Chevrolet Silverado / GMC Sierra 2013: Il est grand temps de réagir

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Dans les éditions 2011 et 2012 du Guide de l’auto, on vous mentionnait que le GMC Sierra et le Chevrolet Silverado tiraient de la patte face à une concurrence rajeunie et plus moderne. Il semble que la réalité commence à rattraper General Motors. Alors que le Ford F-150 trône toujours au sommet des ventes, Dodge menace pour la première fois de ravir à GM la seconde position des ventes de camionnettes pleine grandeur au Canada. Il s’en est vendu en début 2012 pratiquement autant de que de Silverado/Sierra. GM n’a pas le choix, il doit remanier son duo s’il veut renverser la tendance.

La génération actuelle de ce tandem date de l’automne 2006. C’est long, très long, surtout dans un marché aussi concurrentiel. Ford est débarqué depuis ce temps avec quelques refontes incluant l’arrivée de touts nouveaux moteurs, dont un V6 turbo qui connait un franc succès. Même chose pour le Ram qui, pour 2013, reçoit plusieurs améliorations, dont un nouveau V6 et une transmission à huit rapports. Avec autant d’investissements et d’efforts chez la concurrence, il est évident que les modèles actuels de GM commencent à avoir de la difficulté à suivre la parade.

À l’intérieur, on aime la simplicité du tableau de bord et la disposition des commandes, mais il n’y a pas ce petit côté moderne que l’on retrouve chez la concurrence. C’est sans doute à ce chapitre que le temps écoulé depuis la refonte cause le plus de dommages. Ce recul est un peu moins marqué dans les modèles plus cossus, notamment en raison de la présence de garnitures distinctes et d’accessoires, tel un ordinateur de bord. Du reste, l’excellente vision et le confort en général nous réjouissent.

Pas que des ombres au tableau
Lorsque l’on opte pour une camionnette, le style reste important. Chez GM, on favorise la sobriété, les lignes classiques et on laisse à la concurrence les genres plus sportifs et machos. Malgré l’âge de cette génération, les Silverado et Sierra demeurent au goût du jour, surtout que l’on a modifié la grille de certaines versions l’an passé afin de leur donner un peu plus de. On apprécie toujours les ailes évasées qui augmentent l’impression de robustesse.

Tout comme c’est le cas chez la concurrence, vous avez le choix parmi une pléiade de versions et de configurations. Avec trois longueurs de caisse, trois types de cabine et plus de cinq niveaux d’équipement, il existe une camionnette pour tous les besoins et certaines proposent un luxe équivalent à plusieurs berlines de renom.

Même constat au chapitre des motorisations, les choix sont nombreux. Un V6 demeure au catalogue pour les utilisations légères alors que deux V8 retiennent un peu plus l’attention. Des deux moteurs huit cylindres, il vaut mieux opter pour celui de 5,3 litres. Non seulement il produit  un peu plus de puissance et de couple que le 4,8 litres, mais sa consommation est aussi plus basse en raison de sa boite automatique à six rapports plutôt que quatre. Quant à ceux qui voudraient davantage puissance, ils pourront se tourner vers le V8 de 6,2 litres et 403 chevaux. GM le réserve à ses modèles haut de gamme, la version Denali dans le cas du Sierra. C’est toutefois ce moteur qui a la meilleure capacité de remorquage, soit 10 700 lb (4853 kilos) alors que ce chiffre descend à 9 600 lb (4355 kilos) pour le V8 de 5,3 litres.

Au chapitre de la consommation, les modèles de GM se classent très bien. Notre modèle d’essai disposait du moteur V8 de 5,3 litres jumelé à la transmission automatique à six rapports. En conduite normale, sans remorquer, nous avons obtenu une moyenne de 13,5 l/100 km, ce qui est excellent. Seul le V6 Ecoboost de Ford a une consommation aussi intéressante tout en conservant des capacités optimales.

Sur la route, le Sierra, tout comme le Silverado, offre sans doute la conduite la plus confortable du lot. C’est le modèle qui donne le moins l’impression d’être au volant d’une « grosse » camionnette. La suspension favorise le confort et minimise bien les nombreuses imperfections de la route. Pour plus de fermeté, vous pourrez opter pour l’ensemble hors route Z71 qui apporte notamment des amortisseurs plus rigides. La direction peut sembler un peu trop démultipliée initialement, inhibant un peu le sentiment de contrôle, mais on s’y habitue.

Attention à la transmission!
Quelques personnes nous ont rapporté certaines particularités avec la transmission automatique à six rapports. Lorsque l’on conduit le véhicule très doucement et que l’on relâche lentement l’accélérateur, on perçoit un « clunk » dans la transmission. Même constat lors de légères accélérations. Après en avoir discuté avec des gens de GM, il parait que c’est une condition de la transmission qui cherche à maximiser la consommation de carburant en passant les rapports plus haut très rapidement. Il en résulte des changements très nombreux à régime plus bas ou vitesse plus basse. Alors que cet élément en exaspère quelques-uns, d’autre s’en accommodent très bien. Cela ne semble pas non plus entacher la fiabilité des véhicules.

Du reste, le tandem conserve ses attraits qui en ont fait un succès au cours des années. Difficile de reprocher quoi que ce soit au chapitre de l’efficacité et de la fiabilité. Le duo Silverado / Sierra continue de répondre aux besoins des propriétaires, c’est simplement l’enrobage qui commence à faire défaut.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéCourse à la plus faible consommation d'essence : bataille à trois
Avec le dévoilement officiel des jumeaux Silverado et Sierra de GM, qui avait lieu le mois dernier à Détroit, nous pouvons maintenant comparer entre elles les dernières moutures des grands fabricants en provenance de la ville de l’automobile. La seule ombre au tableau : nous ne disposons pas pour le …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires