Tesla Model S 2018: Mascotte de l’électrification

Dans chaque Jaguar et Porsche électriques qui se retrouveront sur nos routes dans 5 ou 10 ans, on percevra l’inspiration de la Tesla Model S.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Dès les débuts de l’automobile, on parle ici de la fin du XIXe siècle, différents carburants (l’essence, la vapeur et l’électricité, entre autres) se livraient une bataille impitoyable. Et ce fut l’essence qui l’emporta, en partie parce que les grands capitaux déjà investis dans l’exploration pétrolière s’emparèrent de ce marché, qui allait rapidement devenir l’un des plus lucratifs au monde.

Difficile de concevoir que, plus de 100 ans plus tard, cette guerre soit de retour. Des voitures électriques, il en existe plusieurs sur le marché, et au cours des années qui viendront, des dizaines de nouveaux modèles verront le jour. Nous n’avons qu’à penser à Mercedes-Benz, à Jaguar et à Volvo, pour ne nommer que celles-là, qui souhaitent offrir une version électrique de chacun de leurs modèles.

Cela dit, la Tesla Model S, la grande berline de la marque californienne, passera à l’histoire comme ayant été la voiture électrique qui a prouvé au monde la viabilité de cette technologie.

Conduire une Model S, c’est spécial


Ce qui nous frappe en premier, c’est le style de cette berline qui continue de fasciner les gens. Sans grille à l’avant, avec des courbes élégantes, on peut objectivement affirmer que la Tesla Model S est superbe. L’habitacle aussi est pas mal réussi. La planche de bord est dominée par un gros écran, entouré de formes qui semblent être sorties tout droit du cahier d’un designer à qui l'on aurait donné carte blanche.

Il faut toutefois souligner que l’habitacle de la Model S, bien qu’il en mette plein la vue, souffre d’une finition plutôt ordinaire. On devine la qualité moyenne des matériaux utilisés. Attention. Si vous êtes déjà montés dans ce modèle, et que vous le comparez à votre Corolla, oui, c’est vraiment mieux, mais il faut demeurer objectif. Si l’on compare sa finition avec celle d’une Mercedes-Benz Classe S, par exemple, cette dernière est nettement supérieure…

La Tesla Model S, c’est avant tout une expérience de conduite unique. Peu importe la version choisie, on bénéficie d’une motorisation électrique puissante, répondant plus rapidement aux commandes que n’importe quel moteur à essence se retrouvant sur le marché. La suspension pneumatique, offerte en option, s’avère l’une des meilleures de l’industrie, et la suspension classique, offerte sur les versions de base, convient parfaitement à maintenir cette lourde voiture bien en selle, sur la route…

Tesla offre en option, un système autonome de Niveau 2 dit « Autopilot », qui permet à la Model S de se conduire sans intervention humaine, sur l’autoroute (mais avec supervision, s’entend). Plusieurs manufacturiers ont tenté de l'imiter avec des systèmes similaires, notamment Mercedes-Benz et sa Classe E, mais Tesla demeure reine et maître en la matière. On peut même acheter un ensemble qui lui permet d’être 100% autonome, cependant, nous prévient Tesla, le logiciel d’opération n’existe pas encore. Vous ne faites qu’acheter des caméras et des capteurs qui permettront à la voiture, d’ici quelques années, de se conduire toute seule. Là est la beauté de Tesla. On achète un véhicule, et son «cerveau» est constamment mis à jour, sans même devoir passer par le point de vente.

Par contre, ce bijou si confortable, silencieux et performant vient avec un prix. La version de base, dotée d’une batterie de 75 kWh, de roues motrices arrière seulement, et permettant 450 km d’autonomie, vaut tout près de 100 000$. La version 75D, équipée de la même batterie, mais de deux moteurs, l’un à l’avant et l’un à l’arrière, donc de quatre roues motrices, offre 466 km d’autonomie, et on se retrouve au-delà de la barrière psychologique des 100 000$.

La 100D, elle, est munie de quatre roues motrices, d'une batterie de 100 kWh, permettant une autonomie de 594 km, et elle vaut plus de 130 000$. Finalement, il y a la version de performance P100D, qui offre 572 km d’autonomie, et sa puissance phénoménale permet le 0-100 km/h en 2,7 secondes, le tout pour plus de 190 000$... Vient ensuite une myriade d’options coûteuses, comme, par exemple, l’ensemble Climat glacial, qui comprend les sièges, essuie-glaces et volant chauffants, qui fait monter le prix de 1 400$...

La Tesla Model S a prouvé au monde entier que la voiture électrique était confortable, rapide, et aussi bonne, sinon meilleure, que celle à essence. On ne sait pas comment Tesla va survivre aux années qui viennent, mais une chose est certaine, dans chaque Jaguar et Porsche électriques qui se retrouveront sur nos routes dans cinq ou dix ans, on percevra l’inspiration de la Tesla Model S.

Feu vert

  • Look à couper le souffle
  • Habitacle au design superbe
  • Mises à jour fréquentes
  • Performances de haut niveau
  • Technologies avant-gardistes

Feu rouge

  • Finition moyenne
  • Qualité des matériaux décevante
  • Prix élevés
  • Options très coûteuses
  • Long délai de livraison

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéTesla élimine la version de base 75D de ses Model S et Model X
Si vous avez visité le site de Tesla cette semaine, vous aurez sans doute remarqué que la variante 75D des Model S et Model X n’est plus offerte. C’est effectivement ce qu’a annoncé Elon Musk dans un récent gazouillis. Starting on Monday, Tesla will no longer be taking orders for …
EssaisJaguar I-PACE 2019 : Tesla peut dormir tranquille
Après des années à dormir au gaz, les constructeurs automobiles de luxe s’apprêtent enfin à riposter à Tesla avec des véhicules 100% électriques. Si le Mercedes-Benz EQC , l’ Audi e-tron quattro et la Porsche Taycan se font encore attendre, Jaguar a été plus rapide avec son I-PACE, qui a …
Commentaires