BMW X3 2015: Relooké et « dieselé »?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Au premier coup d’œil, cela ne paraît pas trop, mais le X3 est l’objet d’une légère refonte pour 2015. Il voit sa carrosserie modifiée tout comme son intérieur, mais de peu. Comme le disait un représentant de BMW : « Vous devez savoir quoi chercher pour découvrir les différences ». Cependant, le changement le plus important se trouve sous le capot avec l’ajout d’un nouveau moteur.

Bref, pas de changements spectaculaires, mais juste ce qu’il faut pour permettre à ce best-seller de tenir la dragée haute à une concurrence affûtée. Et puisque la silhouette est jugée juste assez équilibrée pour toujours plaire, on s’est contenté de retouches discrètes. On est loin de la première génération du X3 dont l’allure était plutôt étrange.

Élégantes retouches

L’équipe de design d’Adrian van Hooydonk a réussi à transformer la section avant du X3 avec élégance et doigté. Les naseaux de la calandre ont été redessinés, semblent plus imposants et sont placés sur un plan vertical. Ils sont encadrés par des phares de route dont le contour a été modifié et qui sont dorénavant en contact avec la calandre. En plus, les pare-chocs ont une apparence plus agressive. Enfin, les rétroviseurs extérieurs intègrent maintenant les clignotants. Ces modifications permettent à ce modèle d’être associé plus étroitement avec le X5 qui a été complètement transformé l’an dernier.

Les changements dans l’habitacle sont tout aussi subtils avec une amélioration des matériaux utilisés, des accents de chrome ici et là, tandis que le système de navigation a été remplacé par une unité plus sophistiquée et plus efficace. On a bien entendu conservé le système de gestion iDrive qui nécessite toujours un certain temps d’acclimatation. Par ailleurs, la présentation générale est inchangée. On retrouve donc des sièges avant confortables et offrant un bon support latéral. En arrière, par contre, l’assise de la banquette est trop basse pour que les personnes de grande taille s’y sentent à l’aise. Elles ont la sensation d’avoir la tête entre les genoux. Autre nouveauté cette année, comme sur le Ford Escape, il suffit de passer son pied sous le pare-chocs arrière pour actionner le hayon motorisé.

Du nouveau sous le capot
Tous ces changements sur le plan esthétique sont mineurs. La grande nouveauté est l’arrivée d’un moteur diesel. Pas besoin d’être un génie du marketing pour savoir que cette nouvelle motorisation est la riposte du constructeur de Munich à ses rivaux d’Audi et Mercedes-Benz qui offrent un diesel sur le Q5 et le GLK. Le moteur choisi est le même quatre cylindres turbodiesel 2,0 litres que celui utilisé sur la berline 328d et portant le nom de code N47. Sa puissance est de 180 chevaux et son couple de 280 lb-pi. Il est lui aussi associé à la même transmission automatique à huit rapports que les autres moteurs offerts sur le X3. Avec ce moteur sous le capot, le xDrive28d fait entendre sa présence car ce quatre cylindres n’est pas le plus discret des diesels. En fait de performances, il réussit à boucler le 0-100 km/h en huit secondes, non sans une vigoureuse intervention de la boîte de vitesse. Par ailleurs, on ne peut pas s’enthousiasmer du rendement de ce moulin qui a un tempérament plus industriel que sportif. Heureusement, sa consommation de carburant sera encore plus frugale que celle du quatre cylindres 2,0 litres turbo à essence… qui n’est pas moins bruyant!

Le groupe propulseur le plus intéressant est donc le fabuleux six cylindres en ligne 3,0 litres turbo de 300 chevaux qui permet de boucler le 0-100 km/h en 6,8 secondes. Ce sont des chiffres de voiture de sport alors que nous avons affaire à un VUS. Et en plus, la sonorité est nettement plus intéressante!

Peu importe ce qui tourne sous le capot, le comportement routier du X3 est exemplaire bien que certains trouveront que la suspension est trop ferme. Ce qui n’empêche pas ce VUS de souffrir de roulis en virage sur une mauvaise route. Par contre, cette BMW est agile et ne se laisse pas intimider par les virages serrés tandis que son rouage xDrive est efficace. Ce qui n’en fait pas un tout-terrain pour autant. En fait, son constructeur parle d’un « véhicule toute activité ». Et dans cette catégorie, le X3 se démarque de ses concurrentes par un agrément de conduite plus relevé que la moyenne. Et quand on sait que cette catégorie regroupe des noms tels que l’Acura RDX, l’Audi Q5 et le Mercedes-Benz Classe GLK, c’est tout un honneur!

Partager sur Facebook
Commentaires