Koenigsegg est sur le point de prendre possession de Saab

On peut affirmer une fois de plus, que les événements n’ont cessés de se bousculer autour de GM, et ce tout au long de la semaine.

Tout d’abord, il y a eu la vente de la division Hummer à la société chinoise Sichuan Tengzhong Heavy Industrial Co. et la lettre d’intention conclue avec le milliardaire Roger Penske, lequel rêve de prendre le contrôle du réseau de concessionnaires Saturn.

Cette fois-ci, c’est au tour de Saab de trouver preneur. Ainsi, le petit constructeur suédois de bolides extravagants Koenigsegg, vient tout juste de signer une lettre d’intention, afin de se porter acquéreur de Saab, le tout avec la complicité d’investisseurs norvégiens.

Qui est Koenigsegg ?

C’est un tout petit constructeur suédois et surtout indépendant qui depuis 1998, fabrique à la pièce des bolides à la fois extravagants et foudroyants, dont certains ont même battus des records mondiaux de vitesse. En 2005, une Koenigsegg CCR a atteint une vitesse de 388,87 km/h, battant ainsi le record établi par une McLaren F1. Deux ans plus tard, un modèle CCXR a réussi à atteindre une vitesse incroyable de 418,11 km/h, venant ainsi éclipsé le record obtenu, au volant d’une Bugatti Veyron 16,4 avec son moteur W16 griffé Audi.

L’atelier Koenigsegg compte une quarantaine d’employés qui produisent annuellement une vingtaine de bolides d’exception, assemblés individuellement et dont le prix dépasse largement le million d’euros.

A titre d’exemple, la gamme 2009 des bolides de Koenigsegg se compose de deux modèles à vous couper le souffle. Le coupé CCX dit d’entrée de gamme est mu par un moteur V8 de 4,7 litres qui développe 806 chevaux, tandis que le modèle CCXR dispose d’un V8 de 5,0 litres, dont la puissance atteint les 1018 chevaux. Les moteurs sont placés tout juste derrière les sièges baquets. Cette année, ces derniers se font un peu plus respectueux de l’environnement, pouvant s’abreuver en biocarburants (Essence/éthanol comprimé).

Bien que le gouvernement suédois se soit montré plutôt réfractaire à verser des sommes d’argent importantes, afin de sauver ses constructeurs locaux, Saab et Volvo, tout indique que cette fois-ci le ou les nouveaux propriétaires du constructeur Saab, pourront profiter de garanties financières.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueGM en 2010 : les modèles qui restent et ceux qui partent
La nouvelle société General-Motors qui a vu le jour le 1 juin dernier, repart en neuf avec autour d’elle un nombre de produits offerts réduit de six modèles et surtout de trois marques qui disparaîtront graduellement et de façons fort diverses. Afin de mieux s’y retrouver, j’ai opté pour une …
Commentaires