant d’une nouvelle architecture et d’une interface renouvelée plus efficace et intuitive, tout en renouant avec une dynamique toujours satisfaisante. On ne parle pas de révolution, mais plutôt d’évolution, et surtout de montée en gamme pour le X5.

Cette plus récente mouture du X5 est élaborée sur la plate-forme CLAR composée d’acier, d’aluminium et de fibre de carbone. Elle sert également de base aux Séries 3, 7, et 8, ainsi qu’aux VUS X3, X7 et à la sportive Z4 puisqu’il s’agit d’une plate-forme modulaire pouvant être adaptée à des véhicules de différents gabarits. En ce qui concerne le X6, il est inchangé et repose toujours sur l’architecture précédente, mais une nouvelle génération serait en approche.

Un monstre de puissance

Les X5 vendus au pays sont animés par deux moteurs, soit l’excellent six cylindres en ligne de 3,0 litres turbocompressé, et le fabuleux V8 biturbo de 4,4 litres. Si le moteur six cylindres est tout à fait adéquat, capable d’accélérations toniques et d’une belle sobriété, le V8 est un monstre de puissance qui permet à ce VUS d’atteindre 100 kilomètres/heure en 4,7 secondes, ce qui est tout à fait remarquable. Pour un usage au quotidien, le X5 xDrive40i à moteur six cylindres fait très bien le travail, et c’est justement ce type de moteur en ligne qui a fait la renommée de BMW. Outre la nouvelle variante X5 M50i et son V8 biturbo de 4,4 litres produisant 523 chevaux, on s’attend également à ce qu’une nouvelle variante du X5, animée par une motorisation hybride rechargeable, fasse son entrée sur notre marché en 2020. Entre temps, on peut se rabattre sur le X6 M et son V8 biturbo de 567 chevaux.

Peu importe le moteur, le X5 est doté d’une boîte de vitesses automatique à huit rapports, jumelée à un rouage intégral qui priorise la livrée du couple aux roues arrière pour assurer un comportement routier plus dynamique. Aussi, le X5 de quatrième génération est doté de série de suspensions dont les amortisseurs sont contrôlés électroniquement, lesquels permettent de paramétrer le comportement du X5 en vue de bonifier le confort ou la dynamique à la pression d’un bouton.

Il est aussi possible d’opter pour un différentiel à glissement limité arrière à commande électronique, lequel optimise la motricité en sorties de virages lors de la conduite sportive. BMW a toujours été reconnue pour deux choses : les motorisations et la dynamique, et le X5 ne fait pas exception à la règle. La direction est précise et la pédale de frein est très ferme, et ces deux éléments mettent rapidement le conducteur en confiance en l’invitant à exploiter le potentiel de performance du X5.

Les vrais amateurs de conduite sportive, au portefeuille bien garni, qui doivent obligatoirement conduire un VUS par obligation familiale ou autre, pourront jeter leur dévolu sur le X5 M, qui représente l’expression la plus aboutie de la sportivité dans ce créneau chez BMW, et dont la prochaine génération est attendue en cours d’année 2020. À classer dans la catégorie des VUS chez qui la démesure est totale…

Une interface plus évoluée

Avec le nouvel affichage numérique qui remplace le traditionnel bloc d’instruments par un écran couleur de 12,3 pouces, l’affichage tête haute projetant les informations sur le pare-brise et, surtout, la septième version de l’interface iDrive avec écran couleur de 12,3 pouces sur la console centrale avec contrôleur rotatif, le X5 affiche une belle modernité, doublée de fonctionnalités avancées. Ainsi, il est possible de créer son propre profil, d’y ajouter ses préférences par le biais de gadgets logiciels d’information et de l’enregistrer dans le nuage BMW. Cela permet à l’usager de retrouver instantanément ses repères en prenant place au volant d’un autre véhicule BMW, simplement en s’enregistrant à bord au moyen de son profil.

Aussi, il faut souligner que l’habitacle est nettement plus cossu que celui de la génération antérieure et l’on retrouve de nombreuses touches de luxe à bord du X5. Il peut être équipé d’une troisième rangées de sièges, mais ces places ne conviendront qu’occasionnellement pour de jeunes enfants. Quant au X6, sa ligne de toit fuyante réduit l’espace pour les passagers arrière, et son coffre est plus petit, donc beaucoup moins polyvalent.

En terminant, il faut également souligner que la fiabilité à long terme de BMW a progressé au cours des récentes années, la marque bavaroise se classant au septième rang sur la trentaine de marques répertoriées dans l’étude VDS (Vehicle Dependability Study) menée par la firme spécialisée J.D. Power and Associates en 2019. Tout compte fait, le X5 propose une dynamique performante, une connectivité à la fine pointe, et un excellent confort. Une belle réussite.

Feu vert

  • Conduite dynamique
  • Moteur puissant (V8)
  • Système multimédia amélioré
  • Qualité de finition

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Poids élevé
  • Polyvalence réduite (X6)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires