Toyota Corolla - Comme un sou neuf

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

La Corolla est si vieille qu’elle est née avant même la toute première parution du Guide de l’auto… et de bon nombre de ses auteurs. Ayant vu le jour en 1966, la Corolla s’est vendue à plus de 45 millions exemplaires au cours de sa carrière. L’année dernière, Toyota nous a donné un avant-goût de la douzième génération du modèle en commercialisant une version à hayon de la Corolla. Pour 2020, Toyota nous réserve une refonte complète de son emblématique berline.

Assemblée sur la plate-forme globale TNGA, la nouvelle Corolla est animée par un moteur à quatre cylindres de 2,0 L en option. Celui-ci développe 169 chevaux et 151 livres-pied. De série, elle est livrée avec un bloc à quatre cylindres de 1,8 L dont la puissance et le couple s’élèvent à 139 chevaux et 126 livres-pied. Pour ces deux moulins, on a le choix entre une boîte manuelle à six rapports et une automatique à variation continue. Cette dernière se distingue entre autres par sa douceur. Bien que tout nous laisse croire qu’il pourra avaler des centaines de milliers de kilomètres sans broncher, le moteur de base manque un peu de souffle. Histoire de se déplacer dignement, le 2,0 L représente un choix plus judicieux.

Est-elle aussi excitante à conduire que ce que Toyota prétend? Absolument pas, mais ce n’est pas grave. Car le rôle d’une Corolla, c’est de transporter ses occupants du point A au point B sans connaître de pépin. Et comme les composantes de la Corolla de nouvelle génération sont connues, on peut présumer qu’elle sera aussi fiable que par le passé.

Puisque Toyota ne lésine pas sur la sécurité, toutes les Corolla – de la plus dénudée à la plus équipée – incluent l’ensemble Toyota Safety Sense 2.0. Il comprend le système de précollision avec détection des piétons et cyclistes, les feux de route automatiques, l’alerte de sortie de voie avec assistance à la direction et détection des bords de la route, ainsi que le régulateur de vitesse adaptatif.

Sur le plan esthétique, il faut avouer que le constructeur a au moins pris le temps d’aiguiser ses crayons avant de la dessiner. Est-ce que c’est beau ou est-ce que c’est laid? La réponse vous revient! Cela dit, on n’a pas le choix de mentionner que sa silhouette est moins insipide qu’elle ne l’était auparavant.

Quand la Corolla se prend pour une Prius

Sachant que la carrière de la Prius c à hayon tire à sa fin, Toyota a mis de l’avant une stratégie qui nous apparaît bien calculée. En effet, on a carrément transplanté la technologie de la Prius régulière dans une compacte dont la réputation n’est plus à faire. Et c’est ainsi qu’est née la Corolla hybride. Sans surprise, elle se comporte exactement comme une Prius sur la route.

Au bloc à quatre cylindres de 1,8 L ont été greffés deux moteurs-générateurs et un bloc-batterie. L’espace de chargement du coffre n’a pas été compromis puisque les batteries ont été placées sous la banquette arrière. Pour cette déclinaison de la berline japonaise, on fait appel à une boîte automatique à variation continue. C’est au chapitre de la consommation que la Corolla hybride se démarque. En ville, sa consommation se chiffre à 4,4 L/100 km. Il faut ajouter 0,1 L/100 pour la conduite sur autoroute. Difficile de faire mieux que ça.

On s’ennuie de la Matrix

Suite à la mort de la marque Scion, Toyota a rapatrié la compacte à hayon iM sous sa bannière et l’a baptisée Corolla iM. Ne soulevant aucune passion, elle est rapidement passée à la trappe. C’est dans cet élan que Toyota a introduit la Corolla à hayon en 2019. Elle est en quelque sorte la remplaçante spirituelle de la populaire Matrix. Alors que l’on pourrait croire qu’elle est infiniment pratique grâce à son hayon, vous serez assurément déçu en constatant l’étroitesse de son coffre. Moins logeable qu’une Civic à hayon, une Mazda3 ou une Elantra GT, la Corolla à hayon nous rappelle, avec nostalgie, la très polyvalente Matrix.

En ce qui a trait à la motorisation, seul le plus volumineux des deux quatre cylindres est proposé , soit celui de 2,0 L, et le choix de boîtes de vitesses est le même que pour la berline. Bien que les Corolla à hayon dotées d’une boîte manuelle ne représentent qu’environ 10% des ventes du modèle, Toyota se fait un point d’honneur de continuer à l’offrir. On ne s’en plaindra pas…

Tout comme la berline, la Corolla à hayon est compatible avec Apple CarPlay. On ne peut toutefois en dire autant pour Android Auto. Alors qu’il est pratique courante dans l’industrie d’offrir ces deux possibilités, on ne peut qu’être déçu.

Pour ce qui est de la conduite sportive, ne vous laissez par berner par l’énorme aileron dont la version hatchback peut être équipée. Amusante à conduire, elle n’est toutefois pas aussi sportive qu’elle en a l’air.

Feu vert

  • Silhouette moins insipide qu’auparavant
  • Fiabilité à toute épreuve
  • Version hybride très économe de carburant

Feu rouge

  • Version à hayon peu logeable
  • Manque toujours de caractère
  • Système multimédia perfectible

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires