Polestar 2 - Quand les Suédois s’en mêlent

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

L’année 2020 souligne l’arrivée d’une panoplie de nouvelles voitures électriques excitantes, surtout de la part des marques européennes de luxe. Depuis que Tesla a pavé le chemin avec ses berlines et VUS électrifiés, les constructeurs de grandes marques, comme Audi, Mercedes-Benz et Jaguar, veulent, eux aussi, une part de cette nouvelle tarte lucrative. Il faut maintenant ajouter Polestar à cette liste.

Devenue une marque à part entière tout en continuant d’injecter son savoir-faire technique dans les véhicules Volvo au caractère sportif, on a commencé par nous présenter la Polestar 1, une hybride rechargeable de 600 chevaux au design absolument magnifique. Ce bolide ne se vendra cependant qu’en exemplaires très limités.

Voici maintenant la Polestar 2, une berline entièrement électrique et un peu plus abordable, dont la commercialisation sur notre marché est prévue cette année.

On vise Tesla

Polestar ne cache pas le fait que sa nouvelle bagnole vise à voler des ventes à la Tesla Model 3. Si on l’observe de près, on constate que les deux berlines sont très comparables en matière de dimensions, d’espace de chargement, de performances et d’autonomie.

Un seul groupe motopropulseur l’anime, constitué de deux moteurs électriques – un à l’avant, l’autre à l’arrière – combinant une puissance totale de 408 chevaux et un couple de 487 lb-pi. Inévitablement, ce système occasionne un rouage intégral. Une batterie de 78 kWh composée de 27 modules de cellules s’occupe de tout alimenter, promettant une autonomie certifiée par l’EPA à 440 km.

On déclare une accélération de 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes pour cette nouvelle berline. Un ensemble Performance agrémente les performances du bolide en y ajoutant des amortisseurs de marque Öhlins, des jantes de 20 pouces et des étriers de frein plus performants.

La Polestar 2 partage sa plate-forme avec le Volvo XC40, et lorsque l’on s’assoit dans son habitacle, on constate effectivement qu’elle présente des dimensions semblables à ce VUS sous-compact. Le dégagement pour la tête est un tantinet serré, mais les places arrière sont somme toute accommodantes pour les grandes personnes, disposant de suffisamment de dégagement pour les jambes et les épaules. Un plancher entièrement plat aide à agrémenter le confort. De plus, son coffre à hayon lui octroie une polyvalence supérieure à celui d’une berline conventionnelle.

Bien que Polestar emprunte des composantes aux produits Volvo, l’habitacle de la Polestar 2 arbore son propre design, comprenant des éléments stylistiques uniques, des matériaux de qualité différente – comme les textiles véganes –, ainsi qu’une interface multimédia originale, présentée sous un élégant écran ACL de 11 pouces.

Propulsée par Google

Parlant de système multimédia, il est alimenté par Google, intégrant l’interface Android directement dans l’auto, facilitant de ce fait l’opération d’applications comme Google Assistant, Google Play Store et surtout, la possibilité de trouver des bornes électriques via Google Maps. Comme ça, l’interface de votre véhicule peut se mettre à jour au même moment que celle de votre téléphone.

De plus, la Polestar 2 interagit avec une application mobile dans notre téléphone intelligent. Il suffit d’embarquer dans la bagnole, et celle-ci détecte instantanément qui est au volant, réglant ainsi les sièges, le volant et notre chaîne audio préférée!

Comme Tesla, Polestar mise en premier lieu sur le principe de la transaction par internet. Vous pouvez acheter, louer, ou même de vous inscrire à un abonnement mensuel – semblable au programme Care By Volvo – où plusieurs services personnalisés sont à votre disposition, comme le surclassement d’un véhicule, ou la livraison d’une voiture de courtoisie lors d’une réparation.

N’ayez crainte, il est toutefois possible d’apporter votre Polestar 2 chez un concessionnaire Volvo en cas de pépin, et le nouveau constructeur a déjà amorcé l’inauguration de points de services sous forme de boutiques pour consultation et information.

Pour finir, Polestar offre en prime une borne de recharge rapide niveau 3 (400 V), que l’on appelle « Wall Box ». Les coûts d’achat et d’installation de cette borne peuvent être intégrés directement à vos mensualités. Et si vous vous souciez de l’autonomie de cette bagnole par temps froid, sachez que Polestar l’a équipée d’un système de thermorégulation breveté qui lui permet d’optimiser l’autonomie de la batterie, même lorsqu’elle dort à l’extérieur sans être branchée.

Tout est certes très intéressant, mais il reste désormais à observer comment les consommateurs nord-américains accueilleront ce nouveau constructeur. Chose certaine, avec les reins solides de Volvo derrière elle, des designs et des technologies alléchants, et l’arrivée imminente d’un VUS compact au sein de la gamme, Polestar semble être d’attaque pour affronter les réalités des consommateurs d’aujourd’hui.

Feu vert

  • Design réussi
  • Espace de chargement intéressant
  • Performances concurrentielles

Feu rouge

  • Manque de variété dans les ensembles d’options
  • Une seule batterie offerte
  • Interface multimédia limitée à Google Android

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires