Fiat 124 Spider - Le style comme principal atout

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

S’il existe bien une voiture chez Fiat qui mérite que l’on s’y attarde, c’est bien la séduisante 124 Spider. Et ironiquement, ce n’est pas Fiat qui la construit! Fabriquée au Japon, la 124 Spider partage la majorité de ses composantes avec la Mazda MX-5. Si bien que dans l’industrie automobile, on lui a rapidement attribué le sobriquet « Fiata »!

La plate-forme est la même pour les deux véhicules, et on pourrait difficilement critiquer Fiat pour cette association. Après tout, la Miata/MX-5 est le roadster le plus vendu de tous les temps et la génération actuelle du modèle est sans aucun doute une mouture sport de qualité.

Voulant préserver une partie de l’ADN de sa bagnole, Fiat a préféré conserver certaines décisions à l’interne. Le design est tout ce qu’il y a de plus italien et rend un bel hommage à la 124 Spider originale, un modèle qui a marqué l’histoire du constructeur dès son arrivée sur le marché en 1966. Avec la 124 moderne, Fiat s’est bien gardé d’utiliser la mécanique de la MX-5, aussi intéressante soit-elle. On se retrouve ainsi aux commandes d’un petit bloc à quatre cylindres turbocompressé de 1,4 litre développant 160 chevaux (164 si vous optez pour la version Abarth) et un couple de 184 livres-pied. Deux boîtes de vitesses sont disponibles, une manuelle et une automatique comptant chacune six rapports.

Amusante, mais pas envoûtante

Comme la Mazda MX-5, la Fiat 124 Spider jouit d’un poids léger et d’une position de conduite très basse. Cela rend inévitablement son comportement routier digne d’une auto sport. Comme quoi , pas besoin d’avoir 400 chevaux sous le capot pour procurer un plaisir de conduire digne de ce nom! Le moteur baptisé MultiAir développe une écurie juste assez généreuse. Cependant, le temps de réaction du turbocompresseur se fait parfois sentir lors des accélérations, laissant le conducteur sur son appétit. Pour le reste, c’est de l’agrément sur quatre roues. Surtout avec la boîte manuelle qui fait un travail particulièrement efficace.

Grâce à une direction précise et une sonorité enchanteresse (surtout pour l’Abarth), la 124 Spider transforme chaque déplacement en petit instant de bonheur. Pourvu qu’il fasse beau : ceux qui achètent une décapotable au Québec doivent profiter des beaux jours quand ils passent…

À ce sujet, on aurait aimé voir Fiat adopter une variante à toit rigide de sa 124 Spider, un peu comme Mazda l’a fait avec sa MX-5 RF. Au lieu de ça, le constructeur italien s’entête à ne proposer qu’une version à toit souple qui confine la 124 Spider à un rôle de véhicule trois saisons. En revanche, le fonctionnement du toit souple est d’une simplicité désarmante. Sans même avoir à se lever du siège du conducteur, on peut le retirer et le remettre en place d’une seule main!

Si Fiat a voulu distinguer la 124 Spider de la MX-5 en optant pour une mécanique différente, il n’a pas répété l’exercice pour l’habitacle. À l’intérieur, absolument tout a été emprunté à Mazda. On a seulement remplacé le logo sur le volant, et le tour était joué!

Il faut en outre souligner la fiabilité plutôt aléatoire de ce véhicule... La marque Fiat a une réputation exécrable en la matière, et si l’on aurait pu espérer une meilleure cote avec la 124 Spider puisqu’elle est assemblée chez Mazda, les composantes mécaniques qui lui sont propres jouent contre elle.

Abarth, une bibitte à part

Malgré ses similitudes avec la Mazda MX-5, la 124 Spider possède une personnalité bien à elle. Fiat a décidé de miser sur le confort, parfois au détriment du comportement routier. Entendons-nous bien, la Fiata est habile et réactive, mais un tour à bord d’une Mazda MX-5 réussit à prouver que le calibrage aurait pu être encore plus sportif. Du moins, c’est le cas pour les versions Classica et Lusso.

Avec la variante Abarth, c’est une autre paire de manches. On a notamment raffermi la suspension, installé un différentiel à glissement limité et ajouté un échappement à quatre embouts, lequel rend la sonorité du bolide tout simplement mélodieuse. La 124 Abarth se distingue également des autres par son capot et son couvercle de coffre peints en noir, peu importe la couleur du reste de la carrosserie. Pour les plus motivés, il est possible de personnaliser sa 124 Spider à l’aide de plusieurs pièces et accessoires disponibles chez Mopar.

Comme on le disait en guise d’introduction, la 124 Spider est sans contredit la Fiat la plus intéressante à être vendue en Amérique du Nord. Sauf qu’en raison de sa mauvaise réputation de fiabilité et des petites lacunes de son moteur turbo, mieux vaut aller faire un tour chez Mazda et demander à faire l’essai d’une MX-5. À moins, bien sûr, que vous soyez vous aussi tombé sous le charme du design de cette belle voiture. C’est là son seul véritable avantage par rapport à sa cousine japonaise.

Feu vert

  • Style magnifique
  • Version Abarth séduisante
  • Toit souple facile à manipuler

Feu rouge

  • Délai de réponse du moteur turbo
  • Mauvaise réputation de fiabilité
  • Pas de version à toit rigide

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires