Exclusif Les ventes de véhicules électriques atteignent jusqu’à 25 % chez certains concessionnaires

C’est ce que le Guide de l’auto a appris lors d’un événement organisé par ALBI le Géant en début de semaine. Selon Denis Leclerc, président du plus important groupe automobile au Québec, l’engouement des acheteurs québécois pour les véhicules électriques est indéniable et le marché doit s’adapter.

Depuis le début de l’année, les ventes de véhicules électriques ont atteint 20% et même 25% du volume des ventes dans les concessions Nissan, GM et Hyundai du groupe Albi. Les véhicules les plus populaires sont notamment la Nissan LEAF, la Hyundai Ioniq ainsi que le tout nouveau Hyundai Kona. Chez GM, les ventes des Chevrolet Bolt EV et Volt demeurent importantes.

Certes les Québécois ont la fibre verte, mais le programme de rabais offert par le gouvernement du Québec représente toujours un excellent incitatif puisqu’il est possible d’obtenir jusqu’à 8 000 $ de rabais à l’achat d’un modèle neuf. Les propriétaires de véhicules électriques peuvent également circuler dans la plupart des voies réservées et emprunter des ponts à péage gratuitement.

Toujours selon M. Leclerc, cette tendance représente un défi, tant pour les représentants qui doivent se tenir au fait des dernières tendances, mais aussi des départements de service qui doivent être en mesure de bien maitriser les technologies propres aux véhicules électrifiés.

Photo: Michel Deslauriers

« Nous allons devoir bâtir les infrastructures partout pour s’assurer d’avoir suffisamment de bornes. De plus, les bornes nécessitent un peu de temps pour charger donc ça risque de créer de l’attente. Tous les membres de notre équipe en contact avec nos clients doivent obligatoirement passer une formation sur les véhicules électriques. Nous devons aussi revoir la pratique et l’horaire des entretiens qui devraient être moins fréquents, » précise M. Leclerc.

Toujours pas pour tous les acheteurs

M. Leclerc rappelle que l’électrique et son utilisation ne sont peut-être pas faites pour tout le monde. « Nos premiers clients étaient très analytiques, même souvent ingénieurs! La vague de clients actuelle provient de partout, il est important de les éduquer. Je tiens à m’assurer qu’ils font le bon choix! » Toujours selon M. Leclerc, les médias doivent continuer à bien informer les futurs acheteurs sur les avantages et inconvénients des véhicules électriques.

Côté inventaire, il faut compter minimalement 90 jours afin d’obtenir un véhicule électrique, 120 à 150 jours pour certains modèles très prisés. Ce délai rend également les transactions avec échange plus complexe, car le véhicule d’échange continue de se déprécier durant la période d’attente et sa valeur n’est plus la même lors de la prise de possession qu’au moment de l’achat.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa vente de voitures à essence pourrait disparaître d'ici à 2030
La campagne électorale provinciale est bel et bien amorcée. Les promesses fusent et les chefs de chaque parti multiplient les annonces et les conférences de presse. À ce propos, Québec Solidaire a récemment annoncé que s’il prenait le pouvoir au terme de la prochaine élection, il forcerait l’arrêt de la …
Commentaires