Buick Enclave/GMC Acadia/Saturn Outlook, les trois mousquetaires

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Les lois non écrites qui régissent le marché de l’automobile pourraient quasiment faire l’objet d’un monologue présenté par un humoriste. Au fil des années, on a connu les familiales, les fourgonnettes de type Autobeaucoup (Dodge Caravan, etc.), les VUS et, finalement, les multisegments. Un peu comme un banc de poissons qui change de direction au gré du courant, les constructeurs tentent de suivre les mouvements des consommateurs. Ceux qui réussissent sont ceux qui les prévoient.

Il est assez rare que chez General Motors on soit en avance sur son temps. Dans le cas du trio formé par les multisegments Buick Enclave, GMC Acadia et Saturn Outlook, GM n’est peut-être pas en avance mais il est loin d’être derrière ! Ces trois véhicules gagnent le pari d’être différents tout en répondant aux besoins du public. En plus, on note un quatrième mousquetaire cette année, le Chevrolet Traverse dont on peut prendre connaissance en consultant le texte qui lui est consacré.

Les quatre membres sont assemblés sur le même châssis mais chacun possède sa propre personnalité. Ce qui est un tour de force puisqu’ils partagent aussi le même moteur et la même transmission. L’engin est un V6 de 3,6 litres dont la puissance est passée de 275 chevaux à 288 et le couple de 251 à 270 grâce à la magie de l’injection directe de carburant. Curieusement, les données sont un peu moindres pour l’Outlook. La transmission est, dans tous les cas, une automatique à six rapports. Enfin, chacun offre des roues avant motrices ou, moyennant un supplément, un rouage intégral.

Il ne faut pas être devin pour savoir que malgré un poids de plus de 2 100 kilos, les performances ne sont pas à dédaigner. Le moteur est doux, silencieux et étonnamment sobre et son mariage avec la boîte à six rapports est des plus heureux. À 100 km/h, elle lui permet de dormir, littéralement. Quant au rouage intégral, oubliez les randonnées dans les champs. Dans quelques centimètres de neige, ça ira mais pas plus ! Il faut aussi noter que ce rouage ajoute une centaine de kilos au véhicule, ce qui a une incidence négative sur les dynamiques et la consommation.

Buick Enclave

À tout seigneur, tout honneur ! La Buick Enclave est, sans contredit, le multisegment qui se démarque le plus des trois. Ses lignes différentes lui confèrent un style à part qu’on aime ou qu’on n’aime pas. La ceinture de caisse relevée vers l’arrière, son museau très arrondi et son capot fortement bombé présentant les éternels portholes si chers à Buick la démarquent mais la feront sans doute paraître démodée avant les autres. Même son tableau de bord diffère. Dans l’habitacle, c’est le luxe qui prime et l’amateur de Buick ne se sentira pas dépaysé. Outre le design, c’est surtout au niveau des suspensions que General Motors différencie ses modèles. Celles de l’Enclave sont assurément axées vers le confort et le roulis est fort présent. Malgré tout, l’Enclave s’accroche fièrement au bitume. On retrouve aussi des différences assez marquées au chapitre de la direction. Celle de la Buick est la moins dynamique du lot, tant par son manque de feedback que par le vague qu’elle affiche au centre.

GMC Acadia

Des trois modèles essayés durant l’année, c’est l’Acadia qui m’a semblé le moins au point. Sa caisse laissait entendre des craquements, et un bruit provenant sans doute des pneus devenait agaçant. Il faut dire qu’il s’agissait du véhicule ayant accumulé le plus de kilomètres. Est-ce une indication de la façon dont vieillissent ces produits ? Des trois VUS, l’Acadia est celui qui, avec le Chevrolet Traverse, peut remorquer la plus lourde charge (2 358 kilos contre 2 041 pour les autres). Sa suspension et sa direction sont un peu plus fermes que dans l’Enclave mais ce n’est jamais dérangeant, bien au contraire !

Saturn Outlook

L’Outlook et l’Acadia, donc, présentent des ressemblances évidentes. Comme déjà mentionné, le V6 de 3,6 litres du Outlook est un peu moins puissant que dans les deux autres modèles, les trois autres si on inclut le Traverse. Dans la version de base (XE), il développe 281 chevaux tandis que dans le XR, il en fait 286. En plus de partager leurs organes mécaniques, les trois mousquetaires ont aussi droit au même habitacle malgré des tableaux de bord à la présentation différente. Dans tous les cas, la visibilité en manoeuvre de recul est pénible (encore pire sur l’Enclave), le rayon de braquage est trop grand, les sièges avant ainsi que la deuxième rangée de sièges sont confortables et aisément accessibles.

Même la troisième rangée est facilement atteinte grâce au système Smart Slide qui permet aux sièges de la rangée médiane d’avancer de plusieurs centimètres. Cette troisième rangée est confortable pour deux personnes (moins pour trois) et même en position relevée, elle autorise un bon espace de rangement dans la soute à bagages. Ces trois modèles sont de judicieux choix pour qui a besoin de sept ou huit places, qui n’a pas à affronter des sentiers défoncés et, surtout, qui n’a pas peur d’un produit General Motors.

FEU VERT

Moteur en forme
Consommation raisonnable
Coffre très logeable
Vraie troisième rangée de sièges
Style différent (Enclave)

FEU ROUGE

Capacités hors route restreintes
Prix corsés (AWD)
Direction déconnectée (Enclave)
Visibilité arrière réduite
Rayon de braquage important

Partager sur Facebook
Commentaires