Audi Q7 - Prendre un coup de vieux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Malgré qu’il soit moins populaire que le Mercedes-Benz GLE et le BMW X5 au Canada, le Q7 se vend mieux au Québec où il est presque nez à nez avec ses deux rivaux. Cela dit, les ventes du Q7 ont ralenti depuis sa refonte il y a trois ans.

À l'exception du Mercedes-Benz GLE, du Range Rover Sport et du Volvo XC90, on constate que les ventes de VUS de luxe grand format au pays (de la même catégorie) ont connu une baisse depuis deux ans. Qu'à cela ne tienne, ce n'est pas la venue de l'Audi Q8 qui va relancer la popularité du Q7. Comme le Volkswagen Atlas, le Q8 lui fait ombrage puisqu'ils courtisent tous la même clientèle.

Les dimensions du Q7 sont comparables à celles de l'Atlas, cependant n'allez pas croire qu'il s'agit de deux clones. Dans un premier temps, le Q7 est construit à Bratislava en Slovaquie, tandis que l'Atlas sort de l'usine américaine de Chattanooga au Tennessee. Deuxièmement, le châssis et la mécanique du Q7 sont nettement plus robustes comme en témoigne la capacité de remorquage qui atteint 3 493 kg comparativement à 2 268 kg pour l'Atlas.

Dans les faits, le Q7 est assemblé sur la plate-forme MLB Evo qu'il partage avec le Volkswagen Touareg (lequel est toujours vendu en Europe, en Russie et en Chine) et le Porsche Cayenne alors que l'Atlas repose sur la plate-forme MQB qu'utilisent également les Volkswagen Golf, Jetta, Passat et Tiguan. En dernier lieu, l'aménagement intérieur du Q7 s'avère plus luxueux que l'Atlas. Reste le Q8...

Guerre fratricide

Il va sans dire que le dévoilement du Q8 fait mal au Q7. Présenté comme un VUS aux allures de coupé, le Q8 est censé rivaliser avec le Mercedes-Benz Coupé GLE et le BMW X6. Or, la silhouette du Q8 n'est pas aussi fuyante que celle de ses soi-disant rivaux et ne tranche pas assez avec celle du Q7. Résultat, le commun des mortels pourrait croire que le Q8 est la nouvelle génération du Q7!

D'autant plus que la longueur et la largeur de la carrosserie sont similaires à quelques millimètres près tandis que l'empattement est identique. Mais là où le bât blesse, c'est le look du Q8 qui inaugure une calandre et des phares futuristes qui font paraître le Q7 comme vieillot . Nul doute, les stylistes devront retourner à leur table à dessin pour rajeunir la partie avant du Q7, mais aussi pour effacer la fadeur de la partie arrière qui ressemble trop à l'Atlas.

Quoi qu'il en soit, le Q7 (avec le Q8) demeure l'un des meilleurs achats de sa catégorie sinon le meilleur. Parmi les points qui militent en sa faveur, mentionnons le design à la fois simple et élégant du tableau de bord et la finition impeccable de l'habitable. Ni trop haute ni trop basse, la garde au sol permet de monter facilement à bord. Qui plus est, la grandeur des portières sera appréciée par les passagers de forte taille. Les sièges avant et de la deuxième rangée sont confortables et soutiennent bien le corps dans les virages. Toutefois, l'assise des bancs à la deuxième rangée manque de profondeur et le passager du centre sera embêté par le caisson du plancher servant au passage de l'arbre de transmission vers l'essieu arrière.

En revanche, les usagers apprécieront les dossiers divisés 35-30-35 et les rails coulissants permettant l'installation de trois sièges d'enfants. Quant à la troisième rangée, la banquette est difficilement accessible et convient essentiellement à des personnes de petite taille. À ce chapitre, le Q7 prend sa revanche sur le Q8 lequel n'a pas de troisième banquette.

Choix de moteurs

Pour se démarquer du Q8 qui ne propose pour l'instant qu'un moteur V6, le Q7 offre le choix entre deux motorisations. De base, on retrouve un quatre cylindres turbo de 2,0 litres et 248 chevaux. Ce moteur qui est utilisé à toutes les sauces chez Audi a été proclamé à maintes reprises comme le meilleur au monde de sa catégorie.

Malgré son excellente réputation et ses performances décentes avec une accélération de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes, le 2,0 litres n'a pas la faveur de la majorité des acheteurs qui préfèrent les 329 chevaux du V6 surcompressé de 3,0 litres. D'autant plus que les performances du V6 cadrent davantage avec l'idée que l'on se fait d'un Audi comme en fait foi un sprint de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes. Cela dit, il est temps que la motorisation hybride tant attendue fasse ses débuts.

Sur la route, le Q7 affiche un aplomb imperturbable et un silence de roulement exceptionnel. Le rouage intégral quattro s'avère extrêmement efficace pour affronter les pires conditions routières. Toutefois, il faudra faire preuve de retenue si l'envie vous prend de vous aventurer dans un sentier parsemé de bosses, d'ornières, de rochers ou de souches car la garde au sol est trop basse. De plus, les jantes de 19 à 22 pouces et les pneus à profil bas ne sont pas conçus pour la conduite hors route.

[HP1]Ce sont deux synonymes.

Feu vert

  • Comportement routier
  • Qualité d'assemblage et de finition
  • Choix de moteurs
  • Capacité de remorquage

Feu rouge

  • Silhouette vieillissante
  • Accès et confort à la 3e rangée de sièges
  • Coût des options

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires