Audi A4 2015: L’aînée de la catégorie

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

C’est un peu curieux à dire, mais le modèle le plus vendu chez Audi, l'A4, est le plus vieux dans cette catégorie d’intermédiaires de luxe. Et cette « ancienneté » est encore plus marquée depuis l’arrivée récente des Acura TLX, Cadillac CTS, Lexus IS et Mercedes-Benz Classe C. Cela n’enlève rien aux qualités de l’A4, mais il est certain que Audi travaille au développement d’un modèle de remplacement dont la silhouette sera plus agressive et dont la plate-forme fera usage de la seconde génération de la technologie MLB – Modularer Längsbaukasten ou, si vous préférez modulaire et longitudinale – développée par Audi et qui regroupe les véhicules à moteur… longitudinal.

Si l’on se fie aux informations préliminaires, les moteurs actuels seront de retour et il est possible qu’un diesel vienne se joindre à la gamme tandis que l’habitacle sera modernisé. Enfin, la version Allroad sera reconduite et continuera de cibler les gens qui apprécient davantage sa silhouette que celle du Q5. Mais d’ici à ce que cette nouvelle génération soit commercialisée chez nous, cela ne sera pas avant l’été 2015, si je me fie à ma boule de cristal. Voyons donc ce que nous offrent les modèles actuels.

Classique de partout

Les stylistes d’Audi sont reconnus pour le classicisme des formes de la carrosserie et le caractère équilibré de la planche de bord. Ici, pas d’effets visuels spectaculaires qui accrochent au premier regard mais dont on se lasse rapidement. Ce conservatisme de la part d’Audi est une bonne chose car même si la A4 est vieillissante, ses lignes demeurent à la fois classiques et d’actualité. D’autant plus que les stylistes, au fil des années, ont effectué de multiples retouches afin de maintenir constamment l’A4  à la fine pointe de l’esthétisme, les feux de route et la grille de calandre en étant un bel exemple.

Le tableau de bord mérite toujours une pluie d’éloges et continue d’être la référence en fait de design, d’ergonomie et de qualité des matériaux. De plus, l’agencement des couleurs et des appliques en aluminium brossé donne une impression de grande classe. Un design réussi est intemporel et celui de l’A4 fait partie de cette élite. Il faut toutefois souligner que comme tous les dispositifs similaires faisant appel à un unique bouton de gestion des commandes, le système MMI nécessite un certain temps d’adaptation et il est recommandé de potasser le manuel du propriétaire pour en découvrir toutes les subtilités et éviter de faire monter votre tension artérielle. Le secret de son fonctionnement réside dans les pavés qui l’entourent et qui servent de raccourci, on vous aura averti!

Les sièges avant, bien que fermes, demeurent confortables même lorsqu’on effectue de longs parcours. Par contre, il faudra sans doute planifier quelques pauses lors du voyage afin de permettre aux occupants arrière de se dégourdir les jambes, car ils y sont quelque peu à l’étroit.

Imperturbable
Peu importe la version, l’A4 est une routière de première classe. Sa plate-forme est rigide et permet donc aux ingénieurs d’optimiser la tenue de route sans créer d’inconfort avec une suspension trop dure. De plus, grâce au système Audi Drive Select vous roulerez en mode Confort ou Sport, selon votre humeur ou les circonstances. De prime abord, le moteur 2,0 litres turbo semble produire une écurie assez modeste avec ses 220 chevaux, mais la puissance nécessaire est toujours au rendez-vous et ce quatre cylindres travaille en parfaite harmonie avec la boîte automatique à huit rapports offerte en option. La tenue de route est sans reproche, aidée par un rouage intégral livrable bien au point.

La gamme A4 comprend également une familiale qu’Audi désigne comme étant l’Allroad (Toute route). Il ne s’agit pas d’un véhicule tout-terrain mais d’un onéreux et polyvalent multisegment de luxe. On lui a fait subir ni plus ni moins le même traitement que celui appliqué à la Subaru Outback : garde au sol plus élevée, suspension modifiée, jantes exclusives, etc. Bref, le compagnon urbain du Q5 pour les gens qui ne veulent pas conduire un VUS.
Enfin, la S4 est la cerise sur le gâteau pour les amateurs de voitures sportives. Dans le jargon de cette catégorie, la S4 est un sleeper, soit une auto dont on ne se doute pas des performances au premier coup d’œil. Mais avec son V6 suralimenté produisant 333 chevaux reliés soit à une boîte manuelle à six rapports ou à une automatique à sept vitesses, le paysage défile très rapidement. Les accélérations sont musclées, 5,2 secondes pour le 0-100 km/h, tandis que la tenue de route est impeccable.

Donc, en attendant l’arrivée de la relève, la famille A4 n’est pas dépourvue de moyens. Bien au contraire!

Partager sur Facebook
Commentaires