Chevrolet Aveo5, née pour un petit pain

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

L’été dernier, nous avons pu faire l’essai de la plus petite des Chevrolet, l’Aveo5. Notre modèle d’essai était équipé de la boite automatique à quatre rapports et du groupe sécurité qui comprend les coussins gonflables latéraux ainsi que les freins ABS.

De l’extérieur, les stylistes de GM on bien fait leur travail. La nouvelle calandre avant, avec les phares stylisés et le grillage qui rappelle celui des nouvelles Audi (je dis bien « rappelle »), donne un nouveau style à cette voiture qui, soyons bien franc, en avait franchement besoin.
Les performances de l’Aveo5 sont correctes. Sans offrir d’émotions style Le Goliath de La Ronde, le moteur de 1,6 litre convient bien au véhicule et offre une bonne coopération avec la transmission automatique. Cependant, les moyennes de consommation d’essence annoncées par GM sont plutôt irréalistes. En effet, durant notre essai, nous avons réussi à obtenir une consommation moyenne de 9 l/100 km, ville et route confondues et ce, en conduite normale. L’an dernier, dans des conditions similaires, une Kia Rio5 avait enregistré une moyenne de 7,4 l/100 km.

Que ce soit sur la grand route ou en ville, l’Aveo5 offre un bon confort autant au niveau de la suspension que des sièges, qui d’ailleurs offrent un support latéral correct compte tenu de la vocation du véhicule. La suspension est molle et ne transmet pas trop les imperfections de nos belles routes québécoises. La direction non plus ne transmet pas trop ces informations… En virage, la voiture a une forte tendance à sous-virer, un comportement qui s’aggrave lorsqu’il y a des passagers, ce qui peut être fâchant si vous avez l’habitude de voyager avec d’autres personnes et d’emporter avec vous plusieurs bagages.Ce qui, finalement, n’est pas une mauvaise chose puisque cela oblige à une conduite des plus calmes.

Parlant de transport, celui des bagages pourrait être un problème avec l’Aveo5. La grosseur du coffre vous forcera à voyager léger. Et n’espérez surtout pas trouver des espaces de rangement pratiques à l’avant. Autant certaines voitures comme la Honda Fit ou la Toyota Yaris débordent d’espaces de rangement, autant les concepteurs de chez GM ont préféré éviter le sujet. Ils ont cependant pensé offrir des porte-verres à efficacité réduite qui, une fois occupés, empêchent d’accéder à la prise 12 volts et au seul vide-poches disponible dans la console avant. Les commandes de la radio sont bien situées et fonctionnelles. Par contre, la qualité du son est discutable, sans toutefois être repoussante. Les places arrière permettent à 2 adultes de s’y asseoir sans problème et l’ajout d’une troisième personne, petite de préférence, rendra l’utilisation du rétroviseur intérieur impossible.Lorsque les dossiers du siège arrière sont abaissés, le coffre est assez grand malgré un seuil élevé. Mais pour obtenir encore plus d’espace, il est possible de relever l’assise du siège. Cependant, il faut une certaine force musculaire pour y parvenir.  Il faut aussi utiliser un peu de ses muscles pour refermer le hayon. Tant qu’à être dans les ouvertures, mentionnons que le poids du capot est inversement proportionnel à ses dimensions!

À une époque où les petites voitures sont appelées à devenir de plus en plus populaires à cause de leur faible consommation d’essence, de leurs faibles coûts d’achat et d’entretien et de leur polyvalence, l’Aveo5 n’offre pas une grande compétition à ses concurrentes. Par contre, sa popularité ne semble pas être remise en cause et sa fiabilité est de loin supérieure à ce qu’elle était à ses débuts. L’Aveo5 n’est appelée, dans le futur, qu’à se perfectionner, ce dont elle a grandement besoin si un jour elle veut faire face à la rude compétition qu’offre la concurrence.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires